menudroite.php

partenaires

Fanfiction Potter 2

Deuxième année (1992)

La première moitié de l'été passée chez les Dursley fut particulièrement difficile. Avant, pendant l'été, j'étais libre de faire presque ce que je voulais. Cependant, chez les Dursley, entre les différentes tâches et les attaques de Dudley et de sa bande, il ne restait pas beaucoup de temps pour s'amuser. En plus, personne ne nous avait écrit, même pas Ron ou Hermione. Au moins, je n'étais pas seule. Donc, malgré tout ce que nous avions à faire, nous pouvions toujours parler et rire en le faisant. Aussi, nous pouvions toujours menacer Dudley parce qu'il n'était pas au courant que nous n'avions pas le droit d'utiliser la magie. Bien entendu, il nous était interdit de parler de quoi que ce soit qui ait un rapport avec la magie, mais, malgré les engueulades d'oncle Vernon, c'était très drôle d'en parler quand même. Même nos chouettes étaient privées de sorties et il fallait sans cesse trouver des moyens pour les faire taire. J'avais très hâte que l'été se termine pour que nous puissions retrouver nos amis et le monde auquel nous appartenions. Surtout lorsque nous avons fait la rencontre de Dobby le jour de notre anniversaire. C'était un elfe de maison et il était très laid. Il était venu nous avertir que Harry courait un grand danger à Poudlard. Mais, il n'était pas question qu'on reste chez les Dursley. Quand nous lui avons dit cela, il est allé dans la cuisine et il a fait voler un gâteau. Ce gâteau s'est retrouvé sur une des invitées des Dursley. Nous avons même reçu une lettre du Ministère de la Magie qui nous disait que nous avions enfreint la loi. En apprenant cela, les Dursley nous ont enfermés dans notre chambre.

Nous commencions à désespérer quand Ron, Fred et Georges sont venus nous chercher en voiture volante. Nous avons eu tout juste le temps de passer nos malles, nos chouettes et nous-mêmes dans la voiture, qu'oncle Vernon a réussi à entrer dans notre chambre. Il s'en est fallu de peu. Après un long voyage dans cette machine, nous avons découvert le Terrier. C'était très impressionnant. Il y avait un tas d'objets animés dans la maison. Quand je me suis demandé quelle heure il pouvait être, j'ai cherché une horloge, mais celle qui y était ne montrait pas l'heure. Je me suis alors demandé comment une famille pouvait fonctionner sans heure, mais bon, ça devait être cela vivre toujours avec des sorciers. Quand la mère des Weasley est arrivée, j'ai eu très peur. Je pensais qu'elle allait nous renvoyer chez les Dursley. Imaginez, retourner dans notre chambre barricadée. Quel fut mon soulagement quand elle nous a dit qu'on allait rester là jusqu'à la fin de l'été. En plus, elle ne nous en voulait pas, mais les garçons Weasley ont eu droit à toute une engueulade.

C'était vraiment plaisant d'être là à pouvoir profiter de l'été. Je me suis même fait une nouvelle amie, Ginny, la soeur de Ron. Par contre, elle fuyait mon frère et elle refusait de me dire pourquoi. Je l'ai laissée faire. J'avais l'impression de vivre un rêve. Nous étions de retour parmi les nôtres. Nous avons même découvert une nouvelle créature, les gnomes de jardin. Les Weasley ne semblaient pas aimer les chasser et Harry non plus, mais moi, j'y prenais un réel plaisir. En plus, l'école semblait savoir que nous étions là, parce que nous y avons reçu nos lettres. Pour acheter nos fournitures, il fallait retourner sur le Chemin de Traverse. Je me demandais bien comment nous allions faire pour y aller. Il n'y avait qu'une seule voiture et nous étions neuf. C'est là qu'ils nous ont parlé de la poudre de cheminette. Je me demandais bien comment nous pourrions voyager avec ce que me semblait être de la cendre. Quand ils nous ont expliqué comment ça fonctionnait, j'avais peur, mais aussi hâte de voir l'effet. Harry est parti avant moi. C'était très impressionnant. Cependant, il avait mal prononcé et les Weasley m'ont dit qu'il risquait de se retrouver ailleurs qu'au Chemin de Traverse. J'avais vraiment peur. S'il s'était retrouvé dans une autre région, comment pourrions-nous le retrouver? C'était mon tour. J'avais peur de faire la même erreur que lui, mais en même temps, je voulais le retrouver. J'étais tellement nerveuse que j'ai dit les mots en bégayant. J'ai senti les choses tourner autour de moi. Je voyais plein de cheminées et je me demandais si je devais arrêter quelque part pour retrouver Harry. J'ai cependant décidé d'attendre pour voir ce qui se passerait. Puis, je suis tombée par terre. Quelqu'un a crié. J'ai ouvert les yeux. C'était Harry. Par chance, je l'avais retrouvé.

Nous sommes sortis de la cheminée et nous nous sommes vite rendu compte que nous n'étions pas sur le Chemin de Traverse, mais plutôt dans une boutique de magie qui semblait très étrange. J'avais l'impression que c'était une boutique de magie noire. J'ai commencé à paniquer et j'ai suggéré à Harry de sortir puisque nous avions nos baguettes pour nous protéger, même si je savais bien que nous ne connaissions pas beaucoup de sortilèges qui pourraient nous aider. En plus, étant donné que nous n'avions pas pu faire nos devoirs de vacances, j'avais l'impression d'avoir tout oublié. Tout à coup, nous avons vu des gens arriver. Nous nous sommes cachés et nous avons observé la scène. C'était Émilie et Drago Malefoy avec un homme, sûrement leur père. Cet homme a vendu quelque chose au propriétaire de la boutique (il était là, heureusement qu'il ne nous avait pas vus). Quand ils sont sortis et que le propriétaire est parti, nous sommes sortis à toute vitesse et nous avons cherché le Chemin de Traverse. Il y avait plein de gens bizarres qui nous dévisageaient. Puis, plusieurs d'entre eux sont venus près de nous de sorte qu'il nous était impossible de nous échapper. C'est là que nous avons vu Hagrid qui nous a aidés à retrouver notre chemin et à fuir ces gens. Nous avons retrouvé les Weasley, ainsi que Hermione et nous avons acheté tout ce que nous avions besoin.

Cependant, chez Fleury et Bott, il y avait ce Lockhart. Il voulait prendre une photo avec mon frère. Bien entendu, personne ne remarquait que j'étais là, sauf les personnes que je ne voulais pas voir, les Malefoy. Ils sont venus me voir et dès que mon frère a pu, il est venu nous rejoindre. Ron, Hermione et Ginny aussi. Mr. Malefoy (c'était bien leur père) est arrivé et il a semblé être très heureux de faire notre connaissance. Nous avons discuté et il m'a semblé avoir une drôle d'attitude en regardant les livres usagés de Ginny. Tout ça a fini par dégénérer et Mr. Weasley et Mr Malefoy se sont battus. C'était assez désastreux. C'est finalement Hagrid qui les a séparés et les Malefoy sont aussitôt partis. Je commençais à comprendre d'où pouvait venir toute la haine des Malefoy. Imaginez, avec un père pareil! Nous sommes ensuite retournés au Terrier avec la poudre de cheminette (nous avions réussi à nous rendre au bon endroit) où nous avons passé le reste de l'été en attendant la rentrée.

Justement, la rentrée fut assez pénible. Non pas que je ne voulais pas retourner à Poudlard, mais il est arrivé quelque chose d'étrange. J'ai passé la barrière qui menait à la plateforme 9 Ÿ et Harry devait passer après moi avec Ron. Cependant, quand nous avons fini par trouver un compartiment, Ginny, Hermione et moi, Harry et Ron ne nous suivaient plus. Le train est parti et ils n'étaient pas avec nous. Nous les avons cherchés partout, mais rien! Je me suis alors dirigée vers le poste du conducteur. Il ne voulait pas arrêter. J'ai alors couru vers une portière. Je voulais sauter, mais Hermione m'a arrêtée en me disant que Mr. et Mrs. Weasley s'en occuperaient sûrement. Elle avait raison, j'avais agi sous le coup de l'émotion, mais j'étais quand même inquiète. S'il leur était arrivé quelque chose... Nous sommes retournés à notre cabine. J'avais hâte d'arriver à Poudlard pour voir s'ils y seraient ou au moins leur envoyer un hibou. Je regardais sans cesse par la fenêtre et une fois de temps en temps, je faisais le tour des cabines en espérant que mon frère y soit. Je croyais qu'il pouvait peut-être apparaître par magie, mais Hermione m'a fait remarquer qu'on ne pouvait pas transplaner à notre niveau (bien sûr, elle m'a expliqué ce qu'était le transplanage). Quand le chariot de friandises est passé, je n'ai rien acheté. Je n'avais pas faiMr Il y avait beaucoup de stress dans l'air. Personne ne parlait et Hermione ne cessait de lire le règlement de l'école pour voir comment ils pourraient arriver autrement que par le train, mais elle ne trouvait rien. Comble de malheur, ces imbéciles de Malefoy et leurs acolytes sont venus rire de nous. Émilie m'a demandé où étaient les garçons. Je lui ai répondu très fâchée de se mêler de ses affaires et toute cette bande d'imbéciles s'est mise à rire. Émilie m'a même dit que mon frère ne pourrait plus jamais pratiquer la sorcellerie. Si ce n'avait pas été de Ginny, je lui aurais sauté à la figure. Nous avons failli faire une bagarre générale quand Drago a insulté les Weasley. Heureusement que le préfet-en-chef passait par là. J'ai ensuite dit aux jumeaux qu'à leur place, je ne ferais rien, car dans l'état où j'étais, je serais capable de tuer.

Arrivée à Poudlard, j'ai couru vers le professeur McGonagall pour l'avertir de ce qui s'était passé. Elle m'a dit d'aller rejoindre les autres dans la Grande Salle et qu'elle allait régler ça après la Cérémonie de la Répartition. Je dois avouer que je lui en voulais un peu. Faire passer la Répartition avant le bien être de mon frère et de Ron. Je n'ai pas pu rien avaler. Je trouvais cela bizarre que personne ne semblait s'inquiéter de ce qui se passait. En regardant vers la table des Serpentard, j'ai vu le professeur Rogue parler à Émilie et ensuite, ils sont sortis ensemble de la Grande Salle. Qu'est-ce qu'ils manigançaient encore ces deux-là? Puis, Rusard est allé voir Dumbledore pour l'avertir de quelque chose. McGonagall est venue m'avertir que mon frère et Ron étaient arrivés à l'école sains et saufs. Elle désirait que nous restions là, mais je ne l'ai pas écoutée et je l'ai suivie. J'ai dit aux autres que j'allais aux toilettes pour m'assurer qu'ils n'essaieraient pas de me retenir. Dumbledore et McGonagall sont alors entrés dans le bureau de Rogue. J'hésitais. Est-ce que je devais entrer ou pas? J'ai attendu, mais je ne pouvais plus tenir en place. Je suis entrée. Rogue m'a dit de sortir, mais Dumbledore m'a dit que je pouvais rester étant donné les événements et la peur que j'avais eue. McGonagall m'a regardée d'un air fâché et j'ai cru lire sur ses lèvres : « Je vous avais dit d'attendre dans la Grande Salle ». C'est ensuite que j'ai appris qu'ils étaient arrivés en voiture volante. Ils s'étaient fait remarquer par des Moldus. J'avais tellement honte. Puis, j'ai remarqué la présence d'Émilie Malefoy. Qu'est-ce qu'elle faisait là, elle, alors qu'elle devait être retournée au banquet? Elle avait l'air de se réjouir de ce qui se passait. Elle a été témoin de tout ce qui s'était dit. Elle pourrait en profiter pour rire de nous quand elle le voudrait. Cependant, quand McGonagall a annoncé que Ron et mon frère ne seraient pas mis à la porte et qu'ils ne feraient pas perdre de points à Gryffondor, elle avait l'air ébahie. Je crois même qu'elle m'a fait une grimace, cette idiote. Puis, Rogue l'a entraînée en dehors du bureau. Nous sommes restés seuls avec McGonagall, qui a fait apparaître un plateau de sandwichs avant de partir. Elle m'a aussi dit qu'elle enlevait 5 points à Gryffondor parce que je n'avais pas suivi ses instructions. Heureusement qu' Émilie était partie, sinon, elle aurait bien sauté de joie. Quand McGonagall est enfin sortie, je me suis mise à engueuler les garçons en pleurant. Quand j'ai eu fini, j'ai sauté dans les bras de Harry et ça m'a pris quelques temps pour me calmer. Puis, tout a repris son cours. J'avais retrouvé mon frère et il n'était pas mis à la porte. Hermione, elle, avait eu plus de difficulté à leur pardonner.

La mère de Ron non plus, car le lendemain, elle lui avait envoyé une Beuglante. J'ai été horrifiée d'apprendre ce qu'était une Beuglante. C'était un désastre. Non seulement Ron se faisait engueuler, mais en plus, tout le monde entendait ce qui se passait. Je n'aurais pas aimé être à la place de Ron. En plus, Harry et moi, nous avions reçu une lettre de sa mère pour nous dire que nous n'avions rien à voir là-dedans. Pourtant, je suis persuadée que si nous n'avions pas été là, Ron aurait pris le train comme tout le monde. Pauvre Ron! Il avait brisé sa baguette et tout le monde entendait les paroles de sa mère. J'ai alors jeté un regard vers la table des Serpentard et je les ai vus qui semblaient très heureux de la situation. J'ai même vu Émilie Malefoy mimer l'expression qu'ils avaient faite (Harry et Ron) en arrivant dans le bureau de Rogue. En plus, son frère ne cessait de rire. C'était un spectacle désastreux. Comme lors de ma première année, je haïssais ces stupides Malefoy et je n'étais pas prête de les aimer, ni de devenir leur amie!

Les premiers cours ont commencé. Nous allions enfin reprendre le petit train train quotidien. Notre premier cours était celui de botanique. Quand nous sommes arrivés aux serres, nous avons attendu le professeur Chourave. Elle est arrivée en compagnie du professeur Lockhart. Cet homme qui m'avait semblé si stupide était professeur! Alors que nous nous dirigions vers la serre numéro trois comme le professeur Chourave l'avait annoncé, Lockhart a retenu Harry pour lui parler. Je me demandais bien ce qui lui voulait, mais Hermione m'a dit qu'il voulait sûrement lui donner des conseils. Elle disait qu'il était génial. Alors, malgré l'impression que j'avais de lui, je pouvais faire confiance à Hermione. Habituellement, elle avait un bon jugement. J'avais hâte de commencer le cours. J'aimais bien la botanique, même si je n'étais pas particulièrement douée pour cette matière. Harry est ensuite revenu et il m'a expliqué plus tard ce que lui avait dit Lockhart. Il voulait maintenant me voir. Je suis sortie de la serre sous le regard interrogateur de tous. Lockhart m'a alors dit que je devais surveiller davantage mon frère. Puis, à ma grande surprise, il m'a donné une photo de lui dédicacée et il m'a fait promettre de ne pas dire à personne que je l'avais eue parce qu'il nous aimait bien, mon frère et moi. Je suis retournée au cours en état de surprise totale. J'ai tout raconté à Harry, Ron et Hermione. Les garçons se sont mis à rire, ce qui a semblé déplaire à Hermione qui me trouvait chanceuse d'avoir eu cette photo. Je n'en avais rien à faire de cette photo. Je lui ai alors donnée. Durant tout ce temps, j'avais bien sûr perdu une partie des informations, mais Hermione était tellement heureuse d'avoir la photo qu'elle m'a tout dit. Pendant tout le reste du cours de botanique, j'ai trouvé très amusant de voir les mandragores. Il était très difficile de les manipuler, mais j'aimais bien ça. Par contre, je crois que Harry ne trouvait pas ça très plaisant. Dans la même journée, nous avons eu quelques problèmes à cause d'un première année, Colin Crivey. Il voulait avoir une photo dédicacée de Harry et je dois vous dire que ça faisait rire les Malefoy. J'ai sorti ma baguette, mais Harry m'a retenu parce qu'il y avait un professeur qui approchait. Et oui, pour empirer le tout, Lockhart a donné des conseils à Harry sur la célébrité. Je ne savais plus si Hermione avait raison, car je commençais à le trouver très stupide, ce Lockhart. Il allait sûrement bien s'entendre avec les Malefoy. En plus, dans ses cours, il ne faisait que se vanter, ce qui était très ennuyant. Il ne semblait pas trop savoir quoi faire face aux lutins de Cornouailles qu'il avait relâchés sur nous. Vraiment, je croyais qu'Hermione se trompait sur lui. C'était le pire professeur qu'on pouvait avoir. Je me demandais pourquoi Dumbledore l'avait engagé.

Quelques jours plus tard, les entraînements de Quidditch allaient recommencer. Harry s'en réjouissait, car Colin ne cessait de le suivre, ce qui l'exaspérait totalement. Malheureusement, il le suivait quand même. À la première séance d'entraînement, j'étais restée dans la Grande Salle avec Ron et Hermione pour le déjeuner. Nous avions l'intention d'aller rejoindre Harry après son entraînement pour aller voir Hagrid ou faire autre chose. Cependant, en arrivant au stade, Harry nous dit qu'il n'avait pas encore commencé. Olivier Dubois est venu me saluer juste avant de prendre son envol. Je trouvais cela très étrange et Harry m'a dit qu'il ne cessait de lui parler de moi. Je le trouvais bien, mais je me disais qu'il était beaucoup trop vieux pour moi. En plus, j'avais bien autre chose à faire que d'écouter ses ennuyeux discours, comme ceux qu'il faisait subir à l'équipe assez souvent. L'entraînement a fini par commencer et, à peine quelques minutes plus tard, les Serpentard sont arrivés. Olivier avait l'air enragé. Toute l'équipe est redescendue et c'est là que nous avons appris que l'équipe de Serpentard avait l'autorisation de s'entraîner, même si c'étaient les Gryffondor qui avaient réservé le terrain. La raison de cela était qu'ils avaient un nouvel attrapeur. Et devinez qui c'était, nul autre que Drago Malefoy. Sa soeur l'accompagnait et elle arborait un très grand sourire. Nous avons discuté et Hermione a dit que les Gryffondor n'avaient pas été choisis pour l'équipe parce que leur père avait offert des Nimbus 2001 à toute l'équipe (ce qu'a fait le père des Malefoy). Puis Drago a traité Hermione de Sang-de-Bourbe. Je n'y comprenais rien et Harry non plus, mais à la réaction de Ron, c'était grave. Émilie, elle, avait l'air enchantée. Fred et Georges ont voulu se jeter sur Drago, mais Marcus Flint s'est interposé entre eux. Puis, Ron a essayé de jeter un sort à Drago, mais ce sort s'est retourné contre lui. Il s'est alors mis à cracher des limaces. Imaginez la réaction des Malefoy. Ils riaient tellement qu'ils tapaient par terre.

C'est alors que j'ai vu Émilie sortir sa baguette en la pointant sur Ron, mais elle riait trop pour viser correctement. J'ai voulu leur jeter un sort, mais Harry m'a entraînée vers Ron pour que nous le sortions de là au plus vite. Nous l'avons amené chez Hagrid et il a dit qu'il fallait attendre que ça passe. C'est là qu'il nous a expliqué (à Harry et à moi), ce qu'était un Sang-de-Bourbe. Je détestais encore plus les Malefoy. Qu'y avait-il de mal à être né de parents Moldus? Hermione a bien plus de connaissances que ces deux imbéciles de Malefoy réunis. J'en ai fait part à Hermione et je crois que ça lui a remonté le moral. Nous retournions au château, car j'avais proposé à Hermione une partie d'échecs pour lui permettre de penser à autre chose, quand nous avons rencontré McGonagall qui voulait dire à Harry et à Ron en quoi consiterait leur retenue pour être arrivés en voiture volante à l'école. Ron devait aller astiquer les trophées sans magie et Harry devait aller aider Lockhart à répondre à ses admiratrices. J'ai proposé d'y aller avec lui, mais McGonagall n'a rien voulu entendre. Pauvre Harry! Passer toute une soirée à répondre à des admiratrices. Quel ennui! Hermione et moi sommes retournées à la salle commune et nous avons fait cette partie d'échecs. Ensuite, j'avais vraiment envie d'aller me coucher, mais je voulais attendre mon frère. Il serait sûrement très déprimé après avoir subi ce supplice.

Quelques jours avant Halloween, nous avons été invités par Nick Quasi-Sans-Tête à son anniversaire de mort le jour d'Halloween. Puis, Harry était allé dans le bureau de Rusard pour je ne sais plus quelle raison et il avait appris qu'il était Cracmol. J'ai trouvé ça très amusant et je me suis empressée de le dire à Fred et à Georges qui cherchaient justement quelqu'un sur qui déverser leur trop plein de farces. Le soir d'Halloween, nous sommes donc allés à l'anniversaire de Nick. C'était répugnant. La musique était vraiment atroce et la nourriture, pourrie. J'avais hâte qu'on s'en aille, mais Harry insistait pour qu'on reste. Il y avait plein de fantômes; même Peeves était là. J'aurais beaucoup mieux aimé être au banquet d'Halloween, mais bon, il fallait faire notre bonne action du jour, d'après ce que j'avais compris. Quand nous sommes partis, Harry et moi avons entendu des voix, mais Ron et Hermione ne les entendaient pas. C'était étrange. La voix disait que quelqu'un allait être tué. Un peu plus loin, nous avons trouvé Miss Teigne accrochée à une torchère et elle semblait morte et il y avait une inscription bizarre sur le mur. J'ai suggéré qu'on aille prévenir McGonagall. Nous n'avons même pas eu le temps de le faire puisque plusieurs élèves sont arrivés, entre autre les Malefoy. Puis, Drago s'est empressé de dire que les Sang-de-bourbe allaient être tués. Je l'ai même vu échanger un clin d'oeil complice avec sa soeur. Les jumeaux ont été suivis de près par Rusard. Il était tellement en colère qu'il a failli sauter sur Harry, lorsque Dumbledore est arrivé. Évidemment, Dumbledore savait bien que Harry n'avait rien à voir là-dedans, mais Rusard insistait pour qu'il soit puni lorsque Rogue est intervenu. Lui non plus ne le pensait pas coupable. Imaginez, Rogue en train d'aider Harry. J'aurais aimé pouvoir enregistrer ses paroles pour les faire écouter aux autres. Personne n'allait nous croire. C'était trop beau pour être vrai. Par contre, il revint vite à son attitude habituelle en disant que Harry ne devrait plus jouer au Quidditch, ce que McGonagall s'est empressée de démentir. Rusard a alors suggéré que c'était peut-être moi qui avait fait cela. Il disait que j'étais toujours à rôder discrètement derrière mon frère. Pour une fois quelqu'un se rendait compte que j'existais, mais pas pour la bonne raison. Évidemment, Dumbledore a dit que je n'étais pas coupable, mais il m'a dit de le suivre. Harry a bien sûr voulu venir lui aussi, mais Dumbledore a refusé. Nous avons marché quelques temps et nous sommes entrés dans un bureau. Je me demandais bien ce qu'il me voulait et je l'ai rapidement su. Il m'a parlé de différentes choses. Entre autre, que, même si personne ne semblait me remarquer, j'avais un rôle très important à jouer auprès de mon frère et que c'est pour cette raison qu'il s'était arrangé pour nous placer tout près quand nous étions bébés. Il m'a aussi dit que l'avenir de l'école serait sur mes épaules dans quelques années. Il n'en a plus rajouté et je crois qu'il ne voulait pas en dire autant. Je me demandais bien pourquoi il me disait tout cela. Sans doute qu'il avait remarqué que j'étais un peu déprimée à cause du peu d'attention dont je bénéficiais.

Suite à tout cela, Hermione, comme à son habitude, cherchait ce qu'était la Chambre des Secrets (ce qui était écrit sur le mur la mentionnait). Plusieurs personnes fuyaient aussi Harry. Ils pensaient que c'était lui l'agresseur. J'ai dû bien sûr remonter le moral de Harry. Puis, au cours d'histoire de la magie, le professeur Binns a expliqué ce qu'était la Chambre des Secrets. Quand nous avons su que c'était Salazar Serpentard le créateur de cette chambre et que Ron ait dit que pour rien au monde il irait à Serpentard, j'ai ressenti un gros malaise. Le Choixpeau avait voulu m'y envoyer. Je ne sais pas à qui je pouvais me confier pour me rassurer, mais j'en ai parlé quand même à Harry. Il m'a dit que pour lui aussi le Choixpeau avait hésité. C'est sûrement pour cela que les événements le troublaient autant que ça. Il pensait être l'héritier de Serpentard, mais c'était impossible! J'avais le même état d'esprit, surtout après de que m'avait dit Dumbledore. C'est pour cela que nous avons fait notre petite enquête. Nous avons aussi soupçonné les Malefoy d'être les héritiers. Tout concordait. C'est alors que Hermione a eu l'idée de faire du Polynectar pour prendre l'apparence des Serpentard et faire parler les Malefoy. J'avais aussi trouvé l'endroit idéal pour la préparer; les toilettes de Mimi Geignarde. Mais, ce n'était pas tout, le Polynectar était très compliqué à réaliser.

En plus, pour en avoir la recette, il fallait un papier signé d'un professeur puisque le livre qui la contenait était dans la réserve. Bien sûr, il a été très facile de l'avoir par Lockhart; il ne suffisait que de l'aduler. C'est ainsi que nous avons eu le livre en question. Puis, vint le temps du match de Quidditch contre Serpentard. Peu de temps après le début du match, un Cognard a failli faire tomber Harry de son balai, mais Georges l'avait sauvé. Fait inquiétant, le Cognard semblait suivre Harry. Quand j'ai constaté cela, j'ai demandé à Hermione s'il y avait quelque chose à faire, mais elle a dit que non. J'ai alors eu l'idée d'aller demander au professeur Bibine, l'arbitre du match, de faire un temps mort pour voir ce qu'il en était, mais Hermione m'a fait remarquer qu'elle était dans les airs et que je n'avais pas de balai. Je devais donc attendre et voir mon frère se faire attaquer. En plus, étant donné que Fred et Georges restaient avec Harry pour l'aider, les Serpentard prenaient de l'avance. Dubois a fini par demander un temps mort. Je le trouvais un peu idiot de ne pas avoir remarqué cela avant. Quand ils ont repris la partie, j'ai failli tomber de l'estrade en voyant que Fred et Georges avaient abandonné Harry. Heureusement, j'ai vu le Vif d'or juste à côté de Drago et je crois que Harry aussi parce qu'il s'est mis à sa poursuite, suivi immédiatement par Drago. Le Cognard les suivait toujours. La course était très serrée. Tout à coup, ils sont disparus derrière les estrades. Puis, nous avons vu Drago faire un vol plané. C'était mourant. Il est tombé en plein sur le derrière. J'ai vu Émilie courir vers son frère. Puis, Harry est réapparu. Il a essayé d'attraper le Vif d'or quand le Cognard lui est arrivé sur le bras. Il a essayé de l'autre main, car il semblait ne plus avoir l'usage d'un de ses bras. Il a quand même réussi à l'attraper, mais il est tombé en piqué étant donné qu'il n'avait plus de main pour tenir son balai. Quand la fin du match fut sifflée, j'étais déjà sur le terrain à courir vers Harry. Quand je suis arrivée près de lui, j'ai constaté qu'il avait le bras cassé. En plus, le professeur le plus incompétent qu'on connaisse, c'est-à-dire Lockhart, arrivait à ses côtés. Il lui a jeté un sort qui a eu pour effet de lui enlever les os du bras. Je me demandais s'il était possible d'être plus stupide. Ah oui, les Malefoy sont encore plus stupides. Puis, nous avons amené Harry à l'infirmerie et Mme Pomfresh a dit qu'elle pouvait faire repousser les os. Quel soulagement! Elle a aussi dit à Drago, qui se plaignait de douleur atroce, qu'il n'avait rien de grave et qu'il devait s'en aller parce qu'elle devait soigner Harry. J'ai jeté un regard à Émilie qui semblait furieuse du peu d'attention qu'on accordait à son jumeau. Pauvre elle! Ha ha ha! Je l'ai vu lui prendre le bras et le sortir de l'infirmerie à travers ses nombreuses plaintes. Le reste de l'équipe de Quidditch est arrivé peu de temps après pour venir fêter avec Harry, mais Mme Pomfresh nous a fait sortir de l'infirmerie. J'ai insisté pour rester, mais elle a refusé. C'est donc dans une profonde inquiétude que je me suis dirigée vers le dortoir, où, bien entendu, je n'ai pas réussi à dormir.

Le lendemain, j'ai attendu Harry et il m'a raconté que Colin avait lui aussi été attaqué et que c'était Dobby qui avait ensorcelé le Cognard et qui avait bloqué la barrière de la voie 9 Ÿ au début de l'année. Nous avons cherché Ron et Hermione et nous les avons trouvés dans les toilettes de Mimi où ils avaient commencé le Polynectar. Peu de temps après, Hermione a dû aller voler des ingrédients dans le bureau de Rogue pour terminer la potion. Puis, on nous a annoncé qu'il y aurait un club de duel. Nous y sommes allés. C'était le professeur Lockhart qui en était responsable et je me suis dit que nous n'allions sûrement pas apprendre grand-chose. Il nous a fait une démonstration avec Rogue et ce que j'avais anticipé se produisit. À la grande joie des élèves de Serpentard, Rogue avait fait planer son adversaire jusqu'à l'autre bout de la salle. J'avais donc raison; Lockhart était un incompétent. Puis, ils nous ont placé en équipe pour s'entraîner. J'aurais voulu être avec Harry ou Hermione, mais Rogue m'a placée avec Émilie Malefoy et Harry a été placé avec Drago. Nous avons donc commencé à nous jeter des petits sorts. Il est entendu que nous manquions notre cible la plupart du temps. Puis, Émilie m'a dit que mon frère, malgré sa célébrité, ne semblait pas très intelligent. C'était la goutte qui faisait déborder le vase. J'ai lancé ma baguette par terre et je me suis jetée sur elle en la frappant d'un coup de poing au visage. Nous nous sommes battues pendant quelques minutes jusqu'à ce que Rogue s'en rende compte et qu'il vienne nous séparer. Hermione aussi se battait avec Milcent Bulstrode, une autre élève de Serpentard. Puis, les professeurs ont demandé une démonstration de la part des élèves. Rogue a choisi Harry et Drago pour la faire. C'est alors que Drago a lancé un serpent sur Harry. Lockhart a voulu le faire disparaître, mais ça n'a pas fonctionné. Harry a donc dit au serpent de laisser Justin Finch-Fletchley sur qui il se dirigeait. Le serpent l'a écouté, mais tout le monde semblait horrifié, surtout Justin, qui s'enfuit en courant. Rogue a fait disparaître le serpent et nous sommes partis de là. Ron nous a alors dit que Harry était Fourchelang parce qu'il avait parlé au serpent. Nous le savions déjà (même si nous ignorions que ça s'appelait comme ça), mais il semble que Harry ait parlé une autre langue. Je n'avais rien entendu d'autre que sa voix. C'est alors que j'ai compris que moi aussi j'étais Fourchelang. Il paraît que c'est mal vu des sorciers. Ron nous a aussi dit que tout le monde allait croire qu'il était l'héritier de Serpentard puisque celui-ci parlait Fourchelang. Heureusement pour moi, personne ne savait que moi aussi, je parlais Fourchelang, ce qui n'était pas le cas de Harry.

Le lendemain, il y eut une nouvelle attaque. Je venais d'entrer dans la classe de métamorphose avec Ron et Hermione quand j'ai entendu Peeves dire qu'il y avait eu une autre attaque. Je suis sortie très rapidement de la classe et j'ai vu Harry près de! Justin et de Nick qui avaient été attaqués. Rien ne s'arrangeait. Les soupçons seraient encore plus sur mon frère. J'ai voulu aller le voir, mais McGonagall a insisté pour que nous retournions en classe. J'étais très inquiète. Il ne fallait pas qu' Harry soit renvoyé. Imaginez si McGonagall le croyait coupable. Moi, je savais qu'il n'en était pas ainsi, mais elle! Un peu plus tard, mon jumeau est revenu en me disant qu'il ne serait pas renvoyé parce que Dumbledore savait qu'il n'était pas coupable de ces agressions. Dans les jours qui suivirent, tout le monde évitait Harry. Bien entendu, étant donné que je suis sa soeur jumelle, tout le monde m'évitait aussi. C'était pénible. Par chance que Ron et Hermione nous croyaient et qu'ils étaient là pour nous remonter le moral. Par contre, il fallait agir rapidement pour éviter d'autres agressions. Le Polynectar était presque prêt et notre plan aussi.

Au matin de Noël, Hermione nous a réveillés très tôt. Nous avons ouvert nos paquets cadeaux. J'avais reçu un pull-over de Mrs. Weasley, une boîte de fondants du chaudron de Ron, un livre sur les pouvoirs des jumeaux d'Hermione et une boîte de caramels durs de Hagrid. Le soir même, nous sommes descendus dans la Grande Salle pour le banquet de Noël. Comme d'habitude, elle était magnifiquement décorée, mais j'avais tellement hâte de savoir la vérité que je n'en ai pas vraiment profité. Nous sommes sortis avant les autres pour placer les gâteaux que Hermione avait bourrés de somnifère pour endormir ceux dont on voulait prendre la place. Hermione avait choisi Milicent Bulstrode, car elle était déjà partie chez elle pour les vacances de Noël. Moi, j'avais choisi Émilie Malefoy, Ron avait choisi Crabbe et Harry avait choisi Goyle. Étant donné qu'ils étaient présents, nous devions les endormir. Pendant que nous préparions notre « attaque », Hermione était allée terminer la potion. Nous venions tout juste de sortir de la Grande Salle que nous avons vu Drago et Marcus Flint s'en aller. Il nous serait plus facile d'agir s'ils étaient déjà dans leur salle commune. Nous avons installé les trois gâteaux et nous nous sommes cachés. Crabbe et Goyle sont sortis de la Grande Salle, ils ont vu les gâteaux, ils les ont pris et ils en ont mangé chacun un. Ils sont instantanément tombés dans les pommes et le troisième gâteau est tombé par terre. J'ai fait le guet pendant que Ron et Harry cachaient les deux gorilles dans le placard à balais. Puis, Émilie Malefoy est sortie de la Grande Salle seule. C'était ma dernière chance de l'avoir. Je me suis approchée d'elle et elle m'a demandée si j'avais vu Crabbe et Goyle. Je lui ai répondu par la négative et je lui ai offert le troisième gâteau en lui disant que je voulais faire une trêve pour Noël. Elle a bien sûr refusé en me le redonnant et elle est partie. J'ai donc réalisé que je ne pourrais pas aller avec eux voir Drago. Nous nous sommes alors rendus dans les toilettes de Mimi. Harry, Ron et Hermione ont pris le Polynectar. J'étais très envieuse, car moi aussi j'aurais aimé participer à leur aventure. Et Dumbledore qui m'avait dit que j'aurais le sort de l'école sur mes épaules. J'étais encore une fois mise de côté. Cependant, quand j'ai vu l'état de souffrance dans laquelle ça les mettait, j'étais contente de ne pas y participer. Hermione refusait de sortir de sa cabine et elle a ordonné aux deux autres d'aller voir les Malefoy. Moi, je suis restée avec Hermione et il m'a fallu un moment pour réussir à la convaincre de me laisser entrer. Imaginez, le cheveu qu'elle avait pris pour prendre l'apparence de Milicent était en fait un poil de chat! Elle était transformée en chat!! J'ai dû la rassurer du mieux que j'ai pu parce qu'elle avait peur de rester ainsi, car elle savait que cette potion était contre-indiquée pour les métamorphoses animales. Je lui ai dit que dès que les garçons reviendraient, nous irions à l'infirmerie et que Mme Pomfresh s'occuperait de lui arranger ça. Un peu plus tard, les garçons sont revenus et nous ont dit que ce n'était pas Drago, ni Émilie, l'héritier de Serpentard et qu'ils n'étaient pas au courant de qui il s'agissait. Ils avaient aussi appris que les Malefoy cachaient des objets de magie noire sous leur salon. Comme d'habitude, les Malefoy ne perdaient pas une occasion de se rendre intéressant. Après, nous avons amené Hermione à l'infirmerie.

Quelques jours plus tard, alors que nous revenions d'aller voir Hermione, nous avons entendu Rusard qui criait parce qu'il y avait une grande marre d'eau par terre près des toilettes de Mimi. Nous sommes allés la voir pour comprendre ce qui se passait et elle nous a dit que quelqu'un lui avait jeté un livre. Harry a pris ce livre et nous l'avons examiné. C'était un journal, celui de T. E. Jedusor. Ron connaissait ce nom parce qu'il avait dû astiquer sa médaille pour services rendus à l'école. Pourtant, malgré l'âge du journal, il n'y avait rien à l'intérieur. Hermione nous a aussi appris que ce journal datait de 50 ans, comme la Chambre des Secrets. Harry nous a raconté plus tard dans la soirée qu'il avait essayé d'écrire dans le journal et que Tom Jedusor lui avait répondu et lui avait montré ce qui c'était passé il y a 50 ans. C'était Hagrid qui avait ouvert la chambre. Je n'en croyais pas mes oreilles. C'est pour cela qu'il avait été renvoyé. Mais, pourquoi Dumbledore lui a fait confiance s'il était coupable? Et pourquoi a-t-il fait ça? Il n'a pas du tout l'air de quelqu'un qui veut tuer qui que ce soit. Nous avons alors décidé de ne pas en parler à Hagrid et d'attendre pour voir ce qui se passerait.

Dans le temps de Pâques, il nous a fallu choisir nos cours pour notre 3e année. Ron, Harry et moi, nous avons pris Divination et Soins aux créatures magiques et Hermione a pris tout en même temps. J'espérais ne pas me retrouver avec les Malefoy. Quelques jours plus tard, nous retournions à la salle commune quand nous avons rencontré Neville qui nous a amenés au dortoir des garçons. Tout était en désordre et le journal de Jedusor avait disparu. Nous nous demandions bien qui avait pu faire cela. J'avais un soupçon. Ce genre de chose, c'est le genre des Malefoy. Cependant, il était impossible qu'ils aient pu entrer dans la salle commune en plein jour. Nous avons tout replacé. Le lendemain, nous devions nous rendre au match de Quidditch. En s'y rendant, nous avons encore entendu la voix que personne d'autre que Harry et moi entendait. Hermione s'est alors précipitée à la bibliothèque sans rien nous dire. Je trouvais ça vraiment bizarre, mais nous avons continué notre chemin. Le match allait commencer quand McGonagall est arrivée en courant pour l'annuler. Elle a ordonné à tous de retourner dans les salles communes. Cependant, elle nous a demandé à Harry, Ron et moi de la suivre. Elle nous a amenés à l'infirmerie. Il y avait eu une double agression. J'avais un mauvais pressentiment. J'espérais que je me trompais, mais j'avais l'impression qu'Hermione avait été attaquée. Nous avons d'abord vu un élève de 5e année, puis! Hermione!!! Je me suis alors mise à pleurer jusqu'à ce que je me rende compte qu'elle n'était pas morte, mais pétrifiée. McGonagall nous a dit qu'on avait trouvé un miroir à côté d'elle. Bizarre non? Elle avait un miroir dans les mains en sortant de la bibliothèque. Vraiment bizarre! Je suis partie en courant vers la bibliothèque pour demander à Mme Pince quel livre Hermione avait lu. Malheureusement, elle ne le savait pas et elle m'a dit que je devais me rendre à ma salle commune au plus vite. Moi qui voulais chercher! Après, un couvre-feu nous a été imposé et des professeurs nous accompagnaient d'un cours à l'autre. Ils parlaient même de fermer l'école. Qu'allions-nous devenir si l'école fermait? C'est là que nous avons décidé qu'il fallait faire quelque chose.

Nous décidâmes d'aller voir Hagrid avec la cape d'invisibilité de notre père. Nous avons eu à peine le temps de discuter avec lui quand quelqu'un frappa à la porte. Nous nous sommes alors cachés sous la cape. C'était Dumbledore, mais il était avec quelqu'un d'autre, le ministre de la Magie à ce que nous a dit Ron. Je me demandais bien ce qu'ils faisaient là. Et pourquoi le ministre de la Magie avait pris la peine de se déplacer? Il voulait amener Hagrid à Azkaban, malgré les protestations de Dumbledore, puisque c'était lui qu'on avait cru coupable il y a 50 ans. Puis, quelqu'un d'autre frappa à la porte. C'était, je n'en croyais pas mes yeux, Lucius Malefoy, le père de nos deux stupides jumeaux. Qu'est-ce qu'il faisait là? Il venait suspendre Dumbledore. Qu'allions-nous faire sans notre directeur? Nous nous sentions un peu en sécurité avec lui, mais sans lui! Même le ministre n'en croyait pas ses oreilles. C'était la décision du conseil d'administration. J'avais envie de sortir et de les supplier de ne rien faire de cela, mais Harry m'a retenue. C'est alors que s'est produit quelque chose d'étrange. Dumbledore semblait nous parler. Il a dit qu'il n'aura pas quitté l'école tant qu'il y en aura qui lui seront fidèles et qu'une aide sera toujours apportée à ceux qui en font la demande. Puis, Hagrid nous a dit de suivre les araignées et ils sont tous partis. Cependant, nous ne pouvions agir tout de suite puisque nous ne comprenions pas tout à fait ce qu'ils nous avaient dit.

Quelques jours plus tard, nous sentions la fin de l'année approcher. Nous avions voulu aller raconter à Hermione ce qui venait de se passer, mais l'accès à l'infirmerie était interdit au cas où l'agresseur voudrait achever les malades. Nous nous demandions ce qu'avait bien voulu dire Dumbledore. J'essayais d'aller faire des recherches, mais avec toutes les restrictions qui nous étaient imposées, c'était impossible. Dans l'école, il régnait une drôle d'atmosphère. Les seuls qui semblaient s'amuser de la situation, c'étaient les Malefoy. Bien sûr, eux qui n'aimaient pas les enfants de Moldus, aimaient bien ce qui se passait. Ils voulaient même que ce soit Rogue qui remplace Dumbledore. Pendant le cours de botanique, Harry remarqua que les araignées semblaient vouloir se sauver du château. Il se souvint aussi qu'à chaque agression, il avait remarqué le même comportement chez les araignées. Hagrid avait été renvoyé il y a 50 ans parce qu'il en possédait une . Il nous avait aussi dit de les suivre. Le soir même, les garçons ont décidé de suivre les araignées qui semblaient se diriger vers la Forêt interdite. Cependant, moi, j'avais eu l'autorisation spéciale par McGonagall d'aller voir Hermione. Ce que j'ai fait, même si j'avait aimé aller avec les garçons. J'ai attendu tout en parlant à Hermione, même si Mme Pomfresh me disait que ça ne servait à rien parce qu'elle ne m'entendait sûrement pas. Après quelques temps, je suis retournée à la salle commune où les garçons m'ont raconté leur rencontre avec Aragog, l'araignée géante de Hagrid, et ce qu'elle leur avait dit.

Quelques jours plus tard, McGonagall nous annonça que les mandragores étaient prêtes pour que le professeur Chourave puisse préparer le philtre qui permettraient à ceux qui avaient été pétrifiés de revenir à la normale. Nous étions très contents et nous avions hâte que Hermione nous en dise plus. Cependant, Ginny semblait très tendue, mais elle n'a rien voulu nous dire. Puis, en s'en allant au cours d'histoire de la magie, nous avons eu l'occasion d'aller voir Mimi Geignarde, que Harry soupçonnait d'être la victime du monstre de la Chambre des Secrets il y a 50 ans. Nous avons failli nous faire prendre par McGonagall, mais nous lui avons dit que nous allions voir Hermione et elle a accepté. En arrivant à l'infirmerie, Harry a remarqué que Hermione tenait un bout de papier. C'était une description de ce qu'on appelle un basilic. Sous le texte, elle avait rajouté le mot tuyaux. Harry et moi, nous nous sommes alors regardés et nous avons compris. Le monstre de la Chambre était un basilic (une sorte de serpent) et c'est pour cela que nous l'entendions, il parlait Fourchelang. Il se déplaçait par les tuyaux. Nous avons décidés d'aller voir le professeur McGonagall, mais en s'y rendant, il y a eu un message pour nous dire de retourner à nos salles communes et que les professeurs devaient aller la rejoindre. Il y avait eu une nouvelle attaque. Nous nous sommes cachés et nous avons écouté les professeurs. C'était Ginny qui avait été attaquée. Pourquoi elle? Elle n'était pas de descendance Moldue. Nous sommes retournés dans notre salle commune, mais nous devions agir. C'est là que nous avons eu l'idée d'aller aider Lockhart qui était chargé de la sauver. Quand nous sommes arrivés à son bureau, il était en train de le vider pour se sauver. Je savais bien qu'il était un trouillard. Il n'a pas fait ce qu'il raconte dans ses livres. J'avais raison de me méfier de lui. Harry l'a désarmé et nous sommes partis avec lui vers les toilettes de Mimi.

Nous nous sommes renseignés auprès d'elle pour savoir ce qui l'avait tué. Elle a dit qu'elle avait vu de gros yeux jaunes et elle nous a montré où. Harry a réussi à trouver la porte en parlant Fourchelang et nous y sommes entrés. Nous avons marché un peu puis nous nous sommes rendu compte que nous étions suivis. C'était Émilie Malefoy!! Qu'est-ce qu'elle faisait là elle? Je lui ai dit qu'elle n'avait rien à faire là. C'est à ce moment que Lockhart a pris la baguette de Ron et il a essayé de nous jeter un sortilège d'amnésie. Bien entendu, étant donné que la baguette était brisée, elle a explosé. Il y eut ensuite un éboulis et nous avons été séparés. Ron, Lockhart et moi, nous nous trouvions vers la sortie. Émilie et Harry se trouvaient vers la chambre. Harry a donc continué pendant que nous essayions de dégager un passage pour lui permettre de revenir. Nous avons dû travailler très fort parce que Lockhart avait reçu le sort de plein fouet et il semblait perdu. Le travail m'a paru interminable. Quand nous avons terminé, Harry et Ginny sont revenus en traînant Émilie qui semblait endormie. Il y avait aussi Fumseck, le phénix de Dumbledore et Harry tenait une épée. C'est là que j'ai compris ce qu'avait voulu dire Dumbledore en disant qu'une aide serait toujours apportée à ceux qui en font la demande. Nous sommes remontés avec l'aide de Fumseck. Nous avons traîné Émilie jusqu'au bureau de Dumbledore. Je l'aurais bien laissée dans la Chambre des Secrets, mais Harry a dit que si nous faisions ça, nous serions comme elle et son frère. Je dois avouer que ça m'a convaincue. J'ai aussi proposé qu'on la laisse dans le couloir, mais Harry m'a fait comprendre que de toute façon, elle allait tout raconter à son frère. Nous nous sommes donc rendus au bureau de Dumbledore. En s'y rendant, Harry nous a raconté ce qui s'était passé dans la Chambre, surtout la partie qui concerne Émilie Malefoy parce que personne ne devrait savoir ça. Pour le reste, il allait nous le raconter plus tard puisqu'il faudrait qu'il le raconte à Dumbledore. Il nous a donc dit que Tom Jedusor semblait la connaître parce qu'elle avait eu le journal en sa possession. Tom semblait aussi très content de la voir. Étrange non? Il était même très gentil avec elle et quand le basilic est sorti de la statue de Salazar Serpentard et qu'il a voulu attaquer Émilie, Tom a semblé paniquer. Il a alors ordonné au serpent de la laisser tranquille parce que c'était une élève de Serpentard. Puis il a dit à Émilie qu'il devait l'endormir pour sa sécurité, mais qu'elle comprendrait un jour ce qui se passait, qu'elle n'était pas encore prête à tout savoir. Harry n'y comprenait rien. Il se demandait ce qui pouvait bien les unir tous les deux. Il a alors levé sa baguette et Émilie est tombée endormie sur le sol. Tom l'a ensuite fait flotter avant de la déposer en douceur à côté de Ginny. Voilà tout ce qui s'était passé dans la Chambre avant qu'Harry ait à se battre contre le basilic.

Rendus au bureau, nous y avons trouvé Dumbledore, Mr. et Mrs. Weasley, McGonagall et Rogue. Harry nous a raconté ce qui s'était passé, Tom Jedusor qui est en fait Voldemort, le basilic, Émilie qui avait été endormie par Jedusor qui voulait la protéger, l'arrivée de Fumseck avec le Choixpeau, l'épée, la dent du basilic dans le bras de Harry et l'aide de Fumseck pour enlever le venin! Émilie s'est réveillée assez rapidement. Puis, Rogue a voulu l'amener à l'infirmerie, mais Dumbledore voulait savoir quel rôle elle avait joué dans cette histoire. C'est là qu'elle nous a raconté la raison pour laquelle elle nous avait suivis et ce qui s'était passé dans la chambre avant qu'elle soit endormie. Cependant, elle n'avait pas parlé du journal. Ensuite, McGonagall a amené Ginny à l'infirmerie avec Mrs. Weasley et Rogue y a amené Émilie. Mais avant, celui-ci a dit à Dumbledore qu'elle méritait des points. Il y eut cependant quelque chose de bizarre. Rogue a semblé vouloir dire quelque chose, mais il s'est arrêté. Je ne sais pas ce que c'était, mais ça commençait par f. À ma grande surprise, Dumbledore a donné 50 pts à Émilie. C'était sûrement pour fermer le bec de Rogue. Quand nous avons entendu cela, Harry m'a jeté un regard dégoûté. Puis, nous sommes restés avec Dumbledore qui nous a dit que nous aurions une médaille pour services rendus à l'école en plus de deux cents points chacun. Ensuite, Ron est allé avec Lockhart à l'infirmerie et Dumbledore nous a expliqué pourquoi le Choixpeau avait voulu nous envoyer à Serpentard et la preuve que nous étions bien des Gryffondor. Et oui, l'épée dont Harry s'était servi pour tuer le basilic était l'épée de Godric Gryffondor. Puis, Lucius Malefoy est arrivé avec Dobby. Harry a redonné le journal à Dobby avec une de ses chaussettes à l'intérieur. Dobby était libre. J'ai essayé de visualiser la réaction des jumeaux Malefoy. J'avais le goût de rire.

Finalement, il y eut le festin de fin d'année. C'était merveilleux. Hermione, Hagrid et tous ceux qui avaient été pétrifiés étaient de retour. Le professeur McGonagall annonça que les examens avaient été annulés. Nous avions gagné la coupe des Quatre Maisons. Mr. Malefoy avait été renvoyé du conseil d'administration, ce qui donnait un drôle d'air aux jumeaux Malefoy et ce qui me plaisait beaucoup. Tout allait pour le mieux. Je serais bien restée à Poudlard, mais il fallait retourner chez les Dursley pour l'été. Un autre été à se faire traiter en esclaves par des Moldus sans pouvoir utiliser la magie. Nos amis nous ont par contre promis de nous téléphoner étant donné que nous n'avions par le droit de recevoir du courrier par hibou. Cela allait peut-être alléger notre été, qui sait!

Vers année 1

Vers année 3

:: xhtml 1.0 strict :: :: css2.1 :: decoupe et mise en page xhtml / css :jp949 pour :: decoupe-fr.com ::