menudroite.php

partenaires

Fanfiction Malefoy 4

Quatrième année (1994)

Durant les jours qui ont suivi notre retour au manoir, j'étais plutôt nostalgique. Nous n'étions pas arrivés à la maison que je m'ennuyais déjà de l'atmosphère joyeuse de notre salle commune, de mes amis et surtout de mon Marcus! Il m'écrivait au moins trois lettres par jour et il m'avait promis de venir me rendre visite! Après une semaine de vacances, j'avais aussi décidé d'inviter Catherine au manoir. Tout était prévu : elle m'avait dit que son Olivier lui avait installé un portoloin pour qu'elle puisse se rendre secrètement chez lui à partir de Privet Drive. Il me suffirait donc d'aller la chercher chez Olivier qui habitait pas trop loin de chez nous avec mon chauffeur, James, et à la ramener au manoir. Évidemment, Drago n'était pas ravi que je l'invite chez nous, mais il m'avait promis de ne rien tenter contre elle. De toute façon, il avait invité Gregory et Vincent le même après-midi et ils avaient prévu de s'amuser dans le jardin. Catherine et moi pourrions donc nous installer dans le grand salon pour discuter, puisque je m'étais débrouillée pour que nos parents soient absents. Je ne leur avais pas encore dit que j'étais amie avec une Potter. Je ne suis pas sûre qu'ils auraient apprécié! Heureusement, Drago m'avait juré de ne rien leur dire à ce sujet.

Le jour prévu, je suis donc allée chercher Catherine chez Olivier et finalement, on s'est installées dans le bureau de Papa pour bavarder, car Drago et ses amis étaient dans le grand salon. Ce fut un très agréable après-midi. J'ai fait visiter notre manoir à Catherine et je crois qu'elle a été très impressionnée par son luxe et sa décoration. Hélas, elle a dû partir en fin d'après-midi pour ne pas que son oncle moldu se rende compte de son absence. Bah, dans le fond, c'était peut-être mieux, parce que les parents sont revenus une demi-heure après son départ. Par contre, Gregory et Vincent étaient toujours là et Papa les a invités à souper avec nous. C'était super!

Pour ce qui est du reste de l'été, il fut plutôt banal, même si Marcus, Pansy, Marie et Milicent sont venus me voir à plusieurs reprises! Marcus a même passé toute une semaine au manoir! J'étais tellement heureuse de l'avoir si près de moi! On a vraiment passé des moments magiques ensemble! On a joué au Quidditch avec Drago, on a fait de longues ballades romantiques autour du manoir!La semaine a passé beaucoup trop vite pour moi!

Mais l'événement le plus intéressant de mon été fut bien sûr la Coupe du Monde de Quidditch! Papa et Maman nous y ont amenés, Drago et moi, et Papa était même l'invité d'honneur de Cornelius Fudge grâce à ses nombreuses donations à l'hôpital de Sainte-Mangouste, ce qui nous donnerait donc le droit de nous asseoir dans la tribune officielle!! Wow!

Lorsque nous sommes arrivés au camping de Mr. Roberts, Papa a demandé à notre maître d'hôtel, Gus, de régler tous les détails en son nom! Il n'avait manifestement aucune envie de parlementer avec un Moldu. De toute façon, il était déjà assez agacé que Olivier Dubois et ses parents aient pris le même portoloin (un vieux pneu tout troué) que nous! Comme Olivier avait si souvent contribué à la défaite de Serpentard au Quidditch, le moins qu'on puisse dire, c'est que mon père et mon jumeau ne le portaient pas dans leur coeur! Une fois, tous les détails réglés, nous laissâmes les domestiques installer nos tentes et nous partîmes faire un tour d'exploration. Papa rencontra plusieurs de ses amis et resta à discuter avec eux pendant si longtemps que Drago et moi continuâmes notre expédition. Nous découvrîmes avec bonheur que Marcus et ses parents étaient nos troisièmes voisins! Marcus ouvrit de grands yeux lorsque je lui dis que nous serions dans la tribune officielle avec le ministre et devant ses supplications, Drago et moi, lui promîmes de demander à notre père s'il pouvait nous accompagner.

De retour à notre campement, il commençait à faire noir et des vendeurs de souvenirs avaient commencé à circuler. Marcus vint nous rejoindre et tous les trois nous commençâmes nos emplettes. Nos parents nous avaient donné une grosse somme d'argent pour ça. Drago s'offrit donc la collection complète des figurines de l'équipe d'Irlande et celle de l'attrapeur bulgare, Viktor Krum. Marcus s'acheta un chapeau irlandais. Nous achetâmes tous une rosette lumineuse verte (Marcus paya la mienne), un drapeau de l'Irlande et des Multiplettes (j'offris les siennes à Marcus). Nous venions à peine de terminer nos achats qu'un grand coup de gong retentit et des lumières vertes et rouges s'allumèrent dans le bois. C'était l'heure de se rendre au stade. Papa nous rejoignit et il accepta avec un large sourire que Marcus nous accompagne.

Au moment du contrôle des billets, nous eûmes quelques légers problèmes, parce que le billet de Marcus ne lui donnait pas accès à la tribune officielle, mais Papa insista bien sur le fait que le ministre lui avait assuré qu'il y aurait de la place pour tous ses invités et que Marcus faisait partie de notre groupe, ce qui régla aussitôt la question. Nos billets contrôlés, nous entreprîmes notre ascension jusqu'à la tribune officielle. Lorsque nous arrivâmes, le ministre était en train de discuter avec Harry Potter. Je vis alors sa soeur Catherine, Hermione et Isabelle Granger ainsi que la famille Weasley dans la rangée juste devant nous. Je fis un rapide sourire à Catherine, mais je ne suis pas sûre qu'elle m'a vue. Papa serra la main du ministre et il nous présenta. Cornelius Fudge nous présenta à son tour le ministre bulgare de la Magie et!Arthur Weasley. Fudge souligna que Papa avait fait des donations importantes et qu'il était donc son invité. Il remarqua alors Marcus et après avoir écouté les explications de Papa, il leva sa baguette pour faire apparaître un autre siège dans notre rangée et dit à Marcus qu'il était le bienvenu. M. Weasley n'avait pas l'air ravi de notre présence, mais Papa l'ignora et nous guida jusqu'à nos places. Drago jeta un regard mauvais à Harry, mais je lui fis signe de se calmer, le match était sur le point de commencer. Le match fut très intéressant, surtout pour Marcus qui se montra impatient d'essayer la plupart des figures stratégiques que les joueurs des deux équipes utilisèrent comme l'attaque en faucon et la feinte de Porskoff. Finalement, à notre grande joie, l'Irlande remporta le match!

De retour au camping, tous les supporteurs irlandais fêtaient grandement la victoire de leur équipe. Mais, curieusement, Papa ne décida pas de les imiter. Il semblait à la fois préoccupé et!excité. Il nous conseilla d'aller dormir un peu, pendant qu'il était encore temps!Mon frère et moi ne comprîmes pas exactement ce que cela voulait dire, mais nous étions tellement fatigués que nous choisîmes de suivre son conseil. Épuisée par toutes ses émotions, je m'endormis dès que je posai la tête sur l'oreiller.

Je ne sais pas exactement combien de temps s'était écoulé lorsque la voix de Drago me tira du sommeil.

-Émilie! Émilie, réveille-toi!

Il me secouait brusquement. Je m'assis dans mon lit pour le regarder. Il était de nouveau tout habillé

-Quoi? Qu'est-ce qui se passe, Drago?

-Habille-toi vite, dit-il regard brillant. Allez, dépêche-toi!

-Pourquoi?

-C'est Papa qui m'a dit de te réveiller! Vite, il nous attend dehors! dit mon jumeau, avant de quitter la tente.

Bien qu'étonnée, je me rhabillai en vitesse et je sortis à la suite mon jumeau. Papa et Maman se tenaient devant la tente, vêtus de longues capes munies de cagoules.

-Qu'est-ce qui se passe, Papa, demandai-je.

Mon père me fit un grand sourire.

-On va s'amuser, dit-il avec un sourire méchant.

-On peut venir avec vous, Papa? demanda Drago, plein d'espoir.

-Non, pas cette fois. C'est trop dangereux pour vous, vous êtes encore trop jeunes. Non, vous deux, vous allez à l'orée du bois et vous n'en bougez pas avant qu'on vienne vous chercher! Et restez ensemble, c'est bien compris?

Nous hochâmes tous les deux la tête.

-De là, vous ne perdrez rien du spectacle. Drago, je te confie ta soeur, ajouta Papa avant de s'éloigner. Quoi qu'il advienne, protège-la!

-Je le ferai, affirma Drago en posant sa main sur mon épaule. Inutile de me dire ça, Papa, voyons! Tu sais bien que je veillerai toujours sur Émilie.

-Bien sûr, sourit-il, je sais que tant que vous êtes ensemble, je n'ai pas à m'inquiéter.

Quelques minutes plus tard, Drago et moi nous sommes postés à l'orée du bois, à la fois curieux et excités de voir ce qui allait se passer. Bientôt, nous aperçûmes Papa et ses amis qui faisaient léviter la famille Roberts! C'était plutôt drôle à voir! J'espérais cependant dans mon for intérieur que les Moldus n'avaient pas trop mal!Bah, ce n'est pas que je m'en souciais vraiment, mais! En tout cas, Drago trouvait cela très drôle et il ricanait ouvertement. Il était encore en train de rire lorsqu'un bruit de chute tout près de nous nous fit sursauter et presque qu'aussitôt une voix familière et inquiète se fit entendre appelant Ron. C'était Hermione Granger. Elle alluma sa baguette en même temps que moi. Je vis alors Ron étendu sur le sol. Il avait trébuché sur une grosse racine. Harry, Catherine et Isabelle étaient également avec eux. Sans bouger de sa place, Drago se mit à se moquer de Ron, puis il leur conseilla de cacher Hermione à cause de son ascendance moldue. Je jetai un regard navré à Catherine, comme pour excuser silencieusement les paroles de mon jumeau. Mais lorsque celui-ci insulta Hermione en la traitant de Sang-de-bourbe, Harry perdit patience et s'écria que nos parents étaient sans doute impliqués dans l'attaque de la famille Roberts. Avec un énigmatique sourire, Drago lui répondit que même si c'était vrai, il ne lui dirait pas! Il allait ajouter autre chose et voulut parler des Mangemorts, mais je lui jetai un regard sévère. Il comprit aussitôt le message et se tut! Fiou, quelle gaffe, il avait failli faire et tout ça, juste pour impressionner Harry en plus! Catherine me regarda avec un air à la fois étonné et soupçonneux, mais comme mon jumeau, je me contentai de lui sourire. Finalement, tout en jetant des regards noirs à Drago, ils s'éloignèrent pour rejoindre le reste de la famille Weasley.

Dès qu'ils se furent suffisamment éloignés, je me mis à faire des reproches à Drago! Il avait failli révéler aux Gryffondor que notre père était un Mangemort! Si jamais Papa apprenait ça!Devant l'air penaud de mon jumeau, je finis par lui promettre de garder le secret à condition qu'il ne recommence jamais ça! Il pouvait se vanter d'un tas d'autres choses s'il voulait, mais pas de celle-là, et surtout pas devant Harry Potter! C'est à croire qu'il cherchait vraiment les ennuis! Drago se montra vraiment désolé et il me jura qu'une telle situation ne se reproduirait plus.

Nous étions encore en train de discuter lorsque soudain une étrange lueur verte apparut dans le ciel. Nous nous tûmes aussitôt et levâmes les yeux vers le ciel. La lueur se transforma alors en une tête de mort composée d'étoiles émeraudes brillantes avec un serpent qui sortait de sa bouche. J'étouffai un cri. Je savais ce que c'était et mon frère aussi. Papa nous en avait déjà parlé!la Marque des Ténèbres, le signe de Lord Voldemort! Mais, si j'en croyais ce que nous avait raconté notre père, la marque n'était pas apparue depuis treize ans, depuis que Lord Voldemort avait disparu à cause de Harry Potter! Qu'est-ce que cela pouvait bien signifier? Que Lord Voldemort!non c'était impossible! Que Lord Voldemort était de retour? J'en étais là dans mes questionnements, lorsque Papa surgit soudain devant nous. Il avait l'air à la fois paniqué et affolé.

-Venez, les enfants, s'écria-t-il, on rentre au Manoir! Il nous prit chacun par un bras et transplana. Deux minutes plus tard, nous étions de retour chez nous, dans le grand salon. Maman arriva presque tout de suite après nous.

-Allez, vous coucher tous les deux, nous dit-elle avec fermeté. On reparlera de ça plus tard.

Devant son air inquiet mais résolu, Drago et moi avons choisi de ne pas argumenter. Nous sommes alors montés à l'étage et Drago m'a suivie dans ma chambre. Nous avons longuement discuté de ce qui venait de se passer. Puis, alors qu'il commençait à montrer de sérieux signes de fatigue, mon frère se décida à aller se coucher et moi, je finis par m'endormir, la tête remplie de questions sans réponses!

Les événements terrifiants de la Coupe du Monde firent bien sûr la une de la Gazette du Sorcier du lendemain avec un article de Rita Skeeter. Durant notre dernière semaine de vacances, il ne s'est pas passé grand chose, si ce n'est que Papa nous a annoncé que nous aurions un nouveau professeur de défense contre les forces du Mal cette année, Maugrey quelque chose!ce qui voulait dire que le professeur Rogue n'avait pas encore obtenu le poste!zut! Papa nous annonça aussi que cette année se déroulerait à Poudlard le légendaire Tournoi des Trois Sorciers! C'est Cornelius Fudge, le ministre de la Magie, qui le lui avait dit. Drago et moi nous trouvâmes cela très intéressant et nous avions bien hâte de voir ça!

Le matin du 1er septembre, je me suis levée de très bonne heure pour terminer mes bagages. J'avais très hâte de retourner à Poudlard, mais j'étais également un peu triste, car mon Marcus avait terminé ses études et n'y serait plus. Oh, bien sûr, il m'avait promis de venir me voir souvent et tout, mais ça ne serait plus pareil. Je confiai mon chagrin à mon jumeau qui me consola de son mieux. À 9h, nous prîmes place dans notre limousine et nous partîmes pour la gare de King Cross avec Papa. Une fois sur le quai 9 ¾ , j'eus la merveilleuse surprise d'apercevoir Marcus! Il était venu me dire aurevoir et me souhaiter une bonne année scolaire! J'étais si heureuse de le revoir! Je me suis précipitée dans ses bras et j'y suis restée jusqu'au moment où il a fallu monter dans le train. Avant que nous nous séparions, Marcus m'a promis de venir assister aux tâches du Tournoi des Trois Sorciers avec moi. Après l'avoir longuement embrassé, j'ai suivi mon jumeau. Il nous a rapidement trouvé un compartiment où nous nous sommes installés avec Vincent, Gregory, Théo, Pansy, Marie et Milicent.

Plus tard, après que chacun ait raconté son été aux autres, Gregory a demandé à Drago si c'était vrai que nous avions failli aller à Durmstrang au lieu de Poudlard. C'est son père qui lui avait parlé de ça. Drago lui expliqua alors que c'était notre mère qui avait insisté pour que nous allions à Poudlard, même si Papa l'avait assurée que Durmstrang donnait beaucoup plus de place à la magie noire!Enfin! Un peu plus tard, dans l'après-midi, mon jumeau décida d'aller faire un petit tour et je choisis de l'accompagner, tout comme Gregory et Vincent. Il ne nous fallut pas longtemps pour trouver le compartiment des jumeaux Potter, c'était celui juste à côté du nôtre! Quand nous sommes entrés, Catherine et Harry parlaient de la Coupe du Monde de Quidditch avec Ron, Neville, Seamus et tandis qu'Hermione et sa cousine, Isabelle, étaient plongées dans le Livre des sorts et enchantements, niveau 4. Bien sûr, mon jumeau ne perdit pas de temps et commença à se moquer de Ron. Il riait encore de lui, lorsqu'il aperçut une manche de robe qui pendait de la cage d'un hibou. Il tira dessus et nous montra alors la plus laide de toutes les robes de soirée que j'avais vues dans ma vie! Ce fut plus fort que moi, j'éclatai de rire en essayant d'imaginer ce à quoi Ron ressemblerait avec ça!! Cath me jeta un regard déçu. Ron reprit brusquement la robe des mains de Drago. Mon frère finit par reprendre son sérieux et commença alors à parler du Tournoi tout en demandant à Ron s'il avait l'intention de s'inscrire. À notre grande surprise, nous nous rendîmes alors compte qu'ils n'étaient pas au courant que le Tournoi aurait lieu cette année à Poudlard! C'était plutôt surprenant, surtout pour Ron dont le père et le frère travaillaient au Ministère! Leur ignorance combla Drago de bonheur et l'air très satisfait, il nous fit alors signe de le suivre. Il jubilait d'être au courant alors que cette bande de Gryffondor ne savait rien! Nous retournâmes donc dans notre compartiment et j'entrepris une partie d'échecs avec Marie.

Lorsque nous arrivâmes à la gare de Pré-au-Lard, la nuit était tombée et le tonnerre grondait. Une fois sur le quai, il pleuvait à boire debout et nous nous dépêchâmes de trouver une diligence pour nous rendre au château. Il pleuvait toujours quand notre diligence s'est arrêtée et c'est en courant que nous avons grimpé le large escalier pour déboucher dans le hall. Je secouai mes cheveux humides, mais brusquement Drago me bouscula sans prévenir. Étonnée, je me tournai vers lui pour avoir des explications et c'est alors que je compris. Il était complètement trempé car Peeves avait lâché sur lui une bombe d'eau à l'endroit exact où je me trouvais cinq secondes plus tôt. C'est donc pour ça que mon jumeau m'avait poussée. Quelques secondes plus tard, le professeur McGonagall arriva et se mit à engueuler Peeves avant de nous ordonner à tous d'entrer dans la Grande Salle. Avec mon jumeau et mes amis, je gagnai rapidement la table des Serpentard en attendant la Cérémonie de la Répartition. De la table des professeurs, je vis le professeur Rogue qui nous saluait de la main. Je lui rendis son salut avec enthousiasme, il avait toujours été mon professeur préféré. Quelques secondes plus tard, le professeur McGongall entra avec les nouveaux et après la nouvelle chanson du Choixpeau, la Répartition commença. À ma grande déception, peu d'élèves rejoignirent nos rangs cette année, parmi eux, Malcom Baddock et Graham Pritchard que nous accueillîmes chaleureusement lorsqu'ils vinrent s'asseoir à notre table. Quelques minutes plus tard, le banquet commença et tout était excellent comme d'habitude. Pourtant, en jetant un coup d'oeil à la table des Gryffondor, je vis qu'Hermione Granger ne mangeait pas. Elle avait croisé les bras et avait l'air contrarié. J'aurais bien voulu savoir pourquoi!

Après le dessert (gâteau au chocolat, hummm!), le professeur Dumbledore demanda le silence et fit ses habituelles annonces. Il annonça entre autres que la Coupe de Quidditch de Poudlard n'aurait pas lieu cette année. Cette annonce provoqua bien des réactions parmi les élèves, mais je restai impassible, tout comme Drago, car je savais pourquoi. Mais avant que le directeur ait pu ajouter autre chose, un éclair zébra du plafond juste au-dessus de nos têtes et nous fit voir un homme appuyé sur un bâton et qui portait une cape de voyage foncée. D'autres éclairs jaillirent pendant qu'il s'avançait vers la table des professeurs. Je l'observai attentivement. Il ne me disait rien qui vaille avec ses yeux asymétriques, celui-là! Son visage était couvert de cicatrices, brr, j'en avais froid dans le dos! Mais qui pouvait-il bien être? Le professeur Dumbledore répondit à ma question muette en nous annonçant que cet homme était le professeur Maugrey, notre nouveau professeur de défense contre les forces du Mal. Une fois passé le choc de l'arrivée du nouveau professeur, Dumbledore reprit son discours et c'est là qu'il annonça la tenue du Tournoi des Trois Sorciers à Poudlard. Bien sûr, mon frère et moi, nous n'étions pas très surpris, mais les autres élèves étaient fous de joie! Le directeur nous annonça que les délégations de Beauxbâtons et de Durmstrang arriveraient en octobre. Marie fut bien heureuse d'entendre ça et elle espérait que certains de ses amis de Durmstrang seraient du voyage! Finalement, le professeur Dumbledore causa bien des déceptions en annonçant que seuls les élèves âgés de 17 ans et plus seraient autorisés à participer au Tournoi. Fred et Georges Weasley avaient l'air tellement enragés que je crois que s'ils avaient pu sauter sur Dumbledore, ils l'auraient fait! Enfin, c'est ainsi que le banquet de la rentrée prit fin et nous regagnâmes tous la salle commune. Épuisée, je ne tardai pas à monter à mon dortoir. Je voulais me coucher tôt pour reprendre les cours le lendemain!

Le lendemain, en descendant dans la salle commune, j'entendis Drago qui se lamentait parce que nous avions un cours de Soins aux créatures magiques avec cet imbécile d'Hagrid et en même temps que les Gryffondor en plus! Moi non plus, ça ne m'enchantait guère, mais bon, il fallait faire avec! Au déjeuner, Drago retrouva le sourire lorsque Jupiter lui apporta un colis de friandises envoyé par Maman. Tout en dégustant mes oeufs, je jetai un coup d'oeil à notre emploi du temps. Ouache, nous commencions en histoire de la magie, quel ennui! C'est ainsi qu'après avoir écouté les marmonnements du professeur Binns, nous sortîmes du château pour nous diriger vers la cabane de Hagrid. J'espérais que ce premier cours de l'année se déroulerait mieux que celui de l'année dernière où Drago avait été attaqué par un hippogriffe! Le cours fut certes plus calme, mais aussi terriblement ennuyeux! Ah, ces Scroutts à pétard, je les détestais déjà! En plus, Drago avait essayé pendant presque tout le cours de déstabiliser Hagrid et à sa grande fureur, il n'avait pas réussi! L'après-midi fut un peu mieux, car nous avons eu un cours d'Études des Runes assez intéressant. C'est juste avant le souper que les choses se sont gâtées et que la journée a pris une tournure plus dramatique!

Nous étions encore dans la salle commune à peaufiner notre devoir d'Histoire de la Magie, lorsque nous reçûmes notre dernière édition de la Gazette du Sorcier. Il y avait à l'intérieur un article de Rita Skeeter sur le père de Ron. Drago avait à peine eu le temps de le lire qu'il se leva précipitamment et partit vers la Grande Salle avec l'intention de s'amuser un peu aux dépens de Ron. Je le suivis pour m'assurer qu'il ne s'attirait pas d'ennuis. Drago déboucha bientôt dans le hall et il eut tôt fait de repérer Ron et les Potter qui attendaient pour entrer dans la Grande Salle. Il se mit alors à interpeller Ron et lorsqu'il eut enfin capté son attention, il se mit à faire la lecture à haute voix de l'article pendant que tout le monde l'écoutait attentivement. Il montra ensuite la photo qui accompagnait l'article et se mit à insulter la mère de Ron. À ce moment, je voulus intervenir, mais Harry fut plus rapide que moi et il dit à mon jumeau d'aller se faire voir. Drago s'adressa donc à lui et lui demanda si c'était seulement la photo qui faisait ressembler Mrs Weasley à un cochonnet. Catherine, Hermione, Isabelle et Harry retinrent Ron qui voulait se jeter sur mon frère, et Harry parla à son tour en termes irrespectueux de notre mère, mais je ne sais pas ce qu'il a dit au juste, car j'étais trop loin pour l'entendre. Je vis quand même Drago rougir de colère et lui répondre du tac au tac. J'ai ensuite vu Harry qui s'éloignait et mon frère qui a sorti sa baguette pour l'attaquer par derrière. Je me suis précipitée pour l'arrêter avant qu'il se retrouve avec une retenue, mais je n'ai pas été assez rapide! Mais Drago a mal visé et l'instant d'après, il était devenu une fouine ! C'est le professeur Maugrey qui a fait ça! J'étais affolée, bien sûr! J'essayais de me rappeler de ce que nous avons vu dans le cours de métamorphose pour rendre son apparence humaine à mon jumeau, mais heureusement, McGonagall est arrivée. Pour une fois, j'étais heureuse de la voir! Elle aussi, a semblé scandalisée par ce qu'avait fait Maugrey et elle a aussitôt retransformé mon frère! Fiou! Maugrey l'a alors conduit chez le professeur Rogue et j'y suis allée avec eux pour raconter toute l'histoire. Le professeur Rogue était furieux contre Maugrey et après que celui-ci soit parti, il a dit à mon frère qu'il ne lui donnerait pas de retenue. Il lui a aussi dit de se rendre à l'infirmerie si jamais il avait mal quelque part. Quand nous sommes entrés dans la grande salle pour dîner, j'ai vu Harry et Ron qui riaient en montrant mon frère du doigt. Au moins, Catherine et Hermione ont eu la délicatesse de venir nous voir pour demander à Drago s'il avait mal. J'ai été touchée par leur geste, même si j'étais en même temps extrêmement surprise. Les deux m'ont dit qu'elles n'étaient pas d'accord avec ce qu'avait fait le professeur Maugrey.

Les jours qui suivirent ce déplorable incident, Drago ne me quittait plus d'une semelle. Il était vraiment traumatisé par sa transformation forcée et aussi extrêmement nerveux. Bien sûr, je faisais de mon mieux pour le réconforter et le rassurer. D'ailleurs, j'eus toutes les misères du monde à le convaincre qu'il ne courait aucun risque en assistant au premier cours de défense contre les forces du Mal avec le professeur Maugrey. Et même si j'éprouvais beaucoup de rancune envers notre nouveau professeur, je dus admettre que son cours fut très intéressant et pour cause, puisqu'il portait sur les sortilèges Impardonnables dont il nous fit démonstrations en utilisant des grosses araignées. C'était très impressionnant et je regrettai presque que ces sortilèges soient passibles d'un emprisonnement à vie à Azkaban. Je fus particulièrement intéressée par le sortilège de Doloris car ma tante Bellatrix le maîtrisait à la perfection! Neville, lui, semblait complètement terrifié et dégoûté, mais je savais pourquoi. Papa m'avait raconté que ma tante Bellatrix avait utilisé ce sortilège pour torturer les parents de Neville et que cela les avait rendus fous. Évidemment, lorsque le professeur parla de l'Avada Kedavra, il mentionna le fait que les jumeaux Potter étaient les deux seuls à avoir survécu à ce sort. Tout le monde se mit à les dévisager, mais Drago me jeta un regard ennuyé. Nous passâmes ensuite le reste du cours à prendre des notes sur les sortilèges Impardonnables.

Le lendemain, Catherine et moi, nous avons eu une merveilleuse surprise. Olivier et Marcus sont venus nous voir! Ce n'était pas prévu, mais j'étais complètement euphorique de revoir mon amoureux! C'était si bon de me blottir de nouveau dans ses bras! Drago aussi était content de voir son ami. Malheureusement, les choses se sont un peu gâtées lorsque Harry est venu rejoindre sa soeur et qu'il a commencé à se moquer de Drago et du fait qu'il ait été changé en fouine par le professeur Maugrey! Drago est alors devenu fou de rage tandis que moi, j'étais très irritée par le comportement d'Harry. Catherine avait l'air de trouver ça drôle et elle se moquait de mon jumeau, elle aussi! J'étais tellement contrariée que lorsque Drago m'a proposé de leur jeter Serpensortia, j'ai accepté et je l'ai fait avec lui. L'ennui, c'est que McGonagall nous a pris sur le fait et elle a voulu nous donner une retenue et enlever des points à Serpentard! Mais le professeur Rogue est arrivé et une fois que je l'ai mis au courant de la situation, il nous a félicités pour notre beau serpent. McGonagall était furieuse et les deux enseignants ont alors commencé à s'engueuler sous nos yeux étonnés. En fait, la situation était presque comique! mais finalement, ils partirent sans nous avoir donné de retenue.

Quelques jours plus tard, je suis allée rendre visite à Catherine dans la salle commune de Gryffondor et Drago a insisté pour m'accompagner. Il disait que c'était pour me protéger, mais je savais que c'était parce qu'il ne voulait pas rester seul!au cas où il rencontrerait le professeur Maugrey! Enfin, tout s'est relativement bien passé, mais nous avons appris beaucoup de choses cet après-midi là. Pour commencer, Catherine a reçu une lettre de notre ancien professeur de défense contre les forces du Mal, le professeur Remus Lupin, dans laquelle il lui annonçait qu'il était son parrain. J'étais heureuse pour elle. Elle avait toujours bien aimé le professeur Lupin et comme elle n'avait pas beaucoup de famille à part son oncle et sa tante moldus, elle serait sûrement heureuse d'avoir un parrain qui s'intéresserait vraiment à elle. Mais plus tard, autre révélation, nous avons également appris l'identité du parrain de Harry!Ce n'était nul autre que Sirius Black, l'évadé d'Azkaban! Cette nouvelle m'a causé tout un choc. Mais le plus surprenant était à venir!Un peu plus tard, pendant que nous nous remettions tant bien que mal de nos émotions, Harry a recommencé à se moquer de Drago et le tout a encore une fois failli se terminer en bagarre générale, mais soudain le professeur Rogue est arrivé et en envoyant Harry et Catherine prêts à nous attaquer, il leur a crié de ne pas blesser ses filleuls! Je n'en croyais pas mes oreilles! C'était trop beau pour être vrai! Alors, celui que j'avais toujours considéré comme le meilleur professeur de Poudlard était mon parrain et celui de Drago? Formidable!

Plus tard, après que je sois revenue dans la salle commune et que j'étais en train d'annoncer la bonne nouvelle à Pansy, Milicent et Marie, je reçus un mot du professeur Rogue. Il nous invitait, mon jumeau et moi, à souper dans son bureau! Bien sûr, c'est avec plaisir que nous y sommes allés et ce fut vraiment agréable. Il nous a expliqué comment nos parents l'avaient choisi pour être notre parrain et pourquoi il ne nous l'avait pas dit avant. Le professeur Dumbledore lui avait demandé d'être discret à ce sujet. Mais la vérité venait d'être révélée et maintenant, en plus de nos parents, Drago et moi avions un parrain génial pour veiller sur nous! Décidément, chacune de nos années à Poudlard amenait son lot de surprises, mais celle-là était la meilleure de toutes!

Quelques jours après cela, Catherine, Olivier, Marcus et moi avons fait une sortie à quatre. Nous sommes allés souper aux Trois Balais à Pré-au-lard et ce fut vraiment une super soirée! À un moment, j'ai même regretté que Catherine et Olivier soient avec nous, car j'étais si bien avec mon Marcus! J'avais très hâte que le Tournoi commence, car il allait venir assister aux tâches avec moi et bien sûr, il resterait quelques jours à Poudlard à chaque fois! Ça faisait drôle qu'il ne soit pas toujours là cette année. Je n'avais plus personne qui m'attendait quand je sortais de mes cours!Des fois, j'aurais bien voulu avoir un Retourneur de temps pour revenir à l'époque où mon Marcus était toujours élève à Poudlard!Je crois que Catherine ressentait un peu la même chose à propos d'Olivier!

Vers la fin d'octobre, l'atmosphère de l'école changea. Dans les couloirs, on ne parlait plus que du Tournoi qui allait bientôt commencer. Évidemment, lorsqu'un message de Dumbledore annonça l'arrivée des délégations de Beauxbâtons et Durmstrang pour le 30 octobre, tout le monde était très excité, surtout Marie qui avait hâte de revoir certains de ses condisciples de Durmstrang. Aussi, on entourait également tous ceux qui avaient l'âge de participer pour savoir s'ils comptaient s'inscrire. À Serpentard, tous les espoirs étaient tournés vers Cassius Warrington, alors que les Gryffondor ne parlaient que de Angelina Johnson. J'avais également entendu les Poufsouffle parler de Cédric Diggory. En fait, j'aurais bien aimé être candidate moi aussi, mais hélas, je n'avais pas l'âge requis. J'aurais été si fière de représenter Serpentard!Quoi qu'il en soit, j'avais entendu dire que Fred et Georges Weasley cherchaient un moyen de contourner la règle pour être candidats et j'avais demandé à Catherine de me tenir au courant, car s'ils trouvaient une solution, je ferais tout pour être candidate! En attendant, je souhaitais que Cassius soit le champion de Poudlard pour que ce soit Serpentard qui remporte les honneurs!

Le seul ennui, c'est qu'en raison de l'arrivée des délégations des autres écoles de magie, le cours de potions du vendredi serait raccourci d'une demi-heure. J'étais déçue de cela, non seulement parce que c'était mon cours préféré, mais aussi parce que nous travaillions présentement sur les antidotes et que le professeur Rogue nous avait dit qu'il allait peut-être empoisonner l'un de nous pour nous encourager à bien préparer nos antidotes. Bien sûr, il n'aurait pas choisi un Serpentard comme cobaye; il nous avait confié que son choix s'était arrêté sur Harry Potter! Drago était ravi! Mais là, avec le cours raccourci, le professeur Rogue ne pourrait pas faire son expérience, dommage! Enfin, j'avais quand même de quoi me réjouir, car mon jumeau semblait revenu à son état normal. Il avait recommencé à se balader avec Gregory et Vincent, à se moquer des Gryffondor et à insulter Harry! J'étais heureuse de voir qu'il était enfin remis de sa métamorphose forcée! Il était même de très bonne humeur.

Un soir, quelques jours avant le banquet qui devait célébrer l'arrivée des invités du Tournoi, le professeur Rogue nous demanda de nous réunir dans la Grande Salle un soir pour regarder un documentaire sur diapositives sur les potions. Comme mon jumeau y allait avec ses amis, j'y suis allée avec Catherine. C'était un très bon documentaire et je savais que je serais inspirée pour faire mon devoir. Quoi qu'il en soit, Catherine m'a parlé de mon jumeau et du fait qu'il avait recommencé à embêter le sien! Elle m'a dit que Drago devrait faire attention, car le professeur Maugrey semblait vouloir protéger Harry!Je n'ai rien dit sur le moment, mais je me promis d'en discuter avec le professeur Rogue. Pas question que Drago subisse une autre transformation, pas maintenant qu'il avait repris son aplomb! J'eus une autre preuve que mon jumeau allait mieux quelques heures plus tard. Après le documentaire, j'étais restée un peu à bavarder avec Catherine et je n'ai donc pas vu ce qui s'est passé entre Drago et Harry. Il paraît que ce dernier aurait dit que le documentaire était archi plate. Mon jumeau n'était évidemment pas d'accord et les deux garçons se sont battus une fois de plus. D'après ce que m'avait raconté Gregory, c'est Madame Bibine qui les aurait séparés et les deux auraient eu à aller à l'infirmerie, mais quand Drago est revenu dans la salle commune où je l'attendais, il ne semblait pas blessé. En plus, j'avais confié mes inquiétudes à mon cher parrain à propos du professeur Maugrey et il m'avait dit de ne pas m'en faire, qu'il le laisserait pas attaquer mon jumeau de nouveau! Bref, tout allait bien!

Par contre, au cours des jours qui ont suivi, j'ai dû subir la déprime de Catherine. D'après ce qu'elle me disait, ça n'allait pas très bien entre Olivier et elle. Elle m'avait raconté qu'elle avait reçu une lettre d'Olivier qui lui disait qu'elle lui demandait trop, qu'il ne pouvait pas être tout le temps avec elle et qu'il n'était pas Marcus. Catherine était tellement bouleversée qu'elle a voulu lui envoyer une Beuglante, mais je l'ai convaincue que ce n'était pas la meilleure solution. J'étais triste pour elle, mais d'un autre côté, j'étais tellement excitée, car Marcus m'avait écrit pour me dire qu'il arriverait le vendredi après-midi et qu'il passerait toute la fin de semaine avec moi, super! Je croyais que ce serait la même chose pour Olivier, mais apparemment, il avait mieux à faire! C'était dommage pour Catherine. Elle était dans un état pitoyable et elle a même pris les nerfs en disant que je ne faisais rien pour l'aider à empêcher nos frères de se battre, que j'étais probablement d'accord avec Drago, alors qu'elle savait très bien que ce n'était pas vrai et que j'essayais de raisonner mon jumeau!Mais Drago avait son caractère et il n'allait pas changer comme ça!

Quoi qu'il en soit, le vendredi après-midi, j'avais toutes les peines du monde à rester en place! J'étais dans la salle commune avec Catherine et Drago et j'essayais de me concentrer un peu sur mes devoirs en attendant que Marcus arrive, mais c'était peine perdue, car je levais la tête à chaque fois que quelqu'un entrait. Plus l'heure approchait et plus mon coeur battait fort. Et j'avais une autre raison d'être excitée, car Drago avait eu une excellente idée. Pour fêter le retour de Marcus parmi nous, il avait proposé que Vincent, Gregory, Marie, Pansy lui et moi, allions souper aux Trois Balais. Mais ce n'est pas le plus surprenant! J'avais parlé de la déprime de Catherine à mon jumeau et il m'avait alors proposé de l'inviter à se joindre à nous! Bien que surprise, j'avais fait l'invitation à mon amie et elle avait accepté. Elle était de meilleure humeur depuis quelques jours, et pour cause, car Olivier était venu la rejoindre à Poudlard et ils s'étaient réconciliés tous les deux. J'étais contente pour eux. Quand Marcus est finalement arrivé, je lui ai sauté dans les bras! J'étais tellement heureuse qu'il passe quelques jours avec moi. Et notre souper à Pré-au-Lard fut vraiment très agréable. En plus, Drago a fait de gros efforts pour être gentil avec Catherine, elle en était toute retournée! Puis, une fois le souper terminé, nous nous sommes dépêchés de rentrer à l'école pour ne pas rater l'arrivée des délégations étrangères. Personnellement, je trouvais que les filles de Beauxbâtons avaient l'air de se prendre pour d'autres! J'ai été soulagée de les voir s'asseoir avec les Serdaigle. Par contre, mon jumeau et mon amoureux étaient très fiers que les élèves de Durmstrang, Viktor Krum en tête, soient venus s'asseoir à notre table. Du coin de l'oeil, j'ai vu que Ron avait l'air vraiment déçu. Quoiqu'il en soit, Marie était ravie de retrouver ses amies et c'est avec joie qu'elle nous présenta Viktor Krum qu'elle connaissait bien. Ce joueur de talent était bien sympathique, mais je trouvais qu'il avait un drôle d'air. Enfin, après le repas, Marcus et moi, nous nous sommes dépêchés de retourner dans la salle commune et j'ai donc terminé la soirée près du feu dans les bras de mon amoureux! On a même parlé ensemble une partie de la nuit, c'était fantastique! Marcus m'a confirmé qu'il viendrait assister à la première tâche avec moi et il m'a fait un petit cadeau: une plume argentée avec ses initiales et les miennes dessus. Ah, j'aurais voulu que cette nuit ne finisse jamais!

Le lendemain, maintenant que la Coupe de Feu était installée, il y avait beaucoup d'agitation dans la Grande Salle. Plusieurs élèves de Poudlard avaient déjà déposé leur nom, dont bien sûr, Cassius Warrington de Serpentard, Cédric Diggory de Poufsouffle et Angelina Johnson de Gryffondor. Personnellement, je trouvais que Cassius était tout désigné pour devenir le champion de Poudlard. Il est vrai que Cédric Diggory n'était pas mal non plus, mais enfin, il était à Poufsouffle. Et bien sûr, cela me semblait impossible qu'une stupide Gryffondor remporte le titre, autrement c'était la défaite assurée pour Poudlard! Un peu plus tard dans la journée, une rumeur amusante commença à circuler, mais les versions étaient contradictoires et ce fut finalement Catherine qui m'expliqua le fin mot de l'histoire puisqu'elle avait tout vu. Fred et Georges Weasley avaient, semble-t-il, tenté de traverser la ligne d'âge tracée par Dumbledore tout autour de la Coupe de Feu. Ils avaient utilisé une potion de vieillissement, mais cela n'avait pas marché et ils s'étaient retrouvés avec de grandes barbes! Ah, quels idiots! Leurs singeries m'agaçaient bien souvent!

Puis, le soir, ce fut le grand moment, celui où les champions du Tournoi allaient être choisis par la Coupe de Feu. C'était très excitant! Pendant le repas, j'avais souhaité bonne chance à Cassius et j'espérais vraiment qu'il soit choisi! Les champions des autres écoles furent d'abord choisis et ce furent Viktor Krum pour Durmstrang et Fleur Delacour pour Beauxbâtons. Une fois, ces deux annonces faites, la salle devient très silencieuse tout à coup et l'excitation était presque palpable, car le prochain champion annoncé serait celui de Poudlard! Le papier jaillit des flammes de la Coupe et Dumbledore lut le nom qui y était inscrit: Cédric Diggory! Tous les Poufsouffle hurlèrent de joie pendant que Cédric rejoignait le professeur Dumbledore qui le fit passer dans la salle voisine. Les champions auraient des instructions sur la première tâche qu'ils auraient à accomplir, d'après ce que m'avait expliqué le professeur Rogue. Cassius essayait de ne pas avoir l'air trop déçu. J'ai voulu lui dire un mot d'encouragement, mais je n'en ai pas eu le temps, car Dumbledore avait commencé son discours pour dire qu'il était important que tous les élèves soutiennent les champions et bla, bla, bla!Mais soudain, tout le monde se retourna vers la Coupe de Feu dont les flammes rougeoyèrent de nouveau. Non, ce ne pouvait être possible, les trois champions avaient été désignés, alors que se passait-il? Un autre morceau de parchemin jaillit de la Coupe. L'air extrêmement étonné, le professeur Dumbledore le prit et lut à haute voix ce qui y était écrit: Harry Potter. Un lourd silence suivit ses mots et tous les regards se tournèrent vers la table de Gryffondor.

Tout le monde était figé. Non, ce ne pouvait pas être vrai, Harry n'avait même pas 17 ans! Drago se pencha vers moi et me demanda si j'étais au courant qu'il avait trouvé un moyen de franchir la ligne d'âge. Il avait l'air enragé. Bien sûr, je lui répondis que non. C'est alors que tout devient clair pour moi. Mais bien sûr! Harry avait trouvé un moyen de passer la ligne, probablement avec l'aide des jumeaux Weasley, mais Catherine ne me l'avait pas dit, parce qu'elle et son frère ne voulaient pas que le champion de Poudlard soit un Serpentard! Elle m'avait menti pour ne pas que je puisse me présenter moi aussi! Une terrible colère se réveilla en moi. C'est en tremblant de rage que je vis Harry se lever et aller rejoindre les autres champions. En jetant un regard vers la table des professeurs, je vis que le professeur Rogue avait l'air contrarié lui aussi, tout comme Ron à la table des Gryffondor. Apparemment, il n'était pas au courant non plus que Harry avait réussi à passer la ligne d'âge. Mais comment avait-il fait? J'étais trop furieuse pour réfléchir à cette question. Par contre, je me promis de faire connaître le fond de ma pensée à ma soi-disant amie ou plutôt à celle que je croyais mon amie: Catherine Potter! Quelle hypocrite, quand même! Drago était aussi furieux que moi, plus même! Dès notre retour dans la salle commune, nous écrivîmes une Beuglante pour Catherine qui se lisait comme suit:

«Catherine Potter, tu n'as pas honte? Tu aurais pu nous le dire que ton frère avait trouvé un moyen pour participer au tournoi même s'il n'avait pas l'âge! Nous aussi, on aurait aimé participer au tournoi, tu vois! Pourquoi tu nous as menti comme ça? Tu devrais avoir honte! Nous te faisions confiance et tu nous as menti! Et toi, tu n'as pas tenté ta chance, comme ton idiot de frère jumeau? T'as trop peur, c'est ça? En tout cas, ne crois pas que nous allons encourager Harry! C'est Cédric Diggory le VRAI champion de Poudlard et c'est lui qu'on va encourager, comme tous les autres élèves de Serpentard! Et on est sûr que ton frère va être pourri!

Tu as trahi notre confiance, tu devrais avoir honte!

À bas Potter, vive Cédric Diggory!»

Catherine a reçu notre Beuglante à l'heure du dîner dans la Grande Salle. C'était très agréable à voir! Par contre, peu de temps après, nous avons reçu une lettre de Catherine dans laquelle elle disait que Harry n'avait pas mis son nom dans la Coupe et que ni lui, ni elle n'avaient trouvé comment passer la limite d'âge. Franchement! Elle nous prenait vraiment pour des imbéciles? En plus, personne ne semblait croire que Harry ne s'était pas porté candidat, pas même Ron Weasley! C'était révélateur, non? Même le meilleur ami de Harry ne le croyait pas! En tout cas, pour nous, pas de doute, ce stupide Harry avait une fois de plus trouver le moyen d'être le centre d'attraction et de devenir le héros de l'école! Malheureusement pour lui, personne, sauf les Gryffondor, évidemment, n'était très content de sa nomination! Les Poufsouffle battaient froid aux Gryffondor, car ils disaient que Potter avait volé la gloire de leur champion, Cédric; les Serdaigle ne savaient plus trop qui encourager et bien sûr, nous, les Serpentard, nous étions tous furieux que Harry soit autorisé à participer au Tournoi! Il fallait toujours qu'il soit meilleur que les autres, celui-là! Mais nous n'avions pas dit notre dernier mot et nous lui préparions une petite surprise à notre façon!

Au cours des jours suivants, Catherine continua de nous envoyer des lettres d'explications où elle disait que Harry n'avait jamais mis son nom dans la Coupe, qu'elle était déçue que nous la croyions pas, mais quand elle a vu que ses arguments nous laissaient indifférents, elle a dit qu'elle abandonnait l'idée de réconcilier les Gryffondor et les Serpentard, que nous n'étions que des adeptes de la magie noire et bla, bla, bla! Vraiment, je me moquais de tout ce qu'elle pouvait dire! Elle m'avait trahie, point final et je n'étais certes pas prête à lui pardonner cet affront! En plus, en sortant d'un cours, j'avais discuté quelques minutes avec Ron et il m'avait confirmé ce que je savais déjà, lui non plus il ne croyait pas Harry et Catherine et il était furieux que son meilleur ami ne lui ait pas dit comment il avait fait pour traverser la limite d'âge.

Puis, soudainement, ma colère s'est quelque peu estompée et je me suis mise à réfléchir. Je me suis rendue compte que mon amitié avec Catherine me manquait un peu et j'ai alors décidé de lui écrire (sans le dire à mon jumeau!) pour lui dire que j'aimerais bien la croire et pour lui demander des preuves que son frère n'avait pas mis son nom dans la Coupe. Si elle parvenait à me convaincre, je pourrais envisager une réconciliation avec elle. Malheureusement, peu de temps après, j'ai reçu une lettre de Catherine dans laquelle elle me disait qu'elle n'avait aucune preuve tangible de ce qu'elle avançait, mais elle affirmait tout de même qu'elle était persuadée que son frère disait la vérité, puisque entre jumeaux, il était difficile de se cacher quoi que ce soit. Sur ce point, elle avait raison, car je devinais toujours ce que mon jumeau pensait et vice-versa. Elle me dit aussi que son frère n'avait aucune envie de participer au Tournoi et que, quand j'avais l'impression qu'il jouait au héros, c'est que sa vie ou celle de ses amis était en danger. En lisant cette lettre, je ne savais pas trop quoi penser!J'ai quand même décidé d'écrire à Catherine et je l'ai invitée dans ma salle commune pour que nous puissions terminer un devoir en métamorphose. Tout s'est bien passé, mais je savais que notre dispute n'était pas terminée, car elle allait reprendre quand Catherine saurait ce que Drago avait manigancé pour embêter Harry. Mon jumeau ne s'était d'ailleurs pas privé du plaisir de se moquer de Harry durant le cours de Hagrid en disant qu'il était certain qu'il serait tué durant le Tournoi. Ce fut d'ailleurs le seul moment intéressant de ce fichu cours! Je le détestais de plus en plus. Perdre son temps à promener des créatures aussi affreuses que des Scroutts à Pétard, quel ennui!!!

Quelques jours plus tard, juste avant un cours de potions, Drago a reçu un paquet et il était très excité car il savait très bien ce qu'il contenait: des badges magiques qui portaient l'inscription suivante: « Vive Cédric Diggory, le vrai champion de Poudlard!». Et quand on appuyait dessus, le premier message s'effaçait pour laisser la place à un second: « À bas Potter!» Drago était vraiment fier de son coup et il s'empressa de distribuer les badges à tous les élèves de Serpentard. Plusieurs élèves de Serdaigle et de Poufsouffle acceptèrent d'en porter aussi.

Nous nous rendîmes alors au cours de potions, mais comme le professeur Rogue n'était pas encore arrivé, nous dûmes attendre quelques minutes devant la porte de la classe. Tous les élèves de notre maison arboraient fièrement leur badge, moi comprise. Quand Harry est arrivé avec Catherine, Ron, Hermione et Isabelle, Drago s'est empressé de s'approcher de lui, d'appuyer son badge et il s'est mis, comme à son habitude, à se moquer de lui. Il a même poussé l'affront plus loin en offrant un badge à Hermione, mais il lui a aussi dit de ne pas lui toucher la main, car il ne voulait pas se salir au contact d'une Sang-de-Bourbe! En entendant cela, Harry est devenu furieux et il a sorti sa baguette pour attaquer mon jumeau. Celui-ci avait aussi sorti sa baguette et les deux garçons lancèrent leur sort exactement en même temps. Drago avait jeté le «Dentesaugmento», et Harry, le «Furniculus», mais les deux sorts se heurtèrent et ricochèrent. Le sort de Drago atteignit Hermione dont les dents se mirent à pousser très rapidement et celui de Harry heurta Gregory de plein fouet et celui-ci ce retrouva avec d'énormes furoncles dans le visage.

La situation aurait alors pu dégénérer, mais heureusement, le professeur Rogue arriva à ce moment et il demanda à Drago de lui expliquer ce qui s'était passé. En entendant le récit de mon frère, le professeur Rogue envoya Gregory à l'infirmerie, enleva 50 points à Gryffondor et donna une retenue à Harry et à Ron qui protestèrent, car il ne s'était pas préoccupé d'Hermione. Je croyais que la dispute entre Harry et Ron était terminée, mais je remarquai qu'ils ne s'assoyaient plus ensemble dans les cours. Drago, lui, avait un large sourire aux lèvres quand nous entrâmes dans la classe. Rien ne lui faisait plus plaisir que de causer des ennuis à Harry et le cours de potions était un bon endroit pour ça! Malheureusement, il ne put continuer ses manigances, car ce petit idiot de Colin Crivey vint chercher Harry dans le cours pour l'Examen des Baguettes des champions du Tournoi!Le professeur Rogue n'était pas ravi de laisser partir Potter, mais il n'avait guère le choix!

Quoi qu'il en soit, quelques jours plus tard, dans la Gazette du Sorcier, parut un article signé de la main de Rita Skeeter qui nous fit bien rire. Elle y parlait des champions du Tournoi, mais surtout d'Harry. Elle disait entre autres que Harry pleurait souvent en pensant à ses parents et cette révélation fit que presque tous les élèves de Serpentard, mon jumeau en tête, se mirent à adresser des commentaires narquois à Harry et à lui citer des extraits de l'article pour l'énerver. Catherine m'expliqua un peu plus tard que Rita Skeeter avait presque tout inventé, mais je ne lui accordai pas vraiment d'attention. Je commençai effectivement à être excitée, car la première tâche du Tournoi approchait à grand pas et Marcus allait venir y assister avec moi. Le reste ne m'intéressait plus. Le samedi suivant, j'ai néanmoins accompagné mon jumeau et mes amis à Pré-au-Lard et nous avons passé une très agréable journée, même si je ne pensais plus qu'au retour de mon cher Marcus!

La veille de la première tâche, j'étais en train d'écrire à Catherine dans la salle commune, quand Marcus est arrivé. Dès que je l'ai vu, j'ai couru me jeter dans ses bras et il m'a longuement serrée contre lui en plus de m'embrasser à plusieurs reprises sans se soucier des gens autour. Quand nous nous sommes finalement séparés, nous nous sommes assis sur un sofa pour discuter. Marcus m'a raconté tout ce qui lui était arrivé depuis notre dernière rencontre et il m'a dit qu'il aimait bien jouer pour le club de Flaquemare. Par contre, il m'a dit qu'il était en colère contre Olivier et que celui-ci ne voulait plus lui parler, toujours à cause de cette histoire de champion du Tournoi. Marcus avait défendu ma version comme quoi Harry avait bien mis son nom dans la Coupe, ce qui avait enragé Olivier. Les deux s'étaient donc engueulés et depuis, ils ne se parlaient plus. Après cette discussion, Marcus m'a accompagnée pour le souper dans la Grande Salle et il était content de revoir Drago et ses anciens amis de Serpentard. Par la suite, mon amoureux et moi avons passé une romantique soirée en tête à tête devant le foyer de la salle commune!

Le lendemain, c'était la première tâche et le début officiel du Tournoi des Trois Sorciers. Personne ne savait ce que les champions devraient faire et c'était très excitant! Personne ne fut très attentif dans les cours cet avant-midi là, on ne parlait que du Tournoi. Après le déjeuner, tout le monde s'est dirigé vers le parc qui entourait l'école pour assister à la première tâche. Je m'assis dans les gradins avec mon jumeau, mon amoureux et mes amis, mais je n'étais pas sitôt assise que j'avais le souffle coupé. En bas, dans un grand enclos, se tenaient quatre énormes dragons qui avaient l'air féroce, surtout le noir qui avait, semble-t-il, d'énormes épines sur tout son corps. Je n'avais jamais rien vu de tel. Non loin de moi, je croisai soudain le regard de Catherine et elle avait l'air nerveuse et terrifiée. Elle craignait que son frère perde la vie dans cette épreuve. Je n'aurais pas voulu être à sa place! Marcus me toucha alors l'épaule et pointant les dragons, il me fit remarquer que chacun d'eux possédait un oeuf d'or qu'il semblait garder. Un peu plus loin de l'enclos des dragons, je vis une tente où les champions attendaient leur tour pour affronter chacun un dragon. Cédric Diggory fut le premier à s'approcher de l'enclos, baguette en main. Au début, je ne comprenais pas trop ce qu'il devait faire, mais je remarquai soudain qu'il avait changé une pierre en chien pour déconcentrer le dragon et qu'il tentait de lui voler son oeuf d'or. Il a réussi à prendre l'oeuf, mais le dragon l'a quand même brûlé un peu. Wow! Ce fut ensuite de la championne de Beauxbâtons qui a hypnotisé le dragon pour l'endormir et lui voler son oeuf, mais celui-ci a néanmoins réussi à mettre le feu à sa robe avant qu'elle s'empare de l'oeuf. La performance qui a suivi, celle de Viktor Krum, a été vraiment géniale. Il a jeté un sort directement sur les yeux du dragon avant de prendre l'oeuf, mais l'ennui, c'est que le dragon a cassé presque tous ses autres oeufs en donnant des coups de pattes de tous les côtés. Krum a donc perdu des points à cause de ça.

Puis, enfin, ce fut le tour de Potter. Quand il est entré sur le terrain devant l'enclos, je jetai un coup d'oeil à Catherine et je la vis trembler de peur, les yeux rivés sur son jumeau, qui n'avait pas l'air plus brave. En fait, il avait vraiment l'air d'un condamné à mort. Cela me fit réfléchir. Et si Catherine avait raison, s'il n'avait pas vraiment voulu se porter candidat? Je n'eus pas le loisir de réfléchir là-dessus plus longtemps, car je vis que Harry avait levé sa baguette et il cria quelque chose que je ne pus comprendre. Je compris quelques minutes plus tard qu'il avait jeté un sortilège d'attraction sur son Éclair de Feu pour qu'il puisse le monter afin de combattre son dragon et lui voler son oeuf d'or. Il enfourcha donc son balai et s'envola, faisant diverses figures dans les airs pour obliger le dragon à bouger et à cesser de protéger ses oeuf s. L'animal lui jeta plusieurs jets de flammes, mais Harry réussit à l'éviter, jusqu'au moment où il fut touché par la queue hérissée du dragon. Je n'en croyais pas mes yeux. La performance de Harry me coupait le souffle. Même s'il était légèrement blessé, il n'abandonna pas la partie et après quelques figures compliqués, il fonça vers les oeufs et réussit à s'emparer de l'oeuf d'or, à la grande déception de mon jumeau. Nous apprîmes quelques minutes plus tard que Harry avait été le plus rapide pour s'emparer de l'oeuf. Les résultats de Potter furent annoncés quelques minutes plus tard et finalement, les deux grands vainqueurs de cette première tâche furent annoncés, Krum et Potter. Furieux, Drago décida de rentrer immédiatement à l'école et je le suivis avec Marcus et le reste de notre bande. Mon jumeau était vraiment fou de rage, mais je réussis à le calmer et j'ai ensuite pu passer une autre agréable soirée avec Marcus non loin du foyer après avoir soupé avec lui dans le bureau de mon parrain!

Un peu plus tard, après que Marcus soit reparti, non sans me remettre un superbe bouquet de roses et non sans me promettre qu'il serait là pour la deuxième tâche, je marchais en direction de la Grande Salle lorsque j'ai rencontré Ron Weasley et je me suis arrêtée pendant quelques minutes pour lui parler. Et j'étais contente de voir que nous étions une fois de plus du même avis. C'était maintenant évident, Harry ne pouvait pas avoir mis son nom dans la Coupe de Feu. Sa réaction lorsqu'il était sorti pour affronter le Magyar à pointes m'avait convaincue qu'il n'avait jamais voulu être là. Je me suis alors empressée d'écrire à Catherine pour lui dire que je la croyais maintenant et ainsi mettre fin à notre dispute. Par contre, je lui fis également part de mes inquiétudes. Si quelqu'un avait mis le nom de Harry dans la Coupe, ce n'était pas pour lui faire plaisir. Je croyais en effet que cette personne avait de sombres desseins, mais qui cela pouvait-il être? En tout cas, je promis à Catherine d'encourager Harry en secret, mais si je soutenais également le beau Cédric Diggory comme tous les élèves de Serpentard. Catherine fut contente de ma réaction et notre dispute prit fin, tout comme celle de Marcus et Olivier. Mon amie m'expliqua aussi ce que Harry avait à faire pour la seconde tâche du Tournoi, soit découvrir une énigme en rapport avec l'oeuf d'or qu'il avait dérobé au dragon!

Au cours des jours suivants, il y a également eu beaucoup d'excitation à Poudlard, quand les profs nous ont annoncé qu'il y aurait un grand bal le soir de Noël, le bal du Tournoi des Trois Sorciers. Tout le monde fut vraiment enchanté par cette nouvelle et tous les garçons s'empressèrent de se trouver une cavalière. Drago invita Pansy et bien sûr, elle accepta, ce qui rendit mon jumeau de très bonne humeur! Évidemment, Catherine ne tarda à m'annoncer qu'elle irait au bal avec Olivier. De mon côté, je m'empressai d'écrire à Marcus pour savoir s'il acceptait d'être mon cavalier, mais j'eus une très mauvaise surprise. Marcus m'écrivit une longue lettre dans laquelle il me disait qu'il était sincèrement désolé, mais qu'il ne pouvait pas m'accompagner au bal. Je n'y comprenais plus rien! Bien sûr, j'étais au bord des larmes quand j'eus terminé de lire la lettre. Drago me demanda ce qui n'allait pas, mais je ne répondis pas et je courus jusqu'à mon dortoir où je mouillai mon oreiller de larmes. Jamais je n'avais été aussi abattue et triste. Durant les jours qui suivirent, il me semblait que plus rien ne pouvait me faire sourire, pas même le cours de potions. Je finis par confier mes malheurs à mon jumeau, à Catherine, à mes amis et à mon parrain et tout le monde essaya vainement de me consoler, mais rien n'y faisait, j'étais vraiment désespérée et malheureuse. Bien sûr, je n'en voulais pas à Marcus, j'étais sûre que s'il le pouvait, il viendrait au bal avec moi. Ainsi, pour lui rester fidèle, j'ai refusé l'invitation de Cédric Diggory. Cédric était bien gentil, mais ce n'était pas mon Marcus! Puis, lorsque arriva une autre sortie à Pré-au-Lard, je commençai par refuser d'y aller, mais Drago insista pour que je l'accompagne en disant qu'il ne s'amuserait pas s'il savait que j'étais toute seule à déprimer à Poudlard. Je suis donc allée au village avec lui et notre petite bande, mais je n'avais pas le goût de rien faire. Ce n'est que plus tard dans la journée que je compris pourquoi mon jumeau avait tant insisté pour que j'aille à Pré-au-Lard!

Nous venions tout juste d'arriver à Poudlard et tête basse, je suis entrée dans la salle commune avec l'intention de monter à mon dortoir le plus vite possible. Je n'avais pas fait trois pas que je l'ai vu. Marcus! Il était là devant moi! Drago et mon parrain lui avaient écrit pour lui parler de ma déprime et il avait décidé de venir me consoler. Il m'expliqua alors que son plus cher désir était de m'accompagner au bal, mais que dans sa famille, c'était la tradition d'aller fêter Noël aux États-Unis et qu'il n'avait pas le choix d'y aller. Il m'a cependant promis de tout faire pour convaincre ses parents de le laisser venir. Il m'a également dit que si, dans le pire des cas, il ne pouvait être présent, cela ne le dérangerait pas que j'aille au bal avec Gregory, car il ne voulait pas que je sois seule. Celui-ci m'avait en effet invitée au bal durant notre sortie à Pré-au-Lard et j'avais évidemment refusé. Ensuite, il m'a dit qu'il pouvait rester quelques jours avec moi à Poudlard avant sa prochaine partie de Quidditch. Sa présence m'a fait beaucoup de bien et ma déprime s'est estompée. Après qu'il fut parti, je suis allée voir Gregory et je lui ai dit que j'acceptais d'aller au bal avec lui, mais qu'il n'avait pas à se faire d'idées, que c'était seulement une sortie entre amis. Il se montra très compréhensif et me promit de tout faire pour qu'on passe une bonne soirée ensemble. Vincent, lui, n'avait toujours pas trouvé de cavalière, alors je lui dis que je pourrais danser un peu avec lui. Ça l'a consolé!

Mais, au cours des jours suivants, je n'eus pas vraiment le loisir de penser au bal, car il se passa quelque chose qui me mit dans une colère terrible. Tout a commencé dans le cours de métamorphose. Le professeur McGonagall distribuait les copies du dernier examen. Drago fut content de son P, mais moi, j'avais eu E pour Effort Exceptionnel! Wow! Pourtant, le professeur ne souriait pas du tout lorsqu'elle m'a remis ma feuille et elle m'a sèchement demandé de rester après le cours. Je n'y comprenais rien. En me retournant, je fis signe à Catherine et lui montrai ma copie. Elle eut l'air atterré et me montra aussitôt la sienne: elle a avait eu seulement A! Bizarre, d'habitude, elle était toujours meilleure que moi en métamorphose! Quoi qu'il en soit, après le cours, je suis restée seule dans la classe avec le professeur McGonagall. Elle m'a alors avoué qu'elle avait relu ma copie à de nombreuses reprises pour être bien sûre que je méritais cette note. En l'écoutant, je sentis la colère gronder en moi. Non mais, pour qui me prenait-elle? Elle continua de parler en me disant que j'avais obtenu une très bonne note, mais que ce résultat la surprenait un peu, surtout venant d'une élève qui n'accordait pas beaucoup d'intérêt à ses cours. C'est alors qu'elle me demanda très sérieusement si j'avais triché! Folle de rage, je répondis que non sur un ton décidé, que je n'avais jamais triché de ma vie et je m'empressai de sortir de la classe avant de dire des paroles que je pourrais regretter plus tard. Contrairement à ce que je pensais, le professeur ne me rappela pas. Drago m'attendait dans le couloir et il s'informa aussitôt de ce que McGonagall m'avait dit. Quand il sut qu'elle avait supposé que j'avais triché à l'examen, il était aussi furieux que moi et il me suggéra d'aller en parler au professeur Rogue. On ne pouvait laisser passer un tel affront. Quand le professeur eut écouté toute mon histoire, je vis qu'il était très en colère lui aussi et il me promit d'aller voir McGonagall pour lui parler de cette histoire.

Je ne sus pas exactement ce qui s'était dit entre les deux professeurs, mais le lendemain après-midi le professeur Rogue vint me voir dans la salle commune. Il m'a dit qu'il avait parlé à McGonagall, qu'il lui avait dit qu'il était vraiment insulté qu'elle ait cru que j'avais pu tricher et que j'étais la meilleure élève de Serpentard. J'étais très heureuse. J'avais vraiment beaucoup de chance d'avoir un parrain aussi génial! Il m'a ensuite félicitée pour mes résultats qui étaient toujours excellents, il m'a dit que de continuer comme ça et que je faisais honneur à Serpentard. Puis, au cours de métamorphose suivant, le professeur McGonagall m'a une fois de plus demandé de rester après la classe, mais cette fois, c'était pour me présenter ses excuses et me féliciter de mon succès. Je lui ai dit que je ne lui en voulais pas, même si ce n'était pas tout à fait vrai. J'étais persuadée qu'elle avait des soupçons d'abord et avant tout parce que j'étais une Serpentard, c'est-à-dire à ses yeux, une élève médiocre!! Mais j'étais tout sauf une mauvaise élève et elle avait fini par s'en rendre compte, heureusement! L'ennui, c'est que l'histoire de ma supposée tricherie s'était répandue dans toute l'école. Bien sûr, les élèves de ma maison me soutenaient, mais les autres élèves, particulièrement les Gryffondor, semblaient croire que les accusations de McGonagall étaient fondées. Au moins, Catherine m'avait dit qu'elle savait très bien que je n'avais pas triché, puisque nous nous étions préparées ensemble pour cet examen. Harry, Ron, Hermione, Isabelle, Ginny et même Neville Londubat étaient d'accord avec elle.

Mais cette histoire de tricherie n'était pas encore terminée. Le lendemain, en revenant de la bibliothèque en fin d'après-midi, j'ai surpris une conversation entre les professeurs Chourave et Flitwick. D'après ce qu'ils disaient, il y avait eu une belle engueulade dans la salle des professeurs entre McGonagall et Rogue. Catherine aussi en a entendu parler. Il paraît que mon parrain était fou de rage que McGonagall me croit tricheuse. Au cours des jours suivants, j'ai remarqué que les deux professeurs ne se parlaient plus lors des repas dans la Grande Salle. En tout cas, Catherine m'a dit que McGonagall lui avait parlé de cette histoire et qu'elle était vraiment désolée de m'avoir traité de tricheuse. De toute façon, moi, j'avais juste envie d'oublier cette histoire. J'avais d'autres soucis en tête. Par exemple, le fait que Marcus n'ait toujours pas réussi à convaincre ses parents de le laisser m'accompagner au bal. Catherine avait su par Olivier que les parents de Marcus avaient même menacé de le mettre dehors de chez lui si jamais il ratait la fête de famille des Flint en Floride! Je trouvais qu'ils exagéraient un peu, après tout, ce n'était qu'un bal! En tout cas, j'étais très triste qu'il ne puisse pas venir!

Mais, si moi, j'avais déjà oublié cette histoire de tricherie, mon parrain, lui, était toujours aussi furieux contre la directrice de Gryffondor. Il est même allé voir le professeur Dumbledore pour lui parler de cette affaire. Il a dit au directeur que ce n'était pas seulement moi qui avait été insultée, mais tous les élèves de Serpentard et il a exigé des excuses publiques, wow! C'est ainsi que le soir, durant le souper dans la Grande Salle, le professeur McGonagall m'a fait de nouveau des excuses, cette fois devant tout le monde, et elle a dit que les élèves de Serpentard étaient aussi respectables que ceux des autres maisons. J'étais très heureuse d'entendre ça, tout comme mon parrain, mon jumeau et mes amis!

La fin de semaine suivante, j'ai eu une merveilleuse surprise: Marcus est venu me voir! Il est arrivé au début de l'après-midi pendant que je travaillais avec Catherine à mon devoir de métamorphose. C'était merveilleux de passer quelques heures avec lui. Malheureusement, il a dû partir juste avant le souper pour ne pas que ses parents ne remarquent pas son absence. Il m'a confié qu'il ne désespérait pas de les convaincre de laisser venir au bal. J'espérais qu'il y arriverait!

Mais décidément, cette année à Poudlard ne me laisserait pas grand répit. Quelques jours après la visite de Marcus, Catherine était de nouveau venue dans ma salle commune pour qu'on travaille sur notre dernier projet de botanique. Au début, nous étions seules dans la salle commune, mais vers le milieu de l'après-midi, Drago, Gregory et Vincent sont arrivés et quand ils ont vu Cath, ils ont échangés des sourires. Je voyais tout de suite qu'ils planifiaient un mauvais coup, aussi j'ai sorti ma baguette, juste au cas! Et comme je le craignais, Drago s'est mis en embêter Catherine en se moquant de son frère. J'ai voulu intervenir, mais Catherine était tellement fâchée contre mon jumeau qu'elle ne m'écoutait plus. Puis, elle a dit à Drago qu'il était une petite fouine bien mignonne et que s'il le voulait, elle pouvait demander au professeur Maugrey de le transformer de nouveau. En entendant ça, je me suis levée. Cette fois, elle allait trop loin. Elle a alors sorti sa baguette. Je lui ai dit de laisser mon frère tranquille, mais elle s'est contentée de rire et elle a dit en raillant que mon frère n'était même pas capable de se défendre tout seul, qu'il fallait que je l'aide! Furieux, Drago a pointé sa baguette sur Catherine, mais il a raté sa cible. Quant à moi, aveuglée par la colère, j'ai pointé ma baguette sur mon amie et je lui ai jeté le maléfice du Saucisson pour la faire taire, mais au moment, elle a jeté un sort et il s'est passé quelque chose de très bizarre. Nos deux sorts se heurtèrent et ma baguette, tout comme celle de Catherine, se mit à vibrer très fort comme si des ondes électriques s'agitaient à l'intérieur. Puis, brusquement, nos deux baguettes furent reliées par un faisceau lumineux. Je savais ce qui se passait, j'avais lu des choses sur des phénomènes semblables. Ce qui arrivait c'est que nos baguettes étaient soeur s et que, par conséquent, elles ne pouvaient se combattre l'une et l'autre. Par contre, je ne savais trop quoi faire. Est-ce que je devais lâcher ma baguette ou la garder en main? Catherine avait l'air étonné et un peu effrayée elle aussi.

C'est à ce moment qu'une voix bourrue a demandé ce qui se passait ici. C'était le professeur Maugrey qui était venu voir s'il y avait un problème. En le voyant, Drago a reculé de plusieurs pas. Moi, je n'avais pas peur de lui, mais je ne me sentais jamais très à l'aise en sa présence et bien sûr, je ne lui pardonnerais jamais ce qu'il avait fait à mon frère! Enfin, le professeur nous a regardées et il a vu le faisceau qui reliait nos baguettes. Il nous a dit que nous pouvions les lâcher. Nous l'avons fait et le faisceau lumineux a aussitôt disparu. Sur ces entrefaites, les professeurs McGonagall et Rogue sont arrivés. Ils nous ont alors demandé des explications. Catherine a alors dit que Drago avait voulu l'attaquer, mais mon jumeau a dit que c'était parce qu'elle s'était moquée de lui. Ensuite, j'ai expliqué que pour soutenir mon jumeau, j'ai voulu jeter un sort à Catherine, mais qu'elle m'en avait jeté un en même temps et que nos baguettes s'étaient connectées. Les trois professeurs se sont ensuite réunis dans un coin de la salle commune pour discuter des événements. Mais soudain, il s'est passé une autre chose inattendue. Je regardais le professeur Maugrey, quand tout à coup, il a comme disparu et c'était quelqu'un d'autre qui était à sa place, un homme aux cheveux noirs que je n'avais jamais vu. Je n'y comprenais rien, mais en croisant le regard de Catherine, je vis qu'elle voyait exactement la même chose que moi. Mais qu'est-ce que cela signifiait? Qui était cet homme et pourquoi il n'y avait que nous deux qui le voyaient? Au bout de quelques secondes, l'enchantement a pris fin et nous voyions de nouveau le professeur Maugrey comme si rien ne s'était passé. Je n'y comprenais vraiment rien!!

Finalement, les trois profs sont revenus vers nous et ils ont dit que notre comportement nous méritait une retenue à tous les trois. Catherine aurait donc une retenue avec McGonagall, moi, avec Rogue et Drago, avec le professeur Chourave. Bah, une retenue avec mon parrain, ce n'était pas si terrible comme punition. Je trouvais que je m'en tirais à bon compte en fait! Mais, une fois les profs partis, et pendant que Drago et les autres partaient faire un tour sur le terrain de Quidditch, je suis restée à discuter avec Cath. Nous avons bien sûr parlé de ce qui venait de se passer, surtout de la vision bizarre que nous avions eu en regardant le professeur Maugrey. Catherine était aussi embêtée que moi!

Le lendemain soir, j'ai eu ma retenue avec mon parrain, mais comme je m'y attendais, ce ne fut pas du tout désagréable. Je l'ai aidé à préparer son matériel pour les prochains cours de potions et on a jasé tout en travaillant. C'était très agréable! Drago, lui, a eu beaucoup moins de plaisir avec le professeur Chourave. Il a dû l'aider à rempoter des mandragores et il s'est fait mordre six fois! Il est donc allé voir Madame Pomfresh et elle lui a donné une crème spéciale à mettre sur ses blessures. Mais pauvre Drago quand même! J'étais vraiment désolée pour lui et à dire vrai, je me sentais presque coupable d'avoir passé du bon temps avec mon parrain pendant que mon jumeau se battait avec ces fichues plantes! Enfin, le soir, juste avant de me coucher, Star m'a apporté un paquet de la part de Marcus. Je me suis évidemment empressée de l'ouvrir. À l'intérieur, j'ai trouvé une lettre dans laquelle Marcus me disait que, malheureusement, il n'avait toujours pas convaincu ses parents, et un pendentif en forme de coeur avec ses initiales et les miennes gravées dessus, Ah, vraiment quel romantique, mon Marcus!! En tout cas, son cadeau m'a remonté un peu le moral, surtout que le bal approchait à grand pas.

Justement, la veille du bal, j'étais vraiment très triste. Je voyais tout le monde discuter de tenue de soirée et de coiffure et cela me plongeait dans une profonde mélancolie. Je n'avais même pas envie de me faire belle puisque mon Marcus ne serait pas avec moi. Gregory me promit une fois de plus de tout faire pour qu'on passe une belle soirée, mais je l'écoutai à peine. De son côté, Catherine m'avait dit qu'elle avait très hâte que son Olivier arrive. Elle avait vraiment de la chance! Moi, je ne savais pas quand j'allais pouvoir revoir mon Marcus! Pour me remonter le moral, Catherine m'a invitée à dîner et à passer l'après-midi dans sa salle commune. Pour être honnête, je n'avais pas le goût de rien, mais je me suis dit que j'étais mieux d'y aller plutôt que de rester à pleurer sur mon sort dans la salle commune. Je me suis donc rendue chez les Gryffondor et tout le monde fut gentil avec moi. Catherine fit de gros efforts pour essayer de trouver d'autres sujets de conversation que le bal, mais je voyais bien qu'elle ne songeait qu'à Olivier. En sortant de la salle commune de Gryffondor, je me rendis à la bibliothèque où je passai la soirée. Je n'avais pas vraiment envie de faire mes devoirs, mais tout ce qui pouvait m'empêcher de penser au bal était bienvenu. Et lorsque Madame Pince me demanda de partir, je retournai vers la salle commune sans me presser, plus triste que jamais.

La salle commune était bondée. Tout le monde parlait évidemment du bal. Je vis Pansy et Milicent qui se coiffaient mutuellement dans un coin et un peu plus loin, Marie initiait son amoureux et cavalier, Cassius, à la valse. Drago, lui, était en grande conversation avec Graham, mais lorsqu'il me vit, il vint aussitôt vers moi, l'air inquiet. Je le dépassai sans un mot. Je n'avais pas envie de parler à personne. Je voulais juste monter à mon dortoir pour déprimer en paix. Mon jumeau me rattrapa juste avant que je monte l'escalier.

- Émilie, attends!

Je fis volte-face.

- Laisse-moi, Drago, j'ai envie d'être seule, c'est tout!

- Mais je ne supporte pas de te voir dans cet état! Je sais que tu es malheureuse.

- Il y a de quoi l'être, non? Tout le monde est si excité par le bal, alors que moi!

Incapable de me retenir plus longtemps, j'éclatai en sanglots. Drago m'entoura les épaules de son bras et je mis à pleurer sur son épaule pendant qu'il me caressait les cheveux.

- Ne pleure pas, dit-il doucement. Tu n'es pas toute seule. Je suis là.

- Oui, mais demain soir, tu seras avec Pansy tandis que moi!

- Gregory sera avec toi. Tu pourras danser et t'amuser!

- Pas sans Marcus!

Je me remis à pleurer de plus belle. Je ne sais pas combien de temps cela a duré, mais au bout d'un moment, Drago me dit d'une voix paisible:

- Allons, sèche tes larmes. Ce n'est pas en pleurant que tu vas changer la situation, tu sais.

- Je sais, reniflai-je.

- Allez, viens, on va faire une partie d'échecs. Ça va te changer les idées.

Je souris à travers mes larmes.

- Merci, Drago.

Je revins donc dans la salle commune, suivie par mon frère. Nous nous installâmes dans nos fauteuils préférés juste devant le feu et nous fîmes une partie d'échecs que je gagnai. Mais beaucoup plus tard, lorsque je montai me coucher, mes yeux se remplirent de larmes à nouveau et je mis beaucoup de temps à m'endormir, toutes mes pensées s'envolant vers mon bien-aimé Marcus, qui, j'en étais sûre, souffrait autant que moi de cette situation.

Le lendemain matin, le matin de Noël, je m'éveillai en entendant Marie s'extasier sur le cadeau que lui avait fait Cassius. Je me frottai les yeux et je jetai un coup d'oeil au pied de mon lit. Une pile de cadeaux m'y attendait, mais il y en a six qui ont retenu mon attention immédiatement, car ils venaient de Marcus. Sans attendre, je déchirai le papier coloré et je découvris une réplique de la coupe de Quidditch avec l'emblème de Serpentard dessus, une immense banderole de Serpentard, des boucles d'oreilles en forme de serpent en argent, un livre sur l'histoire de Serpentard, une photo encadrée de Marcus et moi lors de notre victoire au Quidditch de l'an dernier et enfin, un délicat bracelet en argent sur lequel était gravé ces mots: «Émilie et Marcus: maintenant et à jamais». J'étais vraiment enchantée par ces cadeaux. Même s'il ne pouvait être présent, mon Marcus pensait à moi! Je déballai ensuite mes autres cadeaux et j'accompagnai mon jumeau et mes amis à la Grande Salle pour le déjeuner. Puis, je passai ensuite la majeure partie de la journée à lire le livre que Marcus m'avait offert dans la salle commune. Vers 17h, les filles commencèrent à revenir et à monter dans les dortoirs pour se préparer pour le bal. Sans enthousiasme, je me joignis à elles. Je mis ma robe verte et Marie m'aida à arranger mes cheveux et à me maquiller. Il était presque 19h30 lorsque je redescendis dans la salle commune avec Pansy et Marie. Pansy rejoignit mon jumeau, qui avait vraiment fière allure dans sa tenue de soirée, et Marie se précipita vers Cassius. Gregory s'approcha alors de moi et me demanda si j'étais prête. Je hochai la tête et je le laissai prendre mon bras. Nous nous mîmes en route pour la Grande Salle, Pansy et Drago en tête. Nous arrivâmes dans le hall et je vis Catherine blottie dans les bras d'Olivier. Elle me fit signe de la main et je lui répondis sans enthousiasme. Elle avait l'air au comble du bonheur. Je vis également, Harry avec Parvati Patil, Isabelle Granger avec un élève de Serdaigle, cette prétentieuse de Fleur Delacour avec Roger Davies et Cho Chang avec Cédric Diggory. Cédric me jeta un regard mais je détournai les yeux. Ce fut ensuite l'arrivée des élèves de Durmstrang, Viktor Krum en tête, mais je ne vis pas qui était la fille qui l'accompagnait, ils étaient trop loin. C'est à ce moment que le professeur McGonagall arriva et fit signe aux champions de la suivre. En regardant passer Krum, je sursautai: je venais de reconnaître sa cavalière: c'était Hermione Granger! Drago fut bouche bée quand il la vit, tout comme Pansy. Il faut dire qu'elle avait une coiffure très différente de celle qu'elle avait habituellement. Puis, Drago aperçut Ron et il se remit à rire de sa robe de soirée qui était vraiment affreuse!

Enfin, nous entrâmes ensuite dans la Grande Salle qui avait été complètement transformée pour le bal. Le décor était vraiment féerique, mais j'étais trop triste pour vraiment l'apprécier. Je suivis Gregory et je pris place à ses côtés à une des tables. Pansy, Drago, Marie, Cassius et Vincent s'installèrent avec nous. Nous assistâmes ensuite à la danse d'ouverture du bal par les quatre champions et leurs partenaires. Parvati avait l'air très heureuse de danser avec Harry. Ensuite, le bal commença pour vrai. Après avoir mangé un peu, je suis allée danser avec Gregory et aussi avec Vincent, mais je n'avais pas du tout le coeur à la fête et j'ai demandé à ce qu'on retourne s'asseoir. Je voyais un peu plus loin Catherine qui dansait avec Olivier. Mon amie n'avait jamais été aussi radieuse. Olivier et elle formaient un très beau couple. J'étais jalouse! Pourquoi fallait-il que je sois toute seule alors que tous les autres s'amusaient? Oh, bien sûr, Gregory et Vincent me tenaient compagnie pendant que les autres dansaient et ils faisaient tout pour que je rie et que je m'amuse, mais j'avais l'esprit ailleurs et je les écoutais à peine.

À un moment donné, Gregory s'est levé pour aller nous chercher à boire et Vincent l'a accompagné. Je suis donc restée seule pendant quelques minutes. Je n'avais plus qu'une envie: quitter le bal et retourner dans mon dortoir pour y pleurer en paix. Puis, soudain, je ne sais pas pourquoi, mais j'ai relevé les yeux et c'est là que je L'AI VU! Au début, je n'y croyais pas, j'étais certaine de rêver. Mais ce n'était pas un rêve. IL était là! Mon Marcus! Mon cher Marcus! Mon coeur battait à tout rompre. Mon amoureux se tenait à l'entrée de la salle, absolument superbe dans son chic costume noir, avec un énorme bouquet de roses pour moi. Je n'en croyais pas mes yeux!

La musique s'est arrêtée et il y a eu un grand silence. Sans réfléchir, je me suis levée. Je savais que tout le monde avait les yeux rivés sur moi. Et brusquement, sans hésitation, je me suis mise à courir vers l'entrée et je me suis précipitée dans les bras tendus de mon Marcus! Quand je l'ai rejoint, il m'a serré dans ses bras et il m'a embrassée. Menés par Drago, tous les élèves de ma maison ont applaudi. Mon parrain aussi, bien sûr! Je n'ai pas remarqué si les autres élèves applaudissaient, mais peu m'importe! Quand les applaudissements se sont tus, je suis revenue vers la piste de danse au bras de Marcus. La musique a repris et nous avons dansé tous les deux pendant un bon bout de temps. Au début, c'était des danses plutôt rythmées, mais soudain, la salle est devenue plus sombre et c'est là que j'ai entendu les premières notes de « Magic Works», notre chanson, le tout premier slow que Marcus et moi avions dansé ensemble. Mon coeur battait si fort que j'avais l'impression que tout le monde pouvait l'entendre. Avec un tendre sourire, Marcus me tendit les bras et je me blottis contre lui. Nous dansâmes ainsi enlacés. C'était le moment plus extraordinaire et le plus romantique de ma vie! Je souhaitais presque que la musique ne s'arrête jamais. Je me sentais aussi légère qu'une plume dans les bras de mon prince charmant et j'avais l'impression de flotter tellement j'étais heureuse et comblée. J'avais envie de crier de joie.

Plus tard, un peu essoufflés, nous sommes allés nous asseoir pour nous reposer avec un verre de Bièraubeurre en compagnie de Drago, Pansy, Marie, Cassius, Vincent et Gregory. Mon parrain est aussi venu nous rejoindre pour saluer son ancien capitaine de Quidditch. C'est alors que j'ai demandé à Marcus comment il avait fait pour convaincre ses parents de le laisser venir. À ma grande surprise, il répondit : « Ils ne m'ont pas laissé venir. Je me suis enfui de chez moi en transplanant. Je ne pouvais supporter d'être loin de toi, ce soir. » Quel amour! Il avait fait ça pour moi! Mais ce n'était pas le plus important. Il me dit aussi qu'il ne retournerait pas chez ses parents parce qu'il en avait ras le bol qu'ils essaient toujours de contrôler sa vie. Il avait donc décidé de prendre un appartement!à Pré-au-lard! C'était une fantastique nouvelle! Il ne serait plus jamais loin de moi et je pourrais le voir à chaque fois que j'irais au village! Folle de joie, j'embrassai Marcus et je lui dit que c'était la meilleure nouvelle que j'avais entendue depuis longtemps. Il me dit qu'il allait emménager dans son appart. probablement durant la prochaine semaine et je lui promis d'aller lui donner un coup de main avec mon jumeau et notre bande.

Nous retournâmes ensuite danser un peu, puis nous sortîmes nous rafraîchir un peu dehors. Nous nous sommes assis sur un banc et à l'abri des regards indiscrets, nous avons longuement parlé de notre avenir et bien sûr, nous nous sommes embrassés plusieurs fois, bien cachés derrière les buissons. Soudain, j'entendis la voix de mon parrain tout près. Il enleva des points à un élève de Serdaigle et une élève de Poufsouffle qui s'embrassaient eux aussi à l'abri d'un buisson. Il nous a vus ensuite, Marcus et moi, mais bien sûr, il n'a rien dit. Pourquoi aurait-il puni sa chère filleule, une brillante Serpentard, et un ancien Serpentard? Pourtant, quelques minutes plus tard, lorsque Marcus et moi décidâmes de nous dégourdir un peu les jambes, nous aperçûmes Severus qui semblait être en grande conversation avec le directeur de Durmstrang, Igor Karkaroff. Mon parrain semblait préoccupé. J'aurais bien voulu savoir pourquoi. Beaucoup plus tard, Marcus et moi sommes rentrés au château et après le bal, nous sommes allés dans la salle commune. Presque tous les élèves sont montés se coucher dans les dortoirs, mais pas moi. Au contraire, je me suis installée devant le feu avec Marcus. Il ne restait que nous deux dans la salle commune. On a parlé longuement pendant une partie de la nuit et!on s'est même endormis devant le foyer!

Le lendemain, c'est à la fois avec surprise et bonheur que je me suis réveillée dans les bras de mon Marcus sur un des sofas de la salle commune. Je me suis alors levée tout doucement pour ne pas le réveiller et je m'installai à une table un peu plus loin pour écrire à Catherine. Je venais de terminer ma lettre lorsque j'entendis Marcus remuer et je suis allée le rejoindre. Nous sommes alors allés déjeuner dans la Grande Salle où nous avons retrouvé Drago et les autres à la table des Serpentard. Je vis Catherine avec Olivier à la table des Gryffondor et je lui fis signe de la main. Drago me tendit ensuite une lettre en disant qu'elle venait de Papa et qu'elle nous étaient adressée à tous les deux. Je la parcourus rapidement et je me sentis très excitée. Papa nous annonçait qu'il enverrait James, notre chauffeur, nous chercher à Poudlard le jeudi suivant pour nous ramener au Manoir pour le Jour de l'An. Ça promettait d'être toute une fête, car tous les Malefoy seraient là pour défoncer l'année avec nous! Mais le meilleur restait à venir. Juste avant de terminer sa lettre, Papa avait rajouté une petite phrase pour dire qu'il serait très content si Marcus acceptait se joindre à nous pour le party du Jour de l'An, auquel cas, il pourrait rentrer au Manoir en même temps que nous! Marcus était vraiment flatté de l'invitation et bien sûr, il l'accepta aussitôt! Il devait aller prendre possession de son appartement, mais cela pouvait attendre après les Fêtes. Et puis, je ne voulais pas qu'il passe le Jour de l'An seul pendant que j'allais m'amuser avec toute ma famille! Catherine, elle, resterait à Poudlard avec son jumeau. Elle me dit qu'elle n'avait aucune envie d'aller dans sa famille moldue.

Les jours suivants, je passai bien sûr tout mon temps avec mon amoureux. Nous fîmes de nombreuses promenades autour du château, nous jouâmes aux échecs dans la salle commune, je revisitai tout Poudlard avec Marcus et je m'entraînai au Quidditch avec lui et Drago. C'était formidable! Un après-midi, Catherine et Olivier sont venus dans notre salle commune. C'était très agréable. Cath et moi, on a fait une partie d'échecs que j'ai gagnée pendant que Marcus et Olivier discutaient évidemment de Quidditch. Vers le milieu de l'après-midi, lorsque Drago, Vincent, Gregory sont revenus dans la salle commune, on a évité de peu une catastrophe. J'étais en train d'expliquer à Catherine la manoeuvre qui m'avait permis de gagner la partie d'échecs, lorsqu'en baissant les yeux, j'aperçus un scarabée qui rampait par terre. Je savais qu'en fait, ce n'était pas un scarabée, mais bien la journaliste Rita Skeeter. C'était un animagus non déclaré. Elle se transformait souvent ainsi pour pouvoir écouter des conversations sans être vue. Elle venait pour interviewer mon jumeau à propos d'Hagrid, elle lui avait envoyé un hibou la veille pour le prévenir de sa venue. Mais voilà, il ne fallait pas que Catherine et Olivier découvrent sa présence. L'entrevue devrait donc attendre. Pendant que je réfléchissais au meilleur moyen de sauver la situation, Catherine aperçut l'insecte et avec un air de profond dégoût, elle voulut l'écraser. Affolée, je me penchai et je cueillis Rita dans ma main juste à temps. Catherine me demanda ce que je faisais. Prise au dépourvu, je lui expliquai que nous avions trouvé ce scarabée sous un des sofas de la salle commune et que nous avions décidé de l'adopter. J'étais certaine que Catherine ne me croyait pas mais j'essayais d'être la plus convaincante possible. J'ajoutai qu'en l'observant, nous avions découvert que c'était une femelle et c'est pourquoi nous l'avions appelée Rita. Mes mensonges me semblaient de plus en plus maladroits et je ne savais plus du tout quoi dire. Heureusement, Drago vint à ma rescousse et s'approcha de nous en me disant de lui donner Rita, qu'il allait lui donner à manger. Soulagée, je la fis glisser dans sa main et il monta dans son dortoir avec elle. Je trouvais que c'était une bonne idée, comme ça ils pourraient faire l'entrevue loin des oreilles indiscrètes.

En fin d'après-midi, Catherine et Olivier sont repartis pour la salle commune des Gryffondor et en attendant le retour de mon frère, je me suis installée devant le foyer avec Marcus. Drago est bientôt redescendu, tenant toujours Rita dans sa main. Il la donna à Vincent et lui demanda de la reconduire dans le hall pour qu'elle puisse se glisser hors de l'école. Il s'approcha ensuite de nous et nous annonça qu'il avait tout un scoop à nous annoncer. Rita lui avait dit qu'elle avait appris de source très sûre que Hagrid était un demi-géant! Sa mère était une géante! Quelle nouvelle! Je savais que les géants n'étaient pas des gens très fréquentables et qu'ils pouvaient même être très dangereux, et ce, même s'ils étaient dans le camp du Seigneur des Ténèbres. Avec un rire cruel, Drago me confia aussi qu'il s'était arrangé pour faire renvoyer Hagrid en affirmant que les cours de soins aux créatures magiques étaient dangereux, puisque lui-même y avait été gravement blessé. Il avait même inventé que Vincent avait été mordu par un Veracrasse. J'espérais que son plan allait réussir, car je trouvais qu'Hagrid était un très mauvais prof et que ses cours étaient franchement ennuyeux. Tous les élèves les détestaient, sauf bien sûr, les jumeaux Potter et leurs amis. J'avais également hâte de lire l'article de Rita Skeeter qui devait être publié au début du mois de janvier.

Le jeudi suivant, après le souper, James est venu nous chercher, Drago, Marcus et moi, et nous sommes rentrés au Manoir. J'étais très heureuse de revoir Maman et ma chambre avec mon lit douillet. Un seul petit détail me préoccupait: Papa était absent et il n'avait pas dit à Maman où il était allé. Celle-ci m'avait cependant assuré qu'il serait là pour le party du Jour de l'An. Le 31 décembre au matin, Maman nous demanda de superviser les domestiques qui décoraient la salle de bal. Drago s'amusa beaucoup en leur faisant déplacer pas moins de cinq fois l'énorme bannière «Bonne année». Le reste de la journée passa à une vitesse fulgurante et je me retrouvai bientôt à l'entrée de la salle de bal avec mon frère et mon amoureux pour accueillir les invités pendant que Maman s'assurait que tout était prêt pour le banquet. Un peu plus tard, après que la majorité des invités soient arrivés, je dansai avec mon Marcus pendant que Drago s'amusait avec nos cousins. Entre deux danses, Marcus alla nous chercher des rafraîchissements. Pendant son absence, je jetai un coup d'oeil à ma montre: il était déjà 22h passé et Papa n'était toujours pas arrivé! Son absence commençait à m'inquiéter. Je confiai mes soucis à mon amoureux qui tenta de me rassurer de son mieux. Nous dansâmes encore et, vers 23h, Papa arriva enfin! Il alla d'abord voir Maman, puis il s'approcha de nous. Il me serra alors tendrement dans ses bras. Quand je lui demandai pourquoi il arrivait si tard, il se contenta de me répondre qu'il avait dû aider un de ses amis et que cela lui avait pris plus de temps que prévu. Il salua ensuite Marcus, puis s'éloigna pour aller voir Drago. La fête se poursuivit dans la joie. Après minuit, le champagne coulait à flots et il y a vraiment une super ambiance! On a accueilli la nouvelle année en grand! Le party s'est poursuivi jusqu'à 5h du matin! Lorsque je suis finalement allée me coucher, j'eus à peine le temps d'enlever ma robe que je dormais déjà profondément.

Le lendemain, c'est Drago qui s'est réveillé le premier vers 14h, suivi quelques minutes plus tard de Marcus. Lorsque je me suis levée à mon tour, il était presque 15h. En sortant de ma chambre, je me rendis à celle de mon jumeau, mais il n'y était pas. Un domestique qui passait m'informa alors que Drago et Marcus m'attendaient dans la salle à manger. Je me suis empressée de les rejoindre. Après avoir pris un copieux déjeuner, nous sommes allés nous promener autour du manoir et nous avons ensuite discuté dans le grand salon. Le soir, le party a repris et s'est encore terminé aux petites heures du matin.

Quelques jours plus tard, nous sommes rentrés à Poudlard. C'est Papa qui nous a déposés en passant, car il s'en allait voir un de ses amis qui restait près de Pré-au-Lard. Marcus est revenu à Poudlard avec nous, car ce n'est que le jour où nous allions reprendre les cours qu'il aménagerait dans son appartement de Pré-au-Lard. J'étais heureuse qu'il puisse rester encore un peu avec moi. Il est finalement parti le lendemain après le déjeuner. Je lui avais promis d'aller lui rendre visite après mon cours de botanique. Il faut dire que j'avais très hâte de voir son appartement! Mais avant ça, j'avais un cours de sorts et enchantements, un cours de soins aux créatures magiques et un cours de botanique à suivre. Je n'avais aucune envie d'aller au cours de soins aux créatures magiques. J'en avais par-dessus la tête de ces stupides Scroutts à Pétard. J'étais en train de discuter avec Marie de la possibilité de me faire porter malade pour éviter le cours, lorsque Drago arriva. Il prit place à ma droite et avec un large sourire, il me dit que le cours de soins aux créatures magiques serait probablement beaucoup plus intéressant que d'habitude et qu'il ne fallait surtout pas que je le manque! Je n'en croyais pas mes oreilles; Drago détestait ce cours d'habitude. En ricanant, il fouilla dans ses poches et me tendit une page de journal. En la dépliant, je compris aussitôt: l'article de Rita Skeeter était publié! Avec un air réjoui, Drago ajouta également qu'il avait entendu le professeur McGonagall dire au professeur Chourave que nous aurions un professeur remplaçant, car depuis que l'article était paru, Hagrid refusait de sortir de sa cabane. Je fus enchantée de cette nouvelle, tout comme les autres Serpentard. Peut-être finirions-nous par avoir un vrai cours de soins aux créatures magiques!

Ainsi, une fois le cours de sorts et enchantements terminé, je me rendis à la cabane de Hagrid, suivie par mon jumeau et mes amis. Comme l'avait prédit mon jumeau, ce n'était pas Hagrid qui nous attendaient devant la porte, mais une sorcière aux cheveux gris courts. Lorsque nous arrivâmes près d'elle, j'aperçus Ron, Hermione, Harry, Catherine et Isabelle qui la regardaient avec étonnement. Ron lui demanda qui elle était et elle répondit qu'elle était le professeur Gobe-Planche et qu'elle nous ferait le cours aujourd'hui. Harry lui demanda alors où était Hagrid et elle répondit qu'il était indisposé. En entendant ça, Drago qui ne pouvait plus se retenir, éclata de rire. Le professeur nous fit ensuite signe de la suivre. Elle nous emmena à l'orée du bois et s'arrêta devant un arbre. Je ne pus m'empêcher de pousser une exclamation. Une magnifique licorne blanche était attachée à l'arbre. Je la trouvais vraiment très belle. Le professeur demanda alors aux garçons de rester en arrière et elle invita les filles à s'approcher doucement de la licorne. Je suivis donc Marie, Pansy et Milicent et bientôt, nous pûmes caresser la licorne tout en écoutant le professeur Gobe-Planche qui nous parlait de son alimentation et de ses pouvoirs magiques. En jetant un coup d'oeil derrière moi, j'aperçus Drago qui tendait un papier, probablement l'article de Rita Skeeter, à Harry. Celui-ci paraissait furieux, mais ils étaient trop loin pour que je puisse entendre leur conversation. Je jetai un coup d'oeil à Catherine qui n'était pas très loin de moi et à ma grande surprise, elle me regardait aussi. Je reportai alors mon attention sur la licorne. J'ai vraiment adoré le cours! En repartant vers le château pour le dîner, je me promis d'aller faire un tour à la bibliothèque pour lire d'autres ouvrages sur les licornes. Cette créature magnifique m'émerveillait et me fascinait en même temps.

En fin d'après-midi, je marchais en direction de ma salle commune, lorsque Catherine me bloqua le chemin dans le couloir. Elle avait l'air complètement furieuse. Je lui demandai aussitôt ce qui n'allait pas, même si au fond, je le savais déjà. Elle brandit alors la coupure de journal que Drago avait donnée à Harry et me demanda des explications. Je tentai de garder mon calme. Catherine me demanda comment j'avais pu laisser mon frère dire des choses pareilles sur Hagrid. Elle dit aussi que mon jumeau n'était qu'un horrible menteur et que si je pensais comme lui, je n'étais qu'une prétentieuse finie! Je soutins son regard sans broncher et je lui dit d'une voix hautaine que mon jumeau avait le droit de dire ce qu'il voulait, que ce n'était pas ma faute si Hagrid était un très mauvais professeur et si Rita Skeeter avait fini par découvrir ses vraies origines. Catherine sortit alors sa baguette, je fis de même, mais avant que l'une de nous ait jeté le moindre sort, Madame Bibine qui passait par là s'approcha de nous et nous demanda ce qui se passait. Nous rangeâmes alors nos baguettes et sans mot, nous partîmes dans des directions opposées. J'en avais plus qu'assez que Catherine me reproche tous les mauvais coups de mon frère! Ah, ces Gryffondor, ils étaient donc tous pareils! Mais je n'étais pas au bout de mes surprises et Catherine non plus!

Évidemment, Catherine ne se montra pas lorsque nous nous partîmes pour Pré-au-Lard après le souper. Drago, Marie, Pansy, Vincent, Gregory et moi, nous avions tous obtenu l'autorisation du professeur Rogue pour aller rendre visite à Marcus dans son tout nouvel appartement de Pré-au-Lard. Mon amoureux nous attendait et il était très content de nous voir. Son appartement était assez grand et j'étais sûre qu'il y serait très bien. Nous l'avons aidé à défaire quelques boîtes avant de repartir à l'école. Plus tard dans la soirée, j'étais dans la salle commune en train de relire et de corriger le dernier devoir de métamorphose de Drago, lorsqu'un hibou inconnu se posa près de moi. Au début, je crus qu'il s'était trompé de destinataire et je voulus le chasser de la main, mais il se posa sur mon bras et je n'eus d'autre choix de prendre la lettre qu'il avait dans son bec. Étouffant un bâillement, je l'ouvris!et je faillis tomber de ma chaise. C'était une lettre du professeur McGonagall. Elle avait eu vent de ma dispute avec Catherine et elle me priait de me réconcilier avec elle le plus rapidement possible. Elle disait même que le bien-être des étudiants de l'école en dépendait. Je trouvais qu'elle y allait un peu fort, mais bon!Elle me convoquait également dans son bureau pour le lendemain soir. Je n'y comprenais rien!

Le lendemain, je me rendis donc dans le bureau du professeur McGonagall au moment prévu. Mais en m'y rendant, j'eus la surprise de voir Catherine entrer dans le bureau de mon parrain! Mais qu'est qui se passait? De plus en plus troublée, je montai les escaliers. McGonagall m'attendait et elle m'a offert une tasse de thé et des biscuits. Elle m'a ensuite dit qu'elle était désolée que je me sois disputée avec Catherine et à ma grande surprise, elle me demanda ma version des faits. Elle m'écouta attentivement, posant une question de temps en temps. Lorsque j'eus terminé, elle resta silencieuse quelques minutes, comme perdue dans ses pensées. Elle finit par me dire qu'elle trouvait dommage qu'une belle amitié comme celle que je partageais avec Catherine se termine de cette façon et c'est à ce moment qu'elle m'annonça que mon parrain et elle avaient décidé de nous jumeler ensemble pour le prochain travail de métamorphose qui était à remettre à la fin du mois. Je m'estimais chanceuse de ne pas avoir de retenue, même si je n'avais guère envie de travailler avec Catherine. Je voulus ensuite questionner McGonagall sur ce qu'elle m'avait écrit dans sa lettre, quand elle disait que mon amitié avec Catherine était cruciale pour l'avenir de Poudlard, mais elle se ferma alors comme une huître, refusant délibérément d'aborder ce sujet avec moi et elle finit par me demander sèchement de retourner à ma salle commune, car elle avait des copies à corriger.

Le matin suivant, sans grande surprise, je reçus une lettre de Catherine. Elle m'invitait, semble-t-il à contrecoeur , à aller dans sa salle commune pour faire notre travail d'équipe. Drago, toujours aussi protecteur, proposa de m'y accompagner, mais je lui fis comprendre qu'il fallait que j'y aille seule. Lorsque je me suis rendue à la salle commune des Gryffondor, Catherine m'attendait. C'est à peine si elle me regarda! Elle chuchota le mot de passe et le tableau de la Grosse Dame pivota. Je suivis ma coéquipière dans sa salle commune et nous nous installâmes en silence à une table dans un coin. J'étais contente que son frère et ses amis ne soient pas là. Je sortis mon livre de métamorphose et je regardai Catherine sortir le sien. Décidément, cette séance de travail ne serait pas très intéressante! Je relus les instructions de McGonagall et je passai la feuille à Catherine pour qu'elle la lise à son tour et, d'une voix neutre, je lui demandai si elle avait des idées de sujet pour notre devoir. Elle me répondit que non et suggéra qu'on prenne quelques minutes pour y penser. C'est à ce moment que le miracle s'est produit. D'un même mouvement, nous avons levé la tête. Nos regards se sont croisés et c'est là que nous avons toutes les deux éclaté de rire. Je ne sais pas combien de temps nous avons ri, mais chose certaine, ça faisait du bien. Je ne savais même pas pourquoi je riais, mais c'est sans importance. Je savais que ma dispute avec Catherine était maintenant terminée. Tout était redevenu comme avant entre nous. Nous reprîmes alors notre travail et à la fin de l'après-midi, nous en avions déjà rédigé plus de la moitié. Juste avant que je parte, nous décidâmes d'un commun accord de ne plus reparler de notre dispute. C'était du passé désormais. Pour éviter d'autres disputes, je lui demandai aussi de plus me parler de mon père, car je ne pouvais absolument rien lui dire à ce sujet. Je lui en avais déjà trop dit. Elle sembla comprendre.

Durant le reste du mois de janvier, il ne s'est rien passé de particulier à Poudlard. Bien sûr, mon jumeau, notre bande et moi sommes allés à Pré-au-Lard à de nombreuses reprises pour donner un coup de main à Marcus pour finir de défaire ses boîtes et pour arranger un peu son appart. Il est aussi venu souper quelque fois à Poudlard avec nous. Pour le reste, c'était la routine des cours et rien d'autre. Au début du mois de février, tout le monde se mit à parler de la seconde tâche qui devait avoir lieu le 24. Je demandai alors à Catherine si Harry avait déjà résolu l'énigme de l'oeuf et elle me répondit que non. J'espérais pour lui qu'il trouve la solution le plus rapidement possible. Mais j'avais d'autres soucis en tête. J'avais remarqué que depuis la reprise des cours, Cédric Diggory ne cessait de me suivre et j'avoue que je le trouvais un peu agaçant. Il venait me voir quand j'étudiais à la bibliothèque, il me saluait toujours avec enthousiasme quand il me croisait, il ne perdait jamais une occasion de me faire de grands sourires. J'essayais de l'ignorer, mais je n'y parvenais guère. Bon d'accord, il était plutôt gentil et assez joli garçon, mais mon coeur était déjà pris. En tout cas, les attentions que Cédric avait à mon égard faisaient des jalouses, dont cette braillarde de Cho Chang qui me lançait sans cesse des regards noirs. Mais la veille de la St-Valentin, j'eus la surprise de recevoir une lettre de Cédric! Il me demandait si je voulais bien l'accompagner à Pré-au-Lard et passer la journée avec lui. Sans attendre, je lui répondis le plus gentiment possible que j'étais touchée par son invitation mais que j'avais déjà rendez-vous avec Marcus. J'espérais qu'il aurait enfin compris le message et qu'il me laisserait tranquille. Je n'en dis rien à Marcus. Je ne voulais pas l'inquiéter pour rien et surtout, je ne voulais pas gâcher notre St-Valentin. Nous allâmes souper aux Trois Balais, puis je passai le reste de la soirée dans les bras de mon amoureux à son appartement.

Les jours suivants, je passai beaucoup de temps avec Catherine pour que nous puissions terminer notre projet de métamorphose. Nous étions très fières de notre travail et nous espérions avoir une bonne note. Mais Catherine était préoccupée, car Olivier ne lui écrivait plus et elle était très inquiète. Je lui dis qu'elle n'avait pas à s'en faire, que j'étais sûre qu'Olivier allait bien. Pour en être sûre, j'en glissai un mot à Marcus, étant donné qu'il voyait Olivier presque tous les jours à leur entraînement de Quidditch. Il m'expliqua alors qu'Olivier était très déprimé parce que ça faisait trois parties de suite qu'ils perdaient et il s'en sentait responsable. Il était tellement malheureux qu'il ne faisait plus rien et il n'écrivait plus à Catherine. J'eus alors une merveilleuse idée. Je dis à Marcus de se débrouiller pour inviter Olivier à son appart. un soir. De mon côté, je m'arrangerais pour amener Cath à l'appart. et ainsi, les deux tourtereaux seraient réunis. Marcus trouva mon idée géniale et il accepta d'y participer. C'est ainsi qu'un soir, je convainquis mon amie de m'accompagner chez Marcus pour se changer les idées. Lorsque nous sommes entrées et qu'elle a vu son amoureux, elle a poussé un cri de joie et s'est précipitée dans ses bras. C'était un spectacle touchant. Pour leur laisser un peu d'intimité, Marcus et moi sommes allés faire un tour dans le quartier. À la fin de la soirée, pendant je marchais vers Poudlard avec Cath, elle me dit qu'elle me remerciait beaucoup de lui avoir fait cette surprise et qu'elle était très contente d'avoir vu son Olivier. J'étais fière de ce que j'avais accompli. Juste avant de nous séparer, Catherine m'annonça qu'Harry avait réussi à résoudre son énigme de l'oeuf grâce à un conseil que lui avait donné Cédric Diggory, mais qu'il avait encore des recherches à faire. J'espérais que tout se passerait bien pour lui.

La veille de la 2e tâche, j'étais dans la salle commune à peaufiner mon devoir de potions, lorsque Blaise Zabini s'approcha de moi. C'était un garçon gentil, mais on ne se parlait pas souvent. Il me dit que je devais me rendre dans le bureau de Dumbledore immédiatement. Un peu stressée, je sortis de la salle commune en coup de vent et je courus qu'au bureau du directeur. Le professeur McGonagall se tenait devant la porte et elle me fit signe de passer. Après avoir gravi l'escalier, je frappai à la porte et j'entrai dans le bureau. À ma grande surprise, Catherine, Hermione et une petite fille aux cheveux blonds y étaient aussi. Dumbledore se tenait derrière son bureau. J'allai me placer à côté de Catherine. Elle me jeta un regard mais garda le silence. Après quelques minutes, Dumbledore prit la parole. Il nous expliqua que nous avions été choisis pour participer à la deuxième tâche, mais en tant que figurants. Il nous dit également en quoi consisterait la tâche et que chacun d'entre nous serait jumelé à un champion dont la tâche serait de nous délivrer du peuple sous-marin. Il déclara alors que Catherine était là pour Harry, Hermione pour Viktor Krum, la petite fille qui s'appelait Gabrielle pour sa soeur, Fleur, et enfin, moi, pour Cédric Diggory. Il nous expliqua aussi que nous avions été choisis en raison de l'attachement particulier que nous manifestait le champion qui aurait la tâche de nous sauver. Je tentai de garder mon calme et de ne pas laisser sortir la colère qui grondait en moi. Je ne comprenais toujours pas ce que je faisais là et en essayant de rester polie, je le dis au directeur. Il me dit alors que même si je ne l'acceptais pas encore, Cédric avait beaucoup d'affection pour moi et il était persuadé que celui-ci ferait tout pour me sauver. Je ne répondis rien. Je ne savais plus quoi dire.

Après quelques minutes de silence, Dumbledore nous demanda si nous acceptions d'être les figurants de la deuxième tâche. Hermione lui demanda ce qui allait se passer pour nous en attendant que les champions nous sauvent. Dumbledore sourit et nous dit que nous n'avions pas à nous inquiéter, car nous serions plongés dans un sommeil magique et que nous ne reprendrions conscience qu'en émergeant de l'eau. Il ajouta aussi que, dans l'hypothèse où notre champion serait incapable de nous ramener à la surface dans le temps imparti, il enverrait quelqu'un nous chercher. Bref, nous ne courrions absolument aucun danger durant la tâche. Ayant entendu ces mots, nous acceptâmes tous de participer et quelques minutes plus tard, Dumbledore nous plongea dans un sommeil magique. Je glissai dans le sommeil tout en douceur.

Lorsque je repris conscience, j'étais dans l'eau glaciale du lac noir et Cédric me tirait par le bras vers le rivage. En attendant les applaudissements, je conclus que Cédric avait réussi à me sauver et qu'il m'avait ramenée à la surface. Je me sentais un peu étourdie. C'était la même sensation que j'avais éprouvée lorsque je m'étais réveillée dans le bureau de Dumbledore après ma rencontre avec Tom Elvis Jedusor deux ans plus tôt. Cédric m'aida à me hisser sur la plate-forme où nous attendait le professeur Dumbledore et les autres enseignants. Cédric déposa une couverture chaude sur mes épaules et me demande si je me sentais bien. Je hochai la tête et je jetai un regard dans les gradins. Je cherchai mon jumeau et mon amoureux des yeux mais je ne les vis pas. Cédric en profita pour me donner un bec rapide sur la joue! Il s'éloigna ensuite pour aller parler avec les juges. Jetant un coup d'oeil autour moi, j'aperçus Viktor Krum et Hermione et un peu plus loin, Fleur Delacour en proie à une violente crise de nerfs qui hurlait d'une voix stridente qu'elle voulait redescendre dans le lac et qu'il fallait qu'elle sauve sa petite soeur. Mais où étaient Harry, Catherine et la petite fille aux cheveux blonds? Je n'eus pas le loisir de m'inquiéter plus longtemps de cette question, car Madame Pomfresh me saisit par le bras et m'obligea à avaler une potion. Je faillis la recracher tellement c'était fort, mais au bout d'un effort insurmontable je réussis à la boire. De la fumée sortit bientôt par mes oreilles et je me sentis mieux.

Resserrant ma couverture autour de moi pour me réchauffer, je retournai près du lac. Quelques secondes plus tard, Harry, Catherine et la petite fille blonde remontèrent à la surface. J'étais soulagée et je voulus m'approcher d'eux, mais à ce moment, j'entendis quelqu'un crier mon nom et presque qu'aussitôt, je me retrouvais dans les bras de Marcus qui me serrait à m'étouffer. Il me dit qu'il avait été très inquiet et que Drago et lui m'avaient cherchée partout depuis la veille. Il s'écarta ensuite, laissant la place à mon jumeau qui me serra contre lui à son tour en disant qu'il avait eu la peur de sa vie en constatant que j'avais disparu et qu'il était content que je n'aie rien. Je voulus lui raconter ce qui s'était passé dans le bureau de Dumbledore, mais à ce moment j'entendis Ludo Verpey réclamer le silence pour annoncer les notes des champions pour cette deuxième tâche. Cédric obtint 47 points pour être revenu le premier et Harry, 45 points, car il avait tenu, non seulement à ramener Catherine, mais également la soeur de Fleur. Cela voulait donc dire que Harry et Cédric était désormais à égalité dans le tournoi. Catherine semblait très fière de son jumeau. Quant à moi, j'étais contente que cette mésaventure soit terminée et je n'aspirais qu'à une chose: retourner boire un bon chocolat chaud dans la salle commune avec Drago et Marcus.

Quelques minutes plus tard, nous étions donc tous les trois installés devant le feu crépitant et chaleureux de notre salle commune. J'expliquai alors à mon jumeau et à mon amoureux ce qui s'était passé dans le bureau de Dumbledore et comment il m'avait plongé dans un sommeil magique. Lorsque je parlai de Cédric, Marcus, un peu contrarié, me demanda pourquoi je ne lui en avais pas parlé avant. Je m'empressai de lui répondre que je ne voulais pas l'ennuyer avec ça et surtout, qu'il n'avait pas à s'en faire, car je ne ressentais rien pour cet élève de Poufsouffle. Marcus parut profondément soulagé. Drago et lui me racontèrent ensuite qu'ils m'avaient cherché partout dans le château en voyant que je ne revenais pas du bureau du directeur. Les pauvres, ils s'étaient fait tant de souci pour moi! Heureusement, tout cela faisait désormais partie du passé!

Les jours suivants se passèrent sans incident notable, si ce n'est que Rita Skeeter avait demandé à Pansy de lui accorder une entrevue pour un article qu'elle devait écrire pour le magazine Sorcière-Hebdo. Elle lui a posé des questions sur Harry, Hermione et Krum. Pansy avait déclaré à Rita que Hermione avait probablement utilisé un philtre d'amour pour attirer les deux garçons. Je savais bien sûr que ce n'était pas vrai, mais Drago trouvait cela bien drôle et il avait hâte que l'article soit publié. Nous reçûmes nos exemplaires de la revue juste avant le cours de potion. Drago et Pansy ne pouvaient plus attendre de le remettre à Hermione! Ils insistèrent même pour que nous partions plus tôt pour le cours afin de se placer devant la porte de la classe et attendre l'arrivée des Gryffondor. Nous étions encore à relire l'article pour la sixième fois au moins en ricanant entre nous, lorsque Pansy aperçut les Potter qui arrivaient avec leur bande habituelle. Pansy se fraya rapidement un chemin lorsqu'à eux et lança le magazine à Hermione en lui disant qu'il y avait quelque chose qui allait l'intéresser dedans. Hermione avait l'air surprise. Catherine me jeta un regard, mais elle n'eut pas le temps de me dire quoi que ce soit, car la porte de la classe venait d'ouvrir et le professeur Rogue nous fit signe d'entrer. Hermione n'avait pas encore eu le temps d'ouvrir le magazine.

J'entrai dans la classe et je m'assis, comme d'habitude, à la même table que mon jumeau. Sans un mot, le professeur Rogue commença à écrire les ingrédients de la potion du jour. Drago, peu concentré, jetait sans cesse des regards furtifs vers l'arrière de la classe où étaient assis Catherine, Hermione, Harry, Ron et Isabelle. Les autres élèves de notre maison faisaient de même. En me retournant à mon tour, je vis Hermione feuilleter le magazine sous sa table. Elle trouva assez rapidement l'article de Rita et se mit à lire, ses amis s'approchant d'elle pour lire par-dessus son épaule. Lorsqu'elle eut finit de lire, Hermione se tourna vers nous et nous adressa un signe sarcastique de la main. L'article ne semblait pas trop l'avoir perturbée. Drago me jeta un regard déçu, mais moi, je haussai les épaules et je me concentrai de nouveau sur la préparation de ma potion. Un peu plus tard, j'avais presque fini de mélanger mes ingrédients, lorsque j'entendis le professeur Rogue qui réprimandait Hermione parce qu'elle bavardait avec ses amis plutôt que de travailler et il enleva dix points à Gryffondor. Drago eut un large sourire et tapota son badge «À bas Potter». Notre parrain remarqua ensuite le magazine sur le bureau d'Hermione, il le prit et commença à le feuilleter. Lorsqu'il tomba sur l'article de Rita Skeeter, son regard s'illumina et il dit alors que Harry était sans doute en train de mettre à jour son dossier de presse. Tous les élèves de Serpentard, moi comprise, éclatèrent de rire. Mais le professeur Rogue n'avait pas fini et à la grande joie de mon frère, il se mit à lire l'article à haute voix. Notre directeur prenait soin de faire une pause à la fin de chaque phrase pour nous laisser le temps de rigoler. Drago était plié en deux tellement il riait. Moi aussi!jusqu'à ce que je réalise toute la peine que devaient ressentir Harry et Hermione. C'était plutôt humiliant pour eux. Je n'ai pas donc pas ri lorsque le professeur Rogue a achevé la lecture de l'article avant de séparer les Gryffondor pour qu'ils puissent mieux se concentrer sur leurs potions.

Puis, peu de temps avant la fin du cours, quelqu'un frappa à la porte et le professeur Karkaroff entra. Il semblait passablement énervé et s'approcha sans attendre du bureau du professeur Rogue en lui disant qu'ils devaient se parler immédiatement. Notre directeur lui répondit qu'ils parleraient après son cours, mais Karkaroff semblait pressé et il ne voulait pas attendre. Je leur jetai un bref regard; mon parrain semblait furieux. Je donnai un coup de coude à Drago. Lui aussi semblait très intéressé par ce qui se passait en avant. Je lui avais raconté ce que Marcus et moi nous avions vu le soir du bal de Noël. Je lui chuchotai de prendre son temps pour ramasser ses affaires, comme ça, nous pourrions entendre la conversation des deux profs. Le cours prit fin quelques minutes plus tard et la classe se vida rapidement. Il ne restait plus dans le local que Catherine, Harry, Drago et moi. Harry essuyait quelque chose sur sa table et Catherine l'aidait. Quant à moi, je pris tout mon temps pour ramasser mes ingrédients. Le professeur Rogue demanda alors au directeur de Durmstrang ce qu'il y avait de si urgent et celui-ci lui montra quelque chose sur son avant-bras en disant qu'elle devenait de plus en plus nette. Je savais de quoi il parlait. Il faisait allusion à la Marque des Ténèbres gravée sur son bras. Papa avait remarqué la même chose sur la sienne, il m'en avait glissé un mot le soir du Jour de l'An. Je ne savais pas trop s'il fallait se réjouir ou non.

Quelques jours plus tard, Catherine et moi avons eu une belle surprise: Olivier et Marcus sont venus disputer un match de Quidditch à Poudlard! En descendant dans la salle commune ce matin-là, j'eus la grande surprise de voir Marcus bien installé dans un sofa près du foyer. En me voyant, il se leva et je me jetai aussitôt dans ses bras. Lorsque nous mîmes fin à notre étreinte, je lui demandai ce qu'il était venu faire à Poudlard. C'est alors qu'il m'expliqua que le terrain de Flaquemare n'était pas disponible et que son capitaine avait demandé à Dumbledore la permission d'utiliser le terrain de Poudlard pour disputer leur match contre les Faucons de Falmouth. Dumbledore avait bien sûr accepté. Marcus me dit également qu'il allait pouvoir rester quelques jours, car ses coéquipiers et lui ne pourraient pas s'entraîner sur leur terrain habituel avant plusieurs jours. Après que mon amoureux m'ait fait part de ces excellentes nouvelles, nous allâmes déjeuner dans la Grande Salle. Par la suite, Marcus me demanda si j'étais intéressée à assister à leur entraînement. Quelle question! Je m'y rendis donc en compagnie de mon jumeau et de mes amis. Le capitaine de Flaquemare nous a même permis de voler avec eux, à la seule condition que nous ne dérangions pas ses joueurs. C'était fantastique! Il y avait longtemps que je n'avais plus volé sur un balai et de pouvoir le faire avec mon Marcus, c'était encore plus génial!

Après l'échauffement, je suis allée m'asseoir dans les gradins pour assister à la deuxième partie de l'entraînement. Catherine, Harry et leur amis étaient là aussi. Mais les regards assassins que se lançaient Drago et Harry ne captèrent pas mon attention, car j'étais trop occupée à contempler Marcus qui était, semble-t-il, en très grande forme. Je ne doutais pas une seconde que c'était lui le meilleur joueur de l'équipe! L'entraînement terminé, nous retournâmes au château pour le dîner. Marcus vint bien sûr dîner à notre table et je passai ensuite le reste de l'après-midi avec lui dans la salle commune. Il partit environ 1h avant le match et je l'accompagnai jusqu'au vestiaire avant de me rendre dans les gradins pour trouver les meilleurs places pour ma petite bande et moi. Marcus sortit bientôt des vestiaires et enfourcha son balai. Il vola même jusqu'à moi pour me donner un petit baiser, mais fut presque qu'aussitôt rappelé à l'ordre par son capitaine. Quinze minutes avant le match, Drago et les autres me rejoignirent, tout comme Catherine et ses amis qui s'installèrent pas très loin de nous. Peu après, le match commença et ce fut l'un des meilleurs matchs de Quidditch que j'ai vus! Olivier fit des arrêts spectaculaires, mais moi, je n'avais d'yeux que pour mon amoureux qui a réussi à compter pas moins de sept buts dans cette rencontre et qui a ainsi permis à Flaquemare de remporter le match avec une bonne avance. J'étais complètement euphorique et je hurlais de joie à chaque but. Je n'étais pas la seule. Beaucoup d'élèves de Serpentard encourageaient énergiquement Marcus aussi. Ah, il manquait à beaucoup de gens, notre ancien capitaine! Il y eut une grande fête en soirée dans la Grande Salle pour célébrer la merveilleuse victoire de Flaquemare. Je dansai avec Marcus jusqu'à ce que le professeur McGongall nous hurle que ceux qui n'allaient pas se coucher auraient une retenue! Je m'endormis avec le sourire ce soir-là: la journée avait vraiment été sensationnelle.

Quelques jours après le match, Drago, mes amis et moi, nous sommes allés souper avec Marcus à Pré-au-Lard et nous avons eu la surprise de revoir Perigrin Derrick et Lucien Bole, nos deux anciens Batteurs! Ils étaient de retour dans le coin depuis peu de temps et ils cherchaient toujours une équipe professionnelle pour les engager. Marcus leur promit de les aider, même si la saison était déjà commencée et que la majorité des équipes avaient déjà tous leurs joueurs. Plus tard, pendant que les autres retournaient au château, je fis une longue promenade avec Marcus au cours de laquelle nous avons longuement bavardé.

Nous avons marché jusqu'au terrain de Quidditch et en bordure de la forêt Interdite. Soudain, je m'arrêtai. Je croyais avoir aperçu quelque chose qui ressemblait à une licorne. Depuis que nous avions un cours sur ces superbes créatures, j'avais très envie d'en voir d'autres. Mais bien sûr, je ne pouvais me permettre d'aller dans la forêt sans risquer de recevoir une retenue, alors que ce que j'avais vu soit une licorne ou non, je ne pouvais pas la suivre. Marcus me fit alors remarquer qu'il était tard et qu'il serait préférable que nous rentrions. Nous étions sur le point de faire demi-tour pour repartir vers Poudlard, lorsque nous avons entendu des voix tout près. Je ne les avais jamais entendues, mais je crus soudain entendre le nom de Harry dans cette mystérieuse conversation. J'ai alors fait signe à mon amoureux de ne pas faire de bruit et de me suivre. À pas de loup et en prenant bien soin de rester hors de vue, nous nous approchâmes. Je vis alors deux hommes vêtus de cagoules qui se tenaient face à face. C'est alors que j'entendis quelque chose qui me glaça le sang dans les veines. Un des hommes dit qu'il était très important pour le Seigneur des Ténèbres que Harry arrive le premier au trophée lors de la troisième tâche. Je ne comprenais rien. Si Harry arrivait le premier au trophée, il gagnerait le tournoi et je ne crois pas que cela ferait vraiment plaisir au Seigneur des Ténèbres. Marcus semblait aussi perplexe que moi. En tout cas, une chose était claire: c'est qu'Harry était en danger! Si ces hommes voulaient qu'il soit le premier à toucher le trophée, c'est sûrement que quelque chose de terrible allait lui arriver. J'aurais bien voulu en entendre davantage, mais les deux hommes se turent soudain et regardèrent autour d'eux. Bien sûr, ils ne nous virent pas, mais au bout de quelques minutes, ils s'éloignèrent, chacun dans une direction opposée. Après nous être assurés qu'ils étaient bel et bien hors de vue, Marcus et moi, sommes rentrés au château.

Nous avons alors rejoint mon jumeau et nous lui avons raconté ce que nous avions entendu. Drago fut très intrigué. Pour ma part, j'étais encore bouleversée de ce qui venait de se passer et je me questionnais sur l'identité de ces deux hommes. Je trouvais aussi qu'il y avait quelque chose de louche dans tout ça et surtout, j'étais de plus en plus convaincue que Harry courrait un grand danger. Au nom de notre amitié, je me promis de tout faire pour convaincre Catherine que son frère ne devait surtout pas faire la 3e tâche et donc pour qu'il ne touche pas au trophée.

Le lendemain, au déjeuner, Pansy me raconta qu'Hermione avait reçu de nombreuses lettres d'insultes suite à la publication du dernier article de Rita Skeeter. J'en étais vraiment désolée pour Hermione, même si Drago était ravi de la situation! Mais pour moi, il y avait beaucoup plus grave! J'ai écrit une lettre à Catherine pour la mettre en garde à propos de la troisième tâche. Évidemment, je ne parlai pas de ce que j'avais entendu, mais je lui fis croire que j'avais fait des recherches sur les tournois précédents et que c'était la troisième tâche qui était la plus dangereuse et la plus meurtrière de toutes. Je lui dis aussi que les anciens concurrents avaient beaucoup plus de connaissances magiques que Harry et que c'était carrément une folie pour lui de vouloir participer à la troisième tâche puisqu'il ne connaissait pas la moitié des sorts qui pourraient lui permettre d'en sortir vivant! J'ajoutai que je ne lui disais pas tout ça pour lui faire peur, mais plutôt pour l'encourager à protéger son frère et à l'encourager à se retirer de la compétition! Malheureusement, Catherine n'a pas vraiment compris mes avertissements et moi, je ne pouvais pas lui en dire plus. Marcus était très mal à l'aise face à Olivier, lui aussi! Nous avions convenu de ne parler à personne de ce que nous avions entendu, mais c'était difficile de mentir à nos amis!De plus, Catherine trouvait que mon attitude était louche et elle m'a même soupçonnée d'avoir écrit une lettre de bêtises à Hermione! J'étais un peu fâchée qu'elle croie cela de moi. Jamais je n'avais écrit une telle lettre, même si ce n'était pas le cas de plusieurs de mes amis.

Quelques jours plus tard, un événement étrange survint à Poudlard. C'est le professeur Rogue qui m'a mise au courant des événements. D'après ce qu'il m'avait dit, Viktor Krum avait donné rendez-vous à Harry dans les bois pour discuter. Une fois sur place, leur conversation aurait été interrompue par M. Croupton. Celui-ci avait un comportement très étrange et il aurait dit des paroles sans queue ni tête à Harry. Voyant cela, celui-ci serait parti chercher le professeur Dumbledore, mais à leur retour, M. Croupton avait disparu et Viktor avait été stupéfixé. Quelle histoire! Pour ma part, je me demandais ce qui avait bien pu passer par la tête de Harry! Aller voir en un rival sans aucune protection et dans un endroit isolé! Il manquait définitivement de prudence! Il aurait pu être attaqué lui aussi! En tout cas, il paraît que le professeur Karkaroff était furieux qu'un de ses élèves ait été attaqué et il aurait même accusé le professeur Dumbledore de trahison. Heureusement, Krum n'avait rien de grave et les choses finirent par rentrer dans l'ordre quelques jours plus tard.

Au cours des jours suivants, je continuai à recevoir des lettres de Catherine et elle ne cessait d'exiger que je lui donne plus d'explications en lien avec mes avertissements. Un jour, nous nous rencontrâmes dans le couloir et je lui finis alors par lui révéler qu'il était primordial que Harry ne soit pas le premier à toucher au trophée. En fait, je lui dis que son frère ne devait carrément pas faire la troisième tâche et qu'il fallait tout faire pour l'en empêcher. Je ne voyais pas d'autre solution pour sauver Harry. Je proposai à Catherine qu'il se fasse porter malade ou encore qu'il fasse croire qu'il était blessé. C'est Drago qui avait eu cette idée et il était même prêt à tout mettre en oeuvre pour que Harry soit vraiment blessé! Mais Catherine ne comprenait toujours pas et elle me dit qu'elle trouvait mon attitude de plus en plus louche! En essayant d'être la plus convaincante possible, je lui répétai une fois de plus que Harry ne devait pas vraiment pas être le premier au trophée et je voulus ajouter autre chose, mais à ce moment-là, le professeur Maugrey survint et il nous demanda ce que nous faisions là et de regagner nos salles communes sur le champ. Plus tard, j'écrivis une autre lettre à Catherine dans laquelle je lui résumais une fois de plus mes avertissements. Je terminai ma lettre en expliquant à Catherine que j'aurais aimé pouvoir lui en dire plus, mais que cela était impossible. J'aurais bien voulu lui dire que tout cela avait un rapport avec Voldemort, mais je ne le pouvais pas. Je ne voulais pas me mettre toute ma famille à dos, moi! J'avais déjà pris de grands risques pour protéger Harry!et j'allais bientôt en payer le prix!

Quelques jours plus tard, j'étais en train d'écrire une lettre à Catherine dans la salle commune quand tout à coup, le professeur Rogue et Drago sont arrivés en catastrophe, l'air complètement affolés. Lorsque je leur ai demandé ce qui se passait, les deux ont insisté pour que je les accompagne à la volière immédiatement. Une fois sur place, j'ai failli prendre connaissance, car j'ai appris que mon Star, mon fidèle hibou grand-duc AVAIT ÉTÉ ATTAQUÉ!!! Quelqu'un lui a donné des coups de couteau sur les ailes! Il a failli mourir, mais heureusement, mon frère, qui faisait une balade dehors avec Gregory et Vincent, l'a trouvé dans la cour du château et il l'a tout de suite amené à la volière avant de prévenir le professeur Rogue. Celui-ci a tout de suite pris les choses en main et il s'est arrangé pour que Star soit immédiatement soigné. Oh, j'ai eu si peur en le voyant tout couvert de sang, mon beau Star! Heureusement, avec du repos et de bons soins, il avait de bonnes chances de se remettre! Bien sûr, il ne pourrait pas transporter de courrier pour quelques temps, mais Drago m'offrit de me prêter Jupiter à chaque fois que j'en aurais besoin. Mais je ne savais pas encore le pire!

Lorsque que mon jumeau a trouvé Star inanimé, il a également trouvé une lettre anonyme. Elle était juste à côté du corps de Star et elle m'était adressée. Elle ne contenait que deux phrases: « Mêle-toi de tes affaires! Tu ne peux pas empêcher ce qui doit arriver». Il ne me fallut pas longtemps pour comprendre à quoi on faisait allusion. Apparemment, quelqu'un a réussi à intercepter la dernière lettre que j'avais envoyée à Catherine et pour que je ne puisse pas lui envoyer d'autres avertissements, cette personne a attaqué Star! Quelle méchanceté! Attaquer ainsi un hibou sans défense! J'étais furieuse qu'on s'en soit pris à Star, mais surtout effrayée, car après tout, c'est à moi que s'adressait ce terrible avertissement. Le professeur Rogue semblait aussi très préoccupé par les derniers événements. Il m'a dit qu'il était inquiet pour moi. Il me croyait en danger et pour me protéger, il décida que, où que j'aille, je devais toujours être accompagnée de d'autres Serpentard. Ainsi, si quelqu'un cherchait à m'attaquer, il aurait du mal à le faire si j'étais toujours bien entourée. C'est ainsi que je me retrouvai avec ce que mon parrain appela une «brigade de protection» dont faisait évidemment partie mon frère, Gregory et Vincent. Lorsque mon père apprit ce qui était arrivé, il vint aussitôt à Poudlard pour me voir. Le pauvre, il était complètement affolé! Il fut soulagé que le professeur Rogue ait assuré ma protection en insistant pour qu'au moins deux élèves de Serpentard soient toujours avec moi. Il a aussi dit à Drago de veiller sur moi. Mais il n'avait pas besoin de lui dire ça, car mon frère m'a dit qu'il ne laisserait jamais personne me faire du mal et que tant qu'il serait avec moi, je n'avais rien à craindre! Ah, je l'adore vraiment, mon frère! Il était toujours là quand j'avais besoin de lui. Marcus aussi d'ailleurs! Il fut vraiment bouleversé lorsqu'il apprit ce qui était arrivé à Star et insista pour faire partie de ma brigade de protection, ce que lui permit bien sûr le professeur Rogue. J'étais vraiment bien protégée!

Une seule question demeurait sans réponse: qui avait attaqué Star et qui voulait m'empêcher de protéger Harry? Aucun indice ne permettait de répondre à cette question. Il était certain que ce devait avoir un lien avec les deux hommes que j'avais vus dans la forêt et dont j'avais surpris la conversation avec Marcus. Le professeur Rogue avait bien sûr fait sa petite enquête, mais il n'avait absolument rien trouvé. Les seuls véritables ennemis de Harry, c'était le Seigneur des Ténèbres et ses partisans. Mais j'étais moi-même fille d'un Mangemort et si jamais mes tentatives d'aider les Potter avaient été découvertes, c'est mon père qui se serait chargé de me punir. Il n'aurait pas pris la peine d'attaquer mon hibou et de m'envoyer une lettre menaçante et anonyme! Mais Papa ne savait rien, Maman non plus d'ailleurs! Alors qui? Qui avait découvert mon secret? Cette question ne cessait de me torturer et j'avais beaucoup de difficultés à me concentrer en classe. Drago était aussi très inquiet et il ne me quittait pas d'une semelle. J'étais rassurée par sa présence, mais cela ne suffisait pas à faire disparaître mes angoisses. Et je n'étais pas au bout de mes peines!Je ne savais pas encore que quelqu'un allait prendre les grands moyens pour me faire taire!

Ce midi-là, la Grande Salle était aussi animée que d'habitude et tout le monde, même Rusard, semblait de bonne humeur. Lorsque je pris place à la table des Serpentard, à la gauche de mon cher Marcus, rien ne laissait présager qu'à peine quelques heures plus tard, je me retrouverais à l'infirmerie. Pourtant, c'est bien ce qui est arrivé, même si j'ai encore du mal à comprendre ce qui s'est réellement passé. Tout ce dont je me souviens, c'est que le dîner était une fois de plus excellent et que peu de temps après avoir mangé, je me suis soudainement sentie très étourdie et une intense douleur a pris possession de mon corps. Je ne pouvais plus parler, je me pouvais plus bouger, j'étais comme pétrifiée! Gregory, qui mangeait juste en face de moi, me regarda avec un drôle d'air.

- Émilie? Ça ne va pas? Qu'est-ce que tu as?

J'étais incapable de lui répondre. Marcus se tourna aussitôt vers moi, tout comme Drago qui venait de raconter une blague à Pansy. J'eus juste le temps d'apercevoir leurs visages inquiets et ensuite, je me senti soudainement glisser de mon banc et je perdis connaissance.

Lorsque je revins à moi, j'étais allongée sur un lit de l'infirmerie. Drago et Marcus étaient assis près de mon lit. Mon frère avait la tête entre les mains et Marcus était livide. À en juger par l'obscurité qui régnait dans la pièce, il devait sûrement être très tard. Je tendis le bras pour consulter ma montre et c'est à ce moment que mon frère releva la tête. Quand il vit que j'étais réveillée, il bondit de sa chaise et se rapprocha de moi, l'air très anxieux. Marcus fit de même.

- Comment te sens-tu, Émi?, me demanda Drago.

- Un peu étourdie. Qu'est-ce qui s'est passé?

- Tu as perdu connaissance ce midi dans la Grande Salle, dit Marcus.

- Quoi? Comment ça?

Drago sembla hésiter. Il échangea un regard avec Marcus.

- Tu!tu as été empoisonnée, finit-il par dire.

Je frissonnai. Tout ça était assez effrayant. D'abord Star s'était fait attaquer et là, c'est à moi qu'on s'en était pris.

- Comment? demandai-je, lorsque je retrouvai la voix. Et qui a fait ça?

- On ne sait pas qui est le coupable. Mais tu peux être sûre que si je mets la main dessus, il va passer un mauvais quart d'heure!, dit fermement Marcus.

- Oui, mais!le poison, qu'est-ce que c'était?

- C'est difficile à dire. Même le professeur Rogue ne le connaissait pas. Mais cela n'a pas d'importance, car quand tu t'es évanouie, le professeur Rogue t'a amenée ici et Madame Pomfresh t'a fait avaler un bézoard. Tu n'as plus rien à craindre.

Je me laissai retomber sur mes oreillers.

- Combien de temps suis-je restée sans connaissance?

- Plusieurs heures. Mais ne t'en fais pas, Madame Pomfresh a dit que tu n'aurais aucune séquelle suite à cet incident, me dit mon amoureux en prenant ma main pour me rassurer.

- Et vous deux, vous êtes restés à mon chevet tout ce temps là?

- Bien sûr! Tu es ma jumelle et tu sais bien que je serai toujours là pour toi. Et puis, j'étais si inquiet et j'ai eu si peur pour toi...

- Quant à moi, j'ai écrit à mon capitaine pour lui dire que je me retirais du jeu pour un certain temps. Je veux rester près de toi jusqu'à ce que je sois sûr et certain que tu es tirée d'affaires, mon amour.

Ayant dit ces mots, Marcus se pencha pour m'embrasser pendant que Drago allait avertir Madame Pomfresh que j'étais réveillée.

Quelques minutes plus tard, il était de retour avec Madame Pomfresh qui s'approcha de moi. Elle prit ma température et m'examina minutieusement. Lorsque je l'assurai que je me sentais bien, elle me donna une potion pour que je puisse dormir paisiblement. Elle voulut renvoyer Drago et Marcus, mais les deux refusèrent de quitter mon chevet. Le professeur Rogue qui venait prendre de mes nouvelles leur donna la permission de passer la nuit auprès de moi.

Madame Pomfresh insista pour me garder encore quelques jours à l'infirmerie pour être bien sûre que je me remettais bien de cette désagréable mésaventure. C'était quelque peu ennuyant de garder le lit et je savais que j'allais prendre du retard dans mes devoirs, aussi je demandai à mon jumeau de m'apporter mes livres et mes cahiers. J'eus également beaucoup de visites! Évidemment, mon père se précipita à l'école dès que Drago l'eut mis au courant des événements. Il était très inquiet, mais il fut rassuré lorsqu'il vit que j'allais bien et que tout était fait pour assurer ma sécurité. Catherine fut aussi une des premières à venir me voir. Elle me dit qu'elle s'était beaucoup inquiétée pour moi et qu'elle avait trouvé très traumatisant de me voir tomber évanouie dans la Grande Salle. J'en profitai d'ailleurs pour lui demander un récit des événements, dans l'espoir que cela me permette de comprendre ce qui s'était réellement passé.

Mon amie me dit donc qu'elle m'avait vue glisser de mon banc et tomber sur le sol. Drago, Marcus Gregory et Vincent s'étaient aussitôt penchés sur moi pour me réanimer, mais sans succès. Lorsqu'il avait pris conscience qu'il se passait quelque chose d'anormal, le professeur Rogue avait précipitamment quitté la table des professeurs pour se rendre jusqu'à moi, suivi par le professeur McGonagall et le professeur Dumbledore. Plus personne ne parlait dans la salle et tout le monde regardait vers notre table. Drago et Marcus étaient complètement bouleversés et ils suivirent le professeur Rogue qui m'emmenait à l'infirmerie sur un brancard qu'il avait fait apparaître. Tous les élèves m'ont regardée sortir de la salle en silence. Catherine me dit qu'elle avait voulu me suivre elle aussi, mais le professeur Rogue lui avait dit de rester là. Puis, durant l'après-midi, il paraît que le cours de potion se déroula dans une drôle d'atmosphère. Évidemment, je n'y étais pas, pas plus que Drago qui était avec moi, mais le professeur Rogue était très soucieux et il avait du mal à se concentrer sur ce qu'il devait enseigner. Catherine me dit qu'elle ne l'avait jamais vu aussi bouleversé. Les autres Serpentard n'étaient pas non plus dans leur état normal. Pansy et Marie étaient au bord des larmes et les autres ne disaient pas un mot. En début de cours, lorsque mes camarades de Serpentard avaient demandé au professeur de mes nouvelles, il leur avait répondu avec tristesse que j'étais toujours sans connaissance!Catherine me dit également qu'elle et mes autres amis de Serpentard avaient été très souvent à l'infirmerie pour avoir de mes nouvelles. Drago et Marcus étaient auprès de moi et ils refusaient de bouger, alors c'est Madame Pomfresh qui les tenait informés. Mais comme je n'avais repris connaissance que tard dans la nuit, les autres n'avaient pas su avant le matin que j'avais repris connaissance et que j'étais tirée d'affaire. Ils furent tous profondément soulagés, évidemment!

Il fallut une semaine avant que j'obtienne mon congé de l'infirmerie et que je puisse reprendre les cours. Par contre, je ne peux pas dire que la vie était redevenue normale, car j'étais toujours sous haute protection. Dumbledore avait donné des instructions au personnel pour que je sois étroitement surveillée. De plus, j'étais en tout temps entourée de plusieurs de mes camarades de Serpentard et je n'allais nulle part toute seule. Aussi, lors des repas, le professeur Rogue se tenait toujours près de notre table pour être bien sûr que personne ne tenterait de m'empoisonner à nouveau. Le coupable n'avait pas encore été trouvé et cela m'insécurisait beaucoup. J'en discutai avec Cath lorsque j'allais passer un après-midi dans sa salle commune, escortée par Drago et Gregory. Nous étions tous d'accord pour dire que ce n'était probablement pas un étudiant qui m'avait empoisonnée. Notre suspect était donc un adulte, mais qui cela pourrait être. Ce ne pouvait définitivement pas être Rogue, McGonagall, Binns, Flitwick, mais restait Maugrey. Après tout, il s'en était déjà pris à mon jumeau!Mais que pouvait-il bien avoir contre nous deux? Personne n'avait la réponse à cette question et malheureusement, je n'avais aucune preuve pour confirmer mes soupçons. Je me promis quand même d'être très prudente lorsque je serais en présence du professeur Maugrey.

Quelques jours avaient passé, lorsqu'un autre incident inattendu se produisit. Cela s'est passé à l'heure du coucher. Je venais de mettre mon pyjama et je bavardais tranquillement avec Pansy, Marie et Milicent. Tout à coup, les lumières du dortoir se sont éteintes sans prévenir et nous avons vu une ombre passer! Nous avons toutes crié très fort et un peu plus tard, le professeur Rogue, suivi de près par mon jumeau, est arrivé. Nous étions en train de lui raconter ce qui s'était passé lorsque la lumière est revenue et nous avons découvert une note anonyme sur ma table de chevet. Elle disait: «Évite les Gryffondor si tu ne veux pas avoir d'ennuis!». Évidemment, mon parrain a aussitôt pris la note et il est reparti dans son bureau pour l'examiner. Cependant, je n'avais plus du tout sommeil, car j'étais terrifiée! C'était la même chose pour Pansy, Marie et Milicent qui étaient en état de choc elles aussi. Suivie de mon jumeau et de mes amis, je suis donc redescendue dans la salle commune. Nous nous sommes installés dans les fauteuils près du foyer et nous avons passé la nuit là, tous ensemble. Cela aurait pu être très agréable si je n'avais pas été aussi anxieuse. Et la question me torturait sans cesse: Qui pouvait donc m'en vouloir à ce point? Le lendemain, le professeur Rogue me convoqua à son bureau pour m'annoncer qu'il n'avait pas réussi à percer le mystère de cette note anonyme, mais il décida de renforcer les mesures destinées à assurer ma sécurité. Dorénavant, je ne pourrais plus aller nulle part sans être accompagnée d'au moins quatre autres élèves de Serpentard.

Lorsque je racontai ce qui m'était arrivé à Catherine, elle me dit qu'elle avait elle aussi reçu une lettre anonyme. La sienne disait: «Évite les Serpentard, ce n'est pas bon pour ton avenir et l'avenir de ton frère.» Les choses étaient compliquées et elles se compliquaient encore! En tout cas, comme c'était à prévoir, Marcus fut très inquiet d'apprendre ce qui s'était passé dans le dortoir, mais je le rassurai de mon mieux en lui disant que le professeur Rogue et le professeur Dumbledore faisaient tout pour assurer ma sécurité.

Le jour de la troisième tâche approchait à grand pas. Je n'avais pas réussi à convaincre Catherine d'empêcher Harry de faire la troisième tâche et de toute façon, j'avais complètement cessé de lui parler de cela depuis qu'on avait tenté de m'empoisonner. Je savais que Harry était toujours en danger, mais je ne pouvais rien y faire et cela me désolait. J'en avais discuté avec Drago et il m'avait affirmé que j'en avais déjà trop dit à Catherine. De toute façon, ce que Marcus et moi avions entendu, nous n'étions même supposés le savoir, alors il valait mieux se taire. Je savais que mon jumeau avait raison et qu'il se souciait surtout de ma sécurité, alors je décidai de suivre ses conseils. Cela n'empêchait pas que je redoutais ce qui allait se passer lors de la troisième tâche!

Pour me changer les idées, Drago me proposa d'assister à sa rencontre avec Rita Skeeter qui devait avoir lieu dans la cour. Je n'avais pas spécialement envie d'y aller, mais comme je n'avais rien de mieux à faire, j'acceptai son offre. Au moment prévu, je suivis donc Gregory et Vincent et nous nous postâmes près de l'arbre où mon frère discutait avec Rita Skeeter qui avait la forme d'un scarabée dans sa main. Drago m'avait expliqué qu'elle ne voulait plus entrer dans le château, car elle craignait d'être démasquée par un enseignant ou par le professeur Dumbledore. Mais comme mon cher jumeau avait beaucoup trop de plaisir à faire mauvaise presse à Harry, il proposa donc que l'entrevue ait lieu dans la cour, ce que Rita avait tout de suite accepté. Cette fois, le sujet de l'entrevue serait les comportements étranges de Harry. Drago révéla donc à Rita Skeeter que Harry parlait le Fourchelang et il lui raconta l'épisode du Club de Duel. Il était clair qu'il prenait beaucoup de plaisir à faire passer Harry pour un espèce de cinglé. Personnellement, je ne croyais pas que Harry était vraiment dangereux pour les autres élèves de Poudlard, mais je devais admettre que son comportement était parfois particulier. Par exemple, Catherine m'avait raconté que sa cicatrice lui faisait souvent mal et qu'il avait alors de curieuses visions. Ainsi, elle me dit que lors de la dernière semaine, Harry avait dû quitter précipitamment le cours de divination après que sa cicatrice lui avait fait mal et qu'il ait eu en même temps une vision du Seigneur des Ténèbres en train de maltraiter Queudver! Avouez qu'il a de quoi être un peu sceptique, non?

Malheureusement, malgré nos précautions, quelqu'un avait été témoin de l'entrevue de Drago avec Rita Skeeter. Quelques jours avant la troisième tâche, Catherine m'envoya une lettre dans laquelle elle me disait qu'elle était avec son frère, Ron et Hermione et qu'ils s'entraînaient à lancer des sortilèges dans la classe de métamorphose quand, en jetant un coup d'oeil par la fenêtre, ils avaient vu Drago parler à ses mains. Elle me demanda des explications à ce sujet. Je m'empressai de lui répondre que je n'étais pas impliquée dans cette affaire et que je ne faisais que regarder. J'ajoutai aussi que je ne pouvais rien lui dire parce que j'avais promis à mon frère de garder le secret, mais je l'avertis néanmoins que son frère aurait bientôt une mauvaise surprise et que je pouvais rien faire pour empêcher ça. Je parlais évidemment du moment où l'article sur Harry serait publié!

L'article en question fut publié le jour de la troisième tâche. Je reçus mon exemplaire quelques minutes après m'être assise à la table des Serpentard pour le petit déjeuner. Drago ne prit même pas la peine de lire l'article et se mit aussitôt à interpeller Harry en lui demandant s'il n'allait pas piquer sa crise. Comme la plupart de mes camarades, je jetai un regard vers la table des Gryffondor et je vis Catherine et Harry en train de lire l'article. Lorsqu'elle eut terminé sa lecture, Catherine me jeta un regard de reproche, mais je ne pus que hausser les épaules: je l'avais prévenue. Drago, Vincent et Gregory s'amusèrent ensuite à faire des grimaces et à faire semblant d'être fous pour embêter les Potter, mais leurs blagues ne retinrent pas mon attention, car je surveillais attentivement l'entrée de la Grande Salle. Marcus m'avait dit qu'il arriverait peu avant le début de la tâche, alors je guettai impatiemment son arrivée. Il fit son entrée quelques minutes plus tard et faillit entrer en collision avec Hermione qui, pour une raison que j'ignore, venait de sortir présentement de la salle. Mon amoureux prit place à mes côtés et se pencha pour m'embrasser. Malheureusement, je n'eus guère le temps de bavarder longuement avec lui, car je devais me hâter d'aller en classe pour un examen. Je lui promis de le retrouver pour le déjeuner et je suivis mon jumeau qui était toujours en train de rire de l'article de Rita Skeeter.

Quelques heures plus tard, je revins dans la Grande Salle un peu préoccupée. J'étais toujours anxieuse à propos de la troisième tâche et de ce qui allait arriver à Harry, alors j'avais eu beaucoup de mal à me concentrer sur mon examen. Marcus m'attendait à la table des Serpentard, mais je remarquai aussi des visiteurs inattendus aux autres tables. Par exemple, j'aperçus Mrs Weasley et probablement un de ses fils à la table des Gryffondor. Je profitai du fait que le professeur Rogue passait près de notre table pour le questionner sur la présence de ces personnes à l'école et il m'expliqua que les familles des champions avaient été invitées à assister à la dernière tâche. Mrs Weasley était donc venue soutenir Harry, ce que je trouvais très bien. En faisant une promenade dans le parc au bras de Marcus durant l'après-midi, je rencontrai également Cédric et ses parents. En me voyant, Cédric s'approcha, mais son visage s'assombrit lorsqu'il aperçut Marcus. Il réussit quand même à sourire et me présenta à ses parents. Je discutai brièvement avec les Diggory et je souhaitai bonne chance à Cédric pour la troisième tâche avant de m'éloigner avec Marcus. Celui-ci ne m'avait pas lâché le bras et semblait contrarié. Je savais ce qui l'embêtait et je m'empressai d'apaiser ses craintes en lui répétant une fois de plus que je ne ressentais rien pour Cédric. Marcus retrouva alors le sourire et nous passâmes un très agréable après-midi.

Le soir venu, nous rentrâmes au château pour le banquet qui devait précéder la troisième tâche. Il y avait des plats de toutes sortes, mais je n'avais guère d'appétit, car j'étais très inquiète. Je savais au fond de moi que Harry allait courir un grand danger dans cette tâche et le plus frustrant, c'est que je n'y pouvais rien. Lorsque le professeur Dumbledore annonça que dans quelques minutes, nous pourrions nous diriger vers le terrain de Quidditch où aurait lieu la tâche, je me levai, l'estomac noué. Je vis Catherine étreindre son jumeau avant que celui-ci ne quitte la Grande Salle. Je n'aurais pas voulu changer de place avec elle pour rien au monde! Je suivis ensuite mes camarades et mon amoureux jusqu'au terrain de Quidditch. Toute une surprise nous y attendait! Le terrain avait été transformé en labyrinthe avec des haies immenses! Nous prîmes place dans les estrades. Je jetai un coup d'oeil à vers l'entrée du labyrinthe et je ressentis des frissons! Tout ceci semblait très angoissant et je me demandai quelles ignobles créatures pouvaient être cachées dans ce labyrinthe. J'observai ensuite le professeur McGonagall qui semblait donner des instructions aux champions. Quelques instants plus tard, Ludo Verpey rappela le classement des concurrents, puis à son coup de sifflet, Harry et Cédric entrèrent dans le labyrinthe, suivis peu après de Krum et de Fleur.

Avec angoisse, je fixai du regard l'entrée du labyrinthe, espérant contre toute attente qu'Harry en sortirait sain et sauf, mais j'avais de sérieux doutes. Qui sait quels terribles dangers Harry et les autres champions étaient-ils en train d'affronter? Je sursautai lorsque quelqu'un me tapa sur l'épaule. C'était Hermione, accompagnée de Ron et d'Olivier. L'air affolé, elle me demanda si j'avais vu Catherine. Je répondis que non, que je supposais qu'elle était quelque part dans les estrades. C'est alors qu'ils me dirent qu'ils ne l'avaient pas vue depuis le début de la tâche. Elle était sortie du château avec eux, mais le professeur Maugrey avait demandé à lui parler et elle n'était pas réapparue depuis. Olivier semblait bouleversé et il nous demanda, si Marcus, Drago et moi voulions bien les aider à chercher Catherine. Drago hésita un peu, mais il finit par accepter et tous les six, nous partîmes à la recherche de Catherine parmi les spectateurs. J'étais très inquiète pour mon amie. Évidemment, le plus simple aurait été de questionner le professeur Maugrey, mais comme il patrouillait présentement dans le labyrinthe, cela était impossible. Après avoir passé en revue toutes les estrades sans avoir trouvé Catherine, à peu près une heure plus tard, nous nous rassemblâmes dans un coin pour établir une stratégie pour poursuivre les recherches. Nous étions en train de nous séparer en équipes pour faire le tour du château, lorsque des exclamations venant du terrain attirèrent notre attention. Nous nous hâtâmes donc de regagner nos places. Ce que je vis me coupa le souffle: Harry et Catherine venaient d'atterrir au beau milieu du terrain avec Cédric et le trophée du tournoi. Je vis le professeur Dumbledore se précipiter vers eux, suivi de près par Cornelius Fudge. Je remarquai soudain que Cédric restait allongé sans bouger. Je vacillai, mais Marcus me rattrapa juste avant que je m'effondre. Le ministre se pencha sur le corps de Cédric et quelques instants plus tard, la triste nouvelle se répandit parmi les spectateurs: Cédric Diggory était mort!! Les larmes se mirent à couler le long de mes joues sans que je puisse les arrêter.

Bouleversée, je me blottis dans les bras de Marcus qui me soutenaient et je regardai le professeur Dumbledore aider Harry et Catherine à se relever. Les deux étaient vivants, mais ils semblaient très mal en point. Pendant que Dumbledore se penchait sur la dépouille de Cédric, je vis le professeur Maugrey entraîner Harry et Catherine vers le château. Il les emmenait sans doute à l'infirmerie. Quant à moi, je ne pouvais détacher le regard du corps de Cédric. Je pleurais toujours. Amos Diggory était penché sur le corps de son fils et il pleurait toutes les larmes de son corps. Le professeur Dumbledore nous demanda alors de quitter les estrades. Marcus sortit un mouchoir et m'essuya doucement les yeux. Nous rentrâmes ensuite au château.

Une fois assise devant le feu réconfortant de la salle commune et toujours blottie dans les bras de Marcus, je sanglotai un bon moment. Mais qu'est-ce qui avait bien pu se passer dans ce labyrinthe de malheur? Je m'étais tellement inquiétée pour Harry que je n'avais pas songé une minute que les autres champions pouvaient également être en danger. Certes, Harry avait finalement survécu à cette épreuve, je ne sais par quel miracle, mais Cédric n'avait hélas pas eu autant de chance. Bien sûr, je n'étais pas vraiment proche de lui, c'est à peine si je le connaissais, en fait. De plus, je dois admettre que je le trouvais souvent agaçant lorsqu'il me suivait pour me murmurer des mots doux et ce, même s'il savait que mon coeur était déjà pris. Quand même, Cédric était un garçon gentil, courageux et loyal qui ne méritait absolument pas une fin aussi horrible! Lorsque je finis par sécher mes larmes, j'embrassai rapidement Marcus et je montai sans attendre à mon dortoir. Je voulais dormir au plus vite. Qui sait, peut-être que tout cela n'était qu'un cauchemar? Ainsi, lorsque je me réveillerais, je me rendrais compte que la troisième tâche n'avait pas encore eu lieu. Je voulais y croire.

Mais le lendemain, je dus faire face à la réalité. Au déjeuner, le professeur Dumbledore prit la parole et il nous demanda de laisser Harry et Catherine tranquilles et de ne pas insister pour qu'ils nous racontent ce qui s'était passé dans le labyrinthe. J'aurais voulu aborder quand même le sujet avec Catherine, mais je ne la voyais nulle part. Sans doute restait-elle dans la tour de Gryffondor avec son jumeau et ses amis. Je la comprenais au fond et je n'ai pas cherché à la voir. Les cours reprirent normalement, sauf que nous n'avions plus de cours de défense contre les forces du Mal. Le professeur Rogue m'avait raconté que le professeur qui nous avait enseigné toute l'année n'était pas le véritable Maugrey Fol Œil, mais un imposteur, Barty Croupton Jr. Voilà pourquoi Catherine et moi avions toutes ces étranges visions lorsque nous regardions le soi-disant Maugrey! Le professeur Rogue m'expliqua aussi que c'était Barty Croupton Jr qui avait attaqué Star et qui avait tenté de m'empoisonner. Il avait découvert que je tentais d'aider les Potter et il avait tout fait pour m'en empêcher. Heureusement, il avait eu le baiser du Détraqueur et je n'avais désormais plus rien à craindre.

Les derniers jours de l'année scolaire s'envolèrent et il fut ensuite temps de nous rendre au traditionnel banquet de fin d'année. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, mais j'eus toute une surprise en entrant dans la Grande Salle au bras de Marcus, suivie de près par Drago et notre bande d'amis. De grandes banderoles noires avaient été accrochée partout. Évidemment, c'était pour rendre hommage à Cédric. À cette pensée, mon coeur se serra. Cédric aurait dû être avec nous tous ce soir lui aussi, mais hélas, le destin en avait décidé autrement. Un peu plus tard, Dumbledore se leva pour faire son discours habituel. Il commença par rendre hommage à Cédric et nous fit porter un toast à sa mémoire. Je fus l'une des première à me lever et je levai bien haut ma coupe en prononçant le nom de Cédric, quelques larmes coulant sur mes joues. Nous nous rassîmes ensuite pour écouter la suite du discours de Dumbledore et c'est là que j'ai eu tout un choc! Le directeur nous annonça que Cédric avait été assassiné par Lord Voldemort! J'en restai bouche bée. Cela voulait donc dire que le Seigneur des Ténèbres était de retour? Est-ce que cela pouvait être possible? Un peu surpris lui aussi, Drago se pencha vers Crabbe et Goyle et leur murmura quelques mots pendant que le professeur Dumbledore poursuivait son discours. Quant à moi, j'étais complètement perdue dans mes pensées. Je sursautai ensuite lorsque j'entendis le directeur prononcer le nom de Harry. Il insista pour qu'on lui rende hommage à lui aussi, car c'est grâce à son courage qu'il avait survécu à son combat contre Voldemort et qu'il avait pu ramener le corps de Cédric à Poudlard. La plupart des élèves se mirent alors debout et levèrent leur coupe en prononçant le nom de Harry. Évidemment, mon frère et notre petite bande restèrent assis sans toucher à leur coupe. Personnellement, j'aurais voulu me lever pour rendre hommage à Harry, car je le trouvais très brave, mais un seul regard de Drago me dissuada de le faire. Je n'avais guère envie de me disputer avec mon frère, alors je restai assise aussi. Dumbledore reprit ensuite son discours en insistant sur le fait que nous devions tous rester unis face à Lord Voldemort. Il ajouta aussi que des temps difficiles nous attendaient et il nous demanda de ne pas oublier Cédric. Le banquet se termina quelques minutes plus tard et je montai terminer mes bagages.

Le lendemain, lorsque je montai dans le Poudlard Express, je trouvai rapidement un compartiment pour toute notre petite bande. Je me laissai tomber sur un siège près de la fenêtre et je tirai de mon sac mon exemplaire de la Gazette du Sorcier que j'avais reçu au déjeuner. Je le feuilletai rapidement et à ma grande surprise, je ne trouvai aucun article de Rita Skeeter. C'était bizarre! En fait, j'avais lu le journal à tous les jours et depuis la troisième tâche, les articles de Rita Skeeter, qui se retrouvaient habituellement dans les premières pages du journal, avaient mystérieusement disparu. Se pouvait-il que quelqu'un ait découvert qu'elle était un Animagus non déclaré? J'eus la réponse à cette question un peu plus tard lorsque j'accompagnai mon jumeau, Vincent et Gregory qui voulaient faire le tour des compartiments. Nous marchions dans le couloir lorsque Drago me toucha le bras. La porte du compartiment des Potter était légèrement entrouverte et nous entendîmes Hermione qui racontait comment elle avait réussi à capturer Rita. La pauvre était emprisonnée sous sa forme de scarabée dans un bocal. Hermione déclara qu'elle la laisserait sortir à Londres et que la journaliste ne devrait plus rien écrire durant un an. Drago fit un sourire méchant et me fit signe de le suivre.

Il entra alors sans façon dans le compartiment des Potter et sans attendre, il se mit à se moquer d'eux. Harry lui ordonna sèchement de sortir. Peu impressionné, Drago s'empressa de dire que les Potter avaient choisi le camp des perdants et que leurs alliés seraient les premiers à disparaître maintenant que le Seigneur des Ténèbres était de retour. Drago voulut ensuite dire que c'était plutôt Cédric qui avait été le premier, mais il n'eut pas le temps de finir sa phrase. Plusieurs sortilèges furent lancés en même temps. L'un d'eux me frappa de plein fouet et je m'écroulai sur le sol sans avoir le temps de brandir ma baguette. Je repris mes esprits lorsque Catherine s'approcha de moi et prononça le contre-sort. Encore quelque peu secouée, je me relevai lentement. Harry ne semblait pas très content que sa soeur m'ait aidée, mais je l'ignorai. Je vis alors mon frère inconscient et étendu sur le sol le visage couvert d'une croûte verdâtre, tout comme Gregory et Vincent. Je me tournai vers les autres et je leur dis que ce n'était pas drôle. J'ajoutai que je n'approuvais pas les paroles de Drago, mais que cela ne leur donnait pas le droit de l'attaquer ainsi. Finalement, je leur dis que je n'avais guère envie de me disputer avec eux alors que nous étions presque arrivés à Londres. Je me rendis ensuite jusqu'à Drago et je réussis péniblement à le traîner hors du compartiment. Juste avant qu'elle referme la porte derrière moi, je souhaitai à Catherine de bonnes vacances. Elle me sourit et fit de même.

Une fois dans le couloir, je sortis ma baguette et je réanimai Drago, Gregory et Vincent. Nous retournâmes dans notre compartiment et je fis disparaître les dernières traces des sorts qu'ils avaient reçus. Drago était furieux de s'être fait attaqué par les Potter, mais il s'inquiéta surtout de savoir si j'avais été blessée dans la bataille. Je le rassurai immédiatement en lui disant que non. Quelques heures plus tard, le train entra en gare et nous retrouvâmes nos parents. Nous partîmes ensuite pour le manoir dans notre limousine. Un nouvel été de vacances nous attendait!

Vers année 3

Vers année 5

:: xhtml 1.0 strict :: :: css2.1 :: decoupe et mise en page xhtml / css :jp949 pour :: decoupe-fr.com ::